in

[Test] HTC Vive Cosmos : un casque VR qui vaut le détour

HTC Vive Cosmos

Officiellement lancé le 3 octobre 2019, le HTC Vive Cosmos est un casque VR haut de gamme. Il s’agit du quatrième casque PC VR proposé par la société taïwanaise après le Vive d’origine, le Vive Pro et le Vive Pro Eye. Toutefois, c’est le premier à ne plus avoir besoin de capteurs externes pour le suivi de mouvement. Pour vous permettre d’en savoir davantage sur l’appareil, nous en avons fait un test.

Avec le Vive Cosmos de HTC, vous n’avez donc plus besoin d’installer des stations de base externes dans les différents coins de la pièce où vous comptez l’utiliser. Contrairement à ses prédécesseurs, il dispose en effet de caméras supplémentaires lui permettant de se repérer tout seul dans tout environnement. Grâce à un tel atout, il n’a pas à rougir face à ses concurrents, dont principalement l’Oculus Rift S. Mais ce n’est pas le seul point qui fait la particularité du casque VR. Voici notre test de l’appareil pour vous permettre de le découvrir en détail.

Focus sur le design du HTC Vive Cosmos

Par rapport au Vive d’origine, le HTC Vive Cosmos est un peu plus coloré. Sa façade amovible est donc caractérisée par une couleur bleue foncée et un motif triangulaire ainsi que deux caméras orientées vers l’avant qui rappellent les yeux. Ces dernières sont accompagnées de quatre autres caméras installées sur les parties haute, basse, gauche et droite de la visière de l’appareil.

Un bouton vous permettant d’ajuster la distance pupillaire se trouve d’ailleurs sous la caméra orientée vers la droite. Le bouton d’alimentation, quant à lui, se trouve sous la caméra orientée vers la gauche avec un voyant LED qui s’allume lorsque vous démarrez le casque.

D’un poids de 645 g, le matériel dispose en outre d’un système d’attache ressemblant à celui du PlayStation VR de Sony. Il s’équipe de ce fait d’un serre-tête rigide qui suspend la visière devant vos yeux.

Qu’en est-il de l’ergonomie de l’appareil ?

Grâce à son serre-tête rigide, le HTC Vive Cosmos vous offre un confort bien digne de ce nom. Il fait même de lui l’un des casques VR les plus confortables de la firme taïwanaise. Cet accessoire lui permet en effet de tenir parfaitement en place sans avoir à exercer beaucoup de pression sur votre visage ou votre nez.

Le hic, c’est qu’il peut être assez difficile d’aligner la visière devant vos yeux en fonction de la morphologie de votre tête. Pour que les lentilles soient verticales et centrées, il se peut ainsi que vous ayez besoin de remonter le serre-tête. Malgré cela, la tenue de l’appareil et le confort sont tout de même préservés.

Le Vive Cosmos bénéficie d’ailleurs d’une visière mobile. En un seul geste, vous pouvez alors revenir dans le monde réel sans avoir à retirer le casque. Cependant, à cause de ce design, vous pouvez avoir du mal à ajuster la visière en profondeur, ce qui peut nuire à la qualité visuelle et au champ de vision.

HTC Vive Cosmos design

 

Quid de la qualité visuelle ?

Le Vive Cosmos de HTC est équipé de deux écrans LCD proposant une résolution totale de 2880 x 1700 pixels, soit 1440 x 1700 pixels par œil. En somme, il dépasse la résolution du HTC Vive Pro et de l’Oculus Quest original qui est de 1440 x 1600 pixels par œil.

Pour assurer une bonne fluidité, le casque VR vous offre également un taux de rafraîchissement de 90 Hz. Afin de profiter pleinement d’une excellente qualité d’image, vous devez disposer idéalement d’un PC puissant équipé d’une carte graphique Nvidia GTX 1080, voire une GTX 1080 Ti.

Néanmoins, une AMD R9 970 ou une Nvidia GTX 970 peut quand même faire l’affaire. Celle-ci doit juste être accompagnée d’un processeur AMD FX 8350 ou Intel Core i5-4590 et d’une mémoire vive de 4 Go selon la configuration minimale annoncée par HTC.

Un son clair et dynamique au rendez-vous

Côté son, le HTC Vive Cosmos est équipé d’une série d’écouteurs supra-auriculaires proposant des performances bien correctes. Effectivement, ils sont en mesure de produire un son à la fois clair et dynamique. Ce sont surtout les médiums qui assurent la qualité audio.

Pour ce qui est des aigus, nous avons constaté une légère irrégularité. Du côté des graves, il y a un manque de profondeur. Néanmoins, le casque VR fournit des prestations sonores mieux équilibrées et plus détaillées que ses concurrents, comme le Rift d’Oculus.

De plus, vous avez la possibilité d’ajuster les écouteurs en fonction de vos oreilles. En cas de besoin, vous pouvez même les retirer facilement et les remplacer par n’importe quels autres écouteurs. Pour cela, vous disposez d’un connecteur mini-jack.

