in

Réalité Virtuelle, prochain tournant pour le commerce ?

Commerces
SapientNitro travaille actuellement avec la société Sixense à la conception d’un logiciel de V-retail, présenté lors du Festival of Creativity à Cannes cette année.

Nouveau support de jeu, avec l’arrivée du Gear VR de Samsung avant la fin de l’année et de l’Oculus Rift début janvier, la réalité virtuelle pourrait encore être une opportunité pour le commerce. 

L’histoire d’un produit

SapientNitro_demo
SapientNitro travaille actuellement avec la société Sixense à la conception d’un logiciel de V-retail, présenté lors du Festival of Creativity à Cannes cette année.

Selon plusieurs analystes, la réalité virtuelle serait la nouvelle frontière technologique. Les applications se multiplient et la réalité virtuelle pourrait demain avoir sa place dans plusieurs domaines tels que la science, le jeu ou encore le commerce. Le e-commerce pourrait-il laisser place au v-retail ? Analysons tout d’abord les raisons pour lesquelles l’avenir de la réalité virtuelle pourrait bien être dans la création de plateformes virtuelles d’achat.

La réalité virtuelle en tant qu’outil graphique permet de mettre en valeur l’espace et de recréer un lieu imitant le monde réel et permettant de s’y mouvoir. Elle permet de jouer sur l’imaginaire de son utilisateur et de l’immerger dans un univers. C’est ce dont demain les marques pourraient tirer profit non seulement dans le marketing de leur produit, mais dans la mise à disposition d’un espace de vente à part entière.

La mise en scène d’un produit, son histoire, fait partie des éléments les plus importants dans sa commercialisation. Certaines marques l’ont déjà compris et commencent à jouer cette carte-là.

https://youtu.be/qfiN_MndwrE

C’est le cas de la boutique The Line, une boutique de luxe spécialisée dans le décor pour intérieur, les vêtements et les bijoux. La marque a créé The Apartment et a réalisé la démonstration d’un logiciel de RV recréant une boutique virtuelle mettant en scène ses produits au coeur d’un appartement de Manhattan. Les clients peuvent grâce à un casque Samsung Gear VR se mouvoir dans un espace virtuel à 360 degrés et découvrir d’histoire des produits de la boutique.

Un nouveau souffle au V-retail

L’institut d’étude et d’analyse CCS insights révèle que le marché de la réalité virtuelle et augmentée pourrait atteindre 4 milliards d’euros, dans cette perspective, des  entreprises prévoient d’utiliser dès maintenant la réalité virtuelle comme valeur ajoutée dans un contexte d’achat par leurs clients. Selon Valérie Carson, de l’agence SapientNitro, la RV donnerait un nouveau souffle au e-commerce, “extrêmement plat en ce moment”. SapientNitro travaille actuellement avec la société Sixense à la réalisatioà la conception d’un logiciel de V-retail, présenté lors du Festival of Creativity à Cannes cette année.

« Il sera possible grâce à ce logiciel de faire ses courses comme dans un vrai magasin. Vous pourrez essayer une paire de chaussures (…) et même les faire essayer par un vrai mannequin” explique l’entreprise.

L’application de V-retail sera compatible avec le Gear VR et le Google Cardboard.

« Il sera possible de créer une histoire autour d’une marque, ce qu’il n’était pas possible de faire avec seulement un ordinateur », explique Gary Koepke, le directeur général de SapientNitro.

Le magasin virtuel pourra prendre pour décor plusieurs lieux tels qu’un hôtel ou encore une résidence ou un complexe touristique.

Try before you buy

D’autres marques voient en la RV une opportunité pour les clients de tester leur produit dans le contexte de leur choix. Les marques pourraient également tirer avantage du “try before buy” que permet, la réalité virtuelle. Ikea s’y est déjà lancé. Les clients ont ainsi accès à un catalogue virtuel qui leur permet de “tester”les meubles du catalogue du magazine depuis chez eux en les visualisant depuis leur appartement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *