oculus rift 2
in

[Test] Oculus Rift S : une expérience de réalité virtuelle fascinante au programme

Issu du catalogue de Facebook Technologies, l’Oculus Rift S est venu améliorer son prédécesseur, le casque VR Oculus Rift. Sa matrice de caméras ne nécessitant pas de capteurs externes et son écran plus net sont ses plus gros atouts.

Le Rift a permis à Oculus de populariser la réalité virtuelle moderne. Mais la société américaine n’est pas prête de s’en arrêter-là pour faire le bonheur des joueurs. Elle a donc mis au point le Rift S, une version nettement améliorée de Rift. Mais quels sont réellement ses points forts, et a-t-il des défauts ? Voici notre test du produit pour le découvrir.

Oculus Rift S : une version améliorée du Rift ?

Comme il a été dit précédemment, Oculus a pu populariser la réalité virtuelle moderne grâce à Rift. Mais apparemment, la société américaine souhaite encore donner plus à ses clients et a alors décidé de mettre au point l’Oculus Rift S.

Par rapport à son aîné, ce tout nouveau casque VR simplifie beaucoup plus le processus de configuration, mais pas que. Il offre aussi une expérience généralement améliorée et met à jour certaines spécifications.

Et le meilleur avec ce produit, c’est qu’il propose un accès à davantage de logiciels de réalité virtuelle, ce qui n’est pas vraiment le cas avec l’Oculus Quest. Le seul hic, c’est qu’il doit être connecté à un PC alors que ce dernier fonctionne de manière totalement autonome.

Oculus Rift S : qu’en est-il de la conception ?

Contrairement à l’Oculus Quest qui a été développé en interne chez Oculus, l’Oculus Rift S est le fruit d’une collaboration de cette société avec Lenovo. C’est pourquoi vous pouvez observer un logo Lenovo sur le côté droit du casque.

C’est donc aussi la raison pour laquelle le produit comporte des éléments de conception qui rappellent les casques Lenovo Explorer et Mirage Solo. En tout cas, il dispose d’un design assez similaire à celui du Rift original.

Le panneau avant est d’ailleurs doté de deux caméras proéminentes orientées vers l’extérieur. Il y en a également deux autres dans les coins inférieurs gauche et droit, sans oublier la cinquième qui est orientée vers le haut. Cette dernière permet une reconnaissance de l’environnement et un suivi de position.

D’autres particularités d’Oculus Rift S

Outre ces 5 caméras, le harnais fait aussi partie des points qui démarquent l’Oculus Rift S de son prédécesseur. En fait, il s’agit toujours d’un serre-tête à trois points équipé d’une sangle qui passe au-dessus de votre tête.

La différence se voit surtout au niveau du design. Effectivement, ce produit ressemble beaucoup plus au Sony PlayStation VR et au Lenovo Mirage Solo.

Pour ajuster ce casque VR sur votre tête, vous avez droit à une roue sur la voûte arrière qui resserre et desserre l’ensemble de l’assemblage. Les attaches auto-agrippantes de la sangle supérieure élastique vous permettent encore un meilleur ajustement.

Oculus Rift S

Quid du son ?

Contrairement au Rift qui est équipé d’écouteurs supra-auriculaires intégrés, l’Oculus Rift S se sert plutôt de haut-parleurs pour projeter le son dans vos oreilles. Il utilise ainsi le même système que l’Oculus Go et l’Oculus Quest.

Néanmoins, vous pouvez aussi vous servir de vos propres écouteurs grâce à la prise jack de 3,5 mm présente sur le côté du casque. Du côté du câble, il mesure 16 pieds et se termine par des connecteurs DisplayPort et USB.

Malheureusement, il n’y a donc pas de HDMI. Si vous voulez l’utiliser sur certains ordinateurs portables de jeu, vous devez alors recourir à un adaptateur. De plus, Oculus ne garantit pas la compatibilité du casque avec ce dernier.

Les accessoires fournis

Il faut savoir que l’Oculus Rift S est livré avec les mêmes contrôleurs de mouvement Oculus Touch que l’Oculus Quest. Il s’agit de modèles plus petits et plus légers, mais avec les mêmes commandes physiques et les mêmes fonctionnalités de détection de mouvement.

Les deux contrôleurs sont bien sûr symétriques. Ils sont équipés d’une poignée noire proéminente et d’un anneau circulaire. Ce dernier permet le suivi de position à six degrés de liberté ou 6DOF à travers les caméras du produit.

Le panneau supérieur de chaque manette est d’ailleurs doté de deux boutons faciaux, d’un stick analogique et d’un bouton système. Sur le dessous de chaque poignée, vous trouverez enfin une paire de déclencheurs. À noter que chaque contrôleur fonctionne avec une pile AA.

Oculus Rift S

Oculus Rift S : quels sont les PC compatibles ?

Comme il a été dit précédemment, l’Oculus Rift S doit ainsi être connecté à un PC pour fonctionner. Toutefois, pour que le produit fonctionne correctement, Oculus recommande au moins une carte graphique AMD Radeon RX 480 ou Nvidia GTX 1060.

Il vous faut aussi un processeur Intel Core i5-4590 ou AMD Ryzen 5 1500X tout au moins. Une RAM de 8 Go au minimum est également conseillée. Il faut avouer qu’il s’agit d’une configuration assez robuste.

Heureusement, vous pouvez toujours profiter de vos jeux VR avec ce casque, même avec un ordinateur de milieu de gamme. Il faut juste vous assurer qu’il tourne sous Windows 10 et dispose d’un port DisplayPort ou Mini DisplayPort et d’un port USB 3.0.

Oculus Rift S : un affichage plus net ?

Par rapport au Rift, l’Oculus Rift S marque encore une fois de plus un point en matière d’affichage. Effectivement, il utilise un écran LCD avec une résolution de 1280 x 1440 par œil contre un panneau OLED d’une résolution de 1080 x 1200 pour son prédécesseur.

Le seul hic, c’est que son taux de rafraîchissement se révèle un peu plus bas (80 Hz à 90 Hz). Néanmoins, cela reste tout de même assez confortable étant donné que son écran est lumineux et net.

En tout cas, le passage de l’OLED à l’écran LCD nous a un peu étonnés. De plus, le Quest utilise généralement un panneau OLED avec une résolution plus élevée. Dans tous les cas, c’est quand même toujours un pas en avant par rapport au Rift.

Quid de la configuration du casque ?

La configuration de l’Oculus Rift S est assez simple en général. Pour configurer votre expérience VR, il utilise le même logiciel Oculus basé sur Windows 10 que le Rift. Tout se fait via l’écran de votre PC au début. Le programme vous demandera ensuite de mettre votre casque.

Pour que vous puissiez jouer en toute sécurité, le système Guardian vous permet d’ailleurs de définir des murs virtuels autour d’un espace ouvert. Vous pouvez en outre accéder facilement à vos applications et jeux VR grâce aux interfaces Oculus Dash et Oculus Home.

Heureusement, des centaines de jeux et d’applications VR dont désormais disponibles sur l’Oculus Store. Et si jamais vous n’y trouvez pas ce que vous voulez, vous pouvez toujours utiliser SteamVR avec le Rift S.

Oculus Rift S

Oculus Rift S : une mise à niveau plutôt réussie

Vu ses différents atouts, l’Oculus Rift S a vraiment su devancer son prédécesseur, le Rift, pour mieux faire le bonheur des utilisateurs. Il a repris les fonctionnalités de ce dernier, certes, mais avec une résolution plus élevée et un système de suivi de mouvement 6DOF.

Pour un prix de 400 dollars, il faut avouer que ça vaut bien le coup de s’en offrir un, et ce, malgré ses légers points faibles.

Dans tous les cas, il faut dire qu’Oculus a bel et bien tenu sa promesse en proposant ce produit. Il offre vraiment une expérience généralement améliorée par rapport à son aîné.

Abandon de la production de l’Oculus Rift S au printemps 2021

Le casque de réalité virtuelle Oculus Rift S marque la fin d’une ère, l’entreprise annonçant son abandon en ce début d’année. En effet, Facebook préfère laisser la place à l’Oculus Quest 2, un nouveau casque autonome doté de composants internes améliorés et d’un design plus élégant.

Toutefois, l’Oculus Rift de 2016 marque son époque avec un engouement autour de la réalité virtuelle pour le grand public. Après une domination sur le marché des casques VR, l’Oculus Rift S se range aux côtés de l’Oculus Quest en mai 2019. Ce moment marque alors un tournant dans les rôles des appareils.

Le Quest fait l’objet de promotions et de mises à jour constantes, sans que le Rift S ne soit mentionné. Seuls les adeptes du non-renouveau prônent la gloire du Rift, ainsi qu’à l’aide des titres comme Asgard’s Wrath et Stormland, pour qui l’appareil vaille la peine d’être regardé. Prévu depuis octobre 2020, le lancement de l’Oculus Quest 2 apporte deux versions de stockage, un suivi de la main et d’un grand nettoyage. En effet, Facebook va se débarrasser entièrement du casque connecté d’une génération passée, celui de l’Oculus Rift S.

Points positifs

  • Facile à installer
  • Bibliothèque de logiciels bien garnie
  • Suivi de mouvement bien précis

Points négatifs

  • Pas de HDMI
  • Utilise un câble physique pour se connecter à un PC

Design - 7
Précision - 7.5
Installation - 7.5

7.3

Design : Design revisité de l'Oculus Rift.

Précision : Suivi de mouvement bien précis.

Installation VR : Installation ultra facile malgré la présence d'un câble.

User Rating: Be the first one !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
comment utiliser oculus quest 2

[TUTO] Comment utiliser l’Oculus Quest 2 ?

microsoft casques ar

Microsoft et l’armée américaine : un contrat de 22 milliards de dollars pour des casques AR