Des contrôleurs qui rattrapent l’ergonomie de l’Oculus Touch

Avec les contrôleurs du Vive Cosmos, HTC essaie de rattraper l’ergonomie de l’Oculus Touch. Ils adoptent en effet à peu près le même design que ce dernier. Ils se caractérisent donc, entre autres, par des poignées arrondies et des sticks analogiques au lieu de pavés tactiles.

Cependant, ils n’offrent pas le même confort que les contrôleurs d’Oculus. Ils sont beaucoup plus volumineux qu’eux. De plus, leur poignée est un peu trop épaisse, et leurs boutons ne sont pas vraiment accessibles facilement. En termes de suivi, ils ne sont pas non plus très satisfaisants. Lorsque vous les éloignez un peu trop du casque, le système perd leur trace à chaque fois.

À noter que chacun des deux contrôleurs à suivi de mouvement du Vive Cosmos est alimenté par deux piles AA. Malgré cela, son autonomie ne dépasse pas les 8 heures alors que l’Oculus Touch peut fonctionner pendant 10 heures avec une seule pile AA. Cela est probablement dû à son puissant arceau lumineux, qui est apparemment très énergivore.

HTC Vive Cosmos contrôleurs

Un suivi sans stations de base

Comme il a été dit précédemment, le HTC Vive Cosmos est donc équipé de six caméras au total, grâce auxquelles il peut vous fournir une expérience VR exceptionnelle. Effectivement, elles sont en mesure de suivre la position du casque tout en surveillant votre environnement, ce qui vous permet de laisser de côté les stations de base.

Étant donné que vous n’avez plus besoin de ces dernières, la configuration du casque VR est de ce fait nettement facilitée. En fait, la configuration de la pièce de jeu ressemble à celle de l’Oculus Rift S. L’appareil passe ainsi en mode « passthrough » où il vous demande de dessiner les limites de votre aire de jeu au sol.

Vous pouvez bien sûr voir votre environnement dans le casque grâce à ses caméras frontales. À noter qu’avant de délimiter votre surface de jeu, vous devez passer par une étape initiale. Elle consiste à aider l’appareil à apprendre votre environnement. Pour ce faire, il vous suffit de regarder partout autour de vous pendant quelques secondes.

Comment connecter le HTC Vive Cosmos à un PC ?

Pour connecter le HTC Vive Cosmos à votre PC, vous disposez d’une Link Box identique à celle fournie avec le Vive Pro. Le casque VR est relié à ce boîtier de connexion par un long câble de 5 mètres. Pour ne pas trop vous gêner, ce dernier est assez souple.

La Link Box se connecte ainsi à votre PC via un port DisplayPort 1.2 et un port USB 3.0. Au cas où vous employez un ordinateur portable, HTC met à votre disposition un adaptateur DP vers mini-DP. Le boîtier doit enfin être branché sur secteur.

À noter qu’à cause du fait qu’il doit être relié au secteur, le Vive Cosmos est plutôt énergivore. De plus, il a tendance à chauffer. La température peut alors grimper jusqu’à 50 °C au niveau des orifices d’aération lorsque vous utilisez le casque VR pendant un certain temps. À l’intérieur de la visière, elle peut monter jusqu’à 45 °C. Bien entendu, cela peut nuire au confort d’utilisation sur le long terme.

HTC Vive Cosmos

HTC Vive Cosmos : notre verdict final

Vu les caractéristiques techniques du HTC Vive Cosmos, il faut dire qu’il est bien digne d’un casque VR haut de gamme. Son principal atout est bien sûr sa capacité à se repérer tout seul dans tout environnement sans avoir besoin de stations de base externes. De plus, le suivi est suffisamment précis, même si vous jouez à des jeux, comme Superhot VR ou Beat Saber.

Malheureusement, le suivi des contrôleurs n’est pas aussi efficace. Même si vous vous trouvez dans des conditions favorables, il se peut en effet que vous rencontriez certains problèmes avec ceux-ci. Le système peut perdre leur trace facilement alors que pour les repositionner, vous devez attendre un certain temps.

En somme, le Vive Cosmos a beaucoup d’atouts à vous proposer, mais a également son lot de points faibles. Toutefois, ses quelques points forts ne lui permettent pas pour autant de justifier son prix de 799 euros à sa sortie en France. Pour des caractéristiques techniques assez similaires, l’Oculus Rift S, lui, a été vendu à 400 dollars à son lancement. Par rapport à ce dernier, il est ainsi assez difficile de recommander le Vive Cosmos. Néanmoins, en tant que casque PC VR, il vaut tout de même le détour.

Points positifs

  • Résolution élevée
  • Ne nécessite pas des stations de base externes
  • Son clair et dynamique

Points négatifs

  • Suivi des contrôleurs pas très efficace
  • Tendance à chauffer
Qualité d'image - 8
Ergonomie - 7
Contrôleurs - 5

6.7

Qualité d'image : Bonne qualité visuelle avec deux écrans LCD haute résolution.

Ergonomie : Un bon confort au rendez-vous grâce à la présence d'un serre-tête rigide.

Contrôleurs : Contrôleurs ressemblant à l'Oculus Touch, mais ne proposant pas le même confort et la même efficacité.

User Rating: Be the first one !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *