réalité virtuelle débutant
in

Guide ultime du débutant en réalité virtuelle

Bien que la réalité virtuelle connaisse en ce moment une nette évolution, un débutant en la matière peut toujours avoir du mal à savoir ce que c’est sans un guide. Si vous faites partie des non-initiés en termes de VR, il faut que vous sachiez pourquoi il s’agit d’un univers à la fois excitant et hors du commun. Voici tout ce que vous devez savoir sur ce monde un peu particulier.

La réalité virtuelle commence en ce moment à se faire une place dans le quotidien d’un grand nombre de personnes. De plus, on la rencontre actuellement dans plusieurs secteurs, dont principalement celui des jeux vidéo et des sciences. Et pourtant, beaucoup d’individus ignorent encore ce que c’est réellement. Voici un guide pour les éclairer à ce sujet.

La réalité virtuelle : c’est quoi concrètement ?

réalité virtuelle débutant

Pour tout débutant en réalité virtuelle, il faut avant tout savoir que ce terme peut être abrégé en VR (de l’anglais Virtual Reality). Il s’agit donc d’une nouvelle technologie permettant aux gens d’être pleinement immergés dans un environnement fabriqué et non naturel.

Dans la majorité des cas, cet environnement est fourni par un matériel (un casque VR) installé sur la tête de l’utilisateur. Les casques VR sont en général composés de deux panneaux d’affichage, dont un pour chaque œil, qui servent d’écran.

Ces panneaux sont placés dans un cadre qui va être attaché ou ajusté à votre tête. Il est à noter que, dans la plupart des cas, une paire de lentilles est fixée entre vos yeux et ces fameux panneaux. Celle-ci permet de bloquer le monde extérieur. Grâce à elle, vous aurez alors l’impression que ce que vous voyez à travers le casque est votre monde entier.

Des casques qui suivent vos mouvements

En général, les casques VR suivent vos mouvements pour que l’image que vous voyez s’ajuste en conséquence. Il faut toutefois savoir que certains casques enregistrent plus de mouvements par rapport aux autres.

Il est d’ailleurs bon de souligner que les expériences VR disposent d’une méthode particulière pour sélectionner ou contrôler des éléments dans l’environnement simulé. Dans la majorité des cas, vous avez des contrôleurs dans vos deux mains pour interagir avec ces derniers.

Ces contrôleurs peuvent dans certains cas fournir des représentations virtuelles de vos mains afin de manipuler l’environnement et les objets qu’il contient comme si vous étiez dans le monde réel.

Quelques termes qu’un débutant en réalité virtuelle doit connaître

Ça y est ! Vous avez maintenant une idée de la définition de base de la réalité virtuelle. Cependant, il existe encore certains termes liés à cet univers que vous devez connaître absolument pour mieux le comprendre. Pour vous guider, voici donc ces fameux termes.

FOV (Field of View)

FOV est l’abréviation de Field of View ou champ de vision en français. Si l’on se réfère à nos yeux, notre champ de vision est tout ce que nous pouvons voir à un moment donné. Pour le cas des casques VR, le FOV est tout ce que nous pouvons voir dans le monde virtuel à un moment donné, quand on en porte un.

En général, les types de casques VR disponibles pour les consommateurs ont un Field of View plus petit que ce que vous pouvez voir avec vos yeux. Lors de l’usage d’un tel matériel, l’environnement VR ne remplit donc pas ou ne correspond pas au champ de vision de vos yeux.

C’est la raison pour laquelle vous pouvez remarquer une « bordure » noire autour des objectifs quand vous utilisez la réalité virtuelle. En fait, il ne s’agit que de l’espace qui se trouve autour des lentilles à l’intérieur du casque.

réalité virtuelle débutant

Et si le Field of View est assez large ?

Au cas où le champ de vision est suffisamment large, vous pouvez avoir l’impression que vous regardez à travers une paire de lunettes dans le monde virtuel grâce à la bordure. Vous allez alors oublier facilement que la limite existe.

Il est à noter que le Field of View peut être mesuré de différentes manières.

De plus, certains fabricants peuvent ne pas représenter avec précision ce que vous pouvez voir par rapport aux autres casques VR.

Degrés de liberté ou ddl

Le terme « degrés de liberté » ou ddl (Degrees of Freedom ou DoF en anglais) est aussi à connaître absolument si un débutant souhaite en savoir davantage sur la réalité virtuelle. En fait, les utilisateurs se réfèrent aux ddl quand ils parlent de mouvement et de suivi en VR.

Ainsi, lorsqu’il y a plus de ddl, plus de vos mouvements physiques seront suivis par le casque VR. Ils seront également plus mappés sur votre représentation simulée.

Lors de la lecture des degrés de liberté, vous constaterez deux termes courants, dont 3DoF et 6DoF qui signifient respectivement 3 et 6 degrés de liberté.

3DoF et 6DoF : les détails

Pour faire simple, les casques VR qui fournissent uniquement du 3DoF suivront seulement les mouvements de votre tête. Ceux de sa position dans l’espace (coordonnées x, y, z) ne sont pas alors pris en compte.

Pour le cas des casques fournissant du 6DoF, ils sont capables de suivre en même temps les mouvements de votre tête et ses coordonnées dans un espace physique.

À l’heure actuelle, la majorité des casques VR offrent un suivi de position complet 6DoF. Ce sont les casques autonomes et mobiles plus anciens qui utilisent du 3DoF. Il y a, par exemple, Google Daydream, Google Cardboard, Oculus Go et Gear VR.

Tracking Types ou types de suivi

Tout casque VR a besoin d’un moyen de suivre les mouvements de l’individu qui le porte. La forme de suivi la plus courante du moment est connue sous le nom de « Inside Out ». Il s’agit d’un système qui repose en général sur des caméras intégrées au casque. Cela, afin de suivre les mouvements directement depuis l’appareil sur l’utilisateur, sans passer par des trackeurs externes.

Des « SLAM » ou algorithmes avancés de localisation et de cartographie simultanées surveillent dans ce cas les caractéristiques de l’environnement physique qui entourent la personne. Le HTC Vive Cosmos et les Oculus Quest 2 et Rift S utilisent, entre autres, ce moyen de suivi.

Il y a d’ailleurs le concept de suivi «Outside In». Celui-ci nécessite un matériel externe pour le suivi. Il utilise pour cela des stations de base pour certains casques VR, comme le HTC Vive et le Valve Index d’origine. Il s’agit de de petites boîtes noires installées dans les coins de la pièce.

Les avantages et les inconvénients de chaque type de suivi

Tout débutant en réalité virtuelle doit savoir que chaque type de suivi a ses avantages et ses inconvénients. Pour le suivi intégré au casque, il peut fonctionner plus facilement sans qu’on ait besoin de faire une installation ou de recourir à un matériel de montage.

En ce qui concerne le suivi à l’extérieur, il peut parfois être une meilleure option pour combler les éventuelles lacunes. Effectivement, le matériel monté sur la tête pourrait ne pas être en mesure de voir certains mouvements corporels brusques.

Dans tous les cas, les systèmes de suivi peuvent être occultés de diverses façons à l’intérieur comme à l’extérieur. Il ne faut pas oublier que notre corps a tellement de manières différentes de se déplacer. Le système doit donc être choisi selon le cas d’utilisation.

Contrôleurs

réalité virtuelle débutant

Il existe plus d’une façon d’interagir avec le contenu simulé dans l’univers de la réalité virtuelle. Pour le cas de certains casques, comme le HTC Vive Cosmos, le HP Reverb G2 et l’Oculus Quest 2, ils sont, par exemple, livrés avec deux contrôleurs, dont un pour chaque main.

Le PlayStation VR, de son côté, dispose de plusieurs systèmes d’entrée. En tout cas, la meilleure option est de se servir d’une paire de manettes PlayStation Move. Il faut toutefois savoir que certains contenus PSVR ne nécessitent pas des contrôleurs Move. Dans ce cas, vous devez utiliser une manette DualShock standard.

En ce qui concerne les contrôleurs du Valve Index, ils s’enroulent autour de la paume et des articulations. Ils vous offrent donc une totale liberté. Ils peuvent d’ailleurs détecter chaque mouvement des doigts et une partie de la pression fournie par votre poignet, ce qui les fait se démarquer des autres.

Échelle de la pièce ou roomscale, assis et debout

La roomscale VR consiste à définir une zone ou une limite de jeu et à pouvoir se déplacer librement et physiquement dans cette zone lorsqu’on joue à un jeu VR. L’idée est donc de vous permettre de vous déplacer physiquement dans votre espace pour interagir avec l’environnement simulé et les objets se trouvant à l’intérieur.

Il existe des frontières connues sous le nom de « gardien » ou « chaperon » qui apparaissent pour vous avertir quand vous vous approchez du monde physique.

En ce qui concerne les termes assis et debout, ils sont assez similaires. En fait, ils indiquent quand l’utilisateur doit rester au même endroit et utiliser diverses options de mouvement pour simuler le mouvement ou se déplacer dans un espace, par exemple.

Mouvement en VR

Au cas où un débutant en réalité virtuelle l’ignore, il existe plusieurs types d’options de mouvement simulé pour les logiciels VR. La téléportation en fait, entre autres, partie. Il s’agit d’une méthode de mouvement courante. C’est même l’option la plus confortable pour la plupart des utilisateurs.

Dans la majorité des cas, la téléportation peut être invoquée en appuyant sur un bouton du contrôleur. Vous devez ensuite sélectionner l’endroit vers lequel vous souhaitez immédiatement vous téléporter.

Quand cette option de mouvement est combinée avec le suivi de l’échelle de la pièce, elle permet en général de parcourir confortablement de grands volumes simulés. Cependant, certains individus se plaignent parceque la téléportation est moins crédible et « rompt l’immersion » puisqu’on ne peut pas se téléporter dans le monde réel.

La locomotion douce : un autre mouvement en VR

À part la téléportation, la locomotion douce constitue aussi un autre type de mouvement en réalité virtuelle. Elle est assez similaire aux jeux vidéo traditionnels dans lesquels vous devez appuyer sur une touche (flèches haut bas gauche droite, ou ZQSD…) et vous déplacer dans la direction choisie.

Il faut toutefois savoir que cela peut être dérangeant pour certaines personnes. Cela peut même leur donner la nausée en quelques secondes ou minutes.

Néanmoins, pour lutter contre les éventuelles sensations d’inconfort, les développeurs travaillent constamment afin de fournir des combinaisons de systèmes existants ou de paramètres de confort. Ceux-ci permettront alors aux joueurs d’adapter l’expérience à leur goût.

Mal des transports

Comme il a été vu précédemment, toute personne utilisant la réalité virtuelle peut donc parfois ressentir de l’inconfort, le mal des transports et avoir envie de vomir. Dans la majorité des cas, cela arrive lorsque le mouvement dans le jeu ne correspond pas à celui de votre corps.

Toutefois, pour des expériences plus intenses, certains individus peuvent créer une résistance et un niveau de tolérance beaucoup plus élevé. Malgré cela, certains développeurs et passionnés de VR de longue date peuvent encore être sensibles à l’inconfort.

Dans tous les cas, plusieurs facteurs peuvent influencer votre sensibilité à l’inconfort quand vous portez un casque VR. Il y a, entre autres, la fréquence d’images de l’écran et du logiciel, le champ de vision des visuels, le poids du casque, etc.

réalité virtuelle débutant

IPD

Le terme IPD est assez courant dans l’univers de la réalité virtuelle. Il s’agit de l’abréviation de « interpupillary distance » ou « distance interpupillaire » en français, qui signifie donc la distance entre le centre de vos deux pupilles.

Il est à savoir que la variation des IPD entre les utilisateurs peut affecter la sensation de certains casques VR quand ils sont portés. Au cas où les écrans et les objectifs ne sont pas correctement alignés devant la pupille d’un individu, les images peuvent sembler floues.

Cela peut même augmenter le risque de nausées ou de mal de tête. En tout cas, certains casques offrent un ajustement physique pour l’IPD. Vous pouvez ainsi déplacer les panneaux d’affichage et les lentilles afin de les placer plus directement devant les pupilles d’un grand nombre de personnes.

Aperçu sur les différents types d’équipements de réalité virtuelle

Un débutant en réalité virtuelle peut l’ignorer, mais il existe différents types d’équipements de réalité virtuelle destinés aux consommateurs. Il y a donc la VR autonome, la VR sur PC et la VR sur console. Voici les détails de chacun de ces matériels.

VR autonome : un équipement VR qu’un débutant en réalité virtuelle devrait connaître

La catégorie d’équipements de réalité virtuelle VR autonome regroupe tout casque VR pouvant fonctionner complètement sans l’intervention d’un autre appareil ou d’une autre technologie. L’ensemble de l’expérience est de ce fait exécuté à partir du matériel que vous portez sur votre tête.

Ce dernier ne nécessite pas ainsi d’être connecté à un autre équipement externe. L’Oculus Quest 2 constitue un exemple concret de casque VR autonome. Il propose des versions simplifiées de jeux PC VR dans un appareil à la fois autonome et portable.

Avec la VR autonome, tout ce dont vous avez besoin pour profiter d’une expérience de réalité virtuelle est alors fourni avec l’appareil lui-même. Toutefois, vous devez savoir que certains jeux peuvent nécessiter l’usage des contrôleurs Oculus Touch.

VR sur PC

Même un débutant en réalité virtuelle peut le deviner, un PC VR est donc un casque VR nécessitant une connexion permanente à un PC à proximité. Ce dernier a également besoin de spécifications élevées pour répondre aux exigences de la réalité virtuelle.

L’Oculus Rift S, le HTC Vive et le Valve Index font, par exemple, partie des casques PC VR les plus connus. L’avantage avec cette technologie, c’est que la puissance du PC peut fournir une grande fidélité graphique par rapport à la VR autonome.

Le seul hic, c’est que votre casque VR doit rester connecté à votre PC à tout moment. Certaines options sans fil sont disponibles, certes, mais cela ne résout en rien le souci, car elles nécessitent en général plus de matériels connectés à votre ordinateur. De plus, une batterie doit être portée quelque part sur votre corps.

VR sur console

La VR sur console ne comprend en ce moment que deux casques VR, à savoir le PlayStation VR (PSVR) et le Nintendo Labo VR pour Nintendo Switch. Le PSVR constitue un système VR complémentaire pour PlayStation 4 ou PlayStation 5.

Il doit ainsi être connecté à l’une de ces consoles pour fonctionner, tout comme le PC VR. Il utilise d’ailleurs la caméra PlayStation afin de proposer une meilleure expérience VR. À noter que certains jeux PSVR nécessitent un achat supplémentaire de manettes PlayStation Move pour être joués.

En ce qui concerne le Nintendo Labo VR pour Nintendo Switch, il s’agit d’une coque de casque en carton dans laquelle vous pouvez insérer votre Nintendo Switch. Vous pouvez alors jouer à certains jeux en mode VR. Seulement, vous devez tenir le casque contre votre visage, car il n’a pas de sangle.

réalité virtuelle débutant

Les casques les plus recommandés pour un débutant en réalité virtuelle

Maintenant que vous en savez davantage sur la réalité virtuelle même si vous êtes un débutant, il est grand temps pour vous de vous offrir un casque VR. Le marché en propose toute une liste, mais pour vous permettre de trouver celui le plus adapté à vos besoins, voici nos recommandations d’achat.

Valve Index | PC VR

réalité virtuelle débutant

Il s’agit du premier casque VR solo de Valve. Il vous offre une expérience VR presque sublime pour un prix assez corsé de 1079 euros pour le kit complet. Ce produit vous propose aussi une série de réglages qui lui permet de maximiser son champ de vision.

Vous avez d’ailleurs droit à un nouveau type de contrôleur qui s’attache à la main, ce qui vous permet d’être totalement libre dans vos mouvements. Le kit complet du Valve Index se compose d’un casque bien sûr, de deux contrôleurs et de deux stations de base.

Dans tous les cas, il faut avouer que cet équipement VR est cher par rapport à la plupart de ses concurrents. Ce prix traduit également une volonté de Valve de sortir un produit premium et d’entrer de plain-pied dans la réalité virtuelle.

Oculus Quest 2 | VR Autonome + VR sur PC : un must pour un débutant en réalité virtuelle

Parmi les casques VR les plus polyvalents disponibles sur le marché, un débutant en réalité virtuelle peut trouver l’Oculus Quest 2. Le casque est vendu à partir de 349 euros, dans sa version qui embarque 64 Go d’espace de stockage. Vous obtenez alors un casque VR autonome complet qui ne nécessite aucun autre équipement.

Le seul hic, c’est que vous devez impérativement vous connecter à un compte Facebook pour utiliser le matériel. En tout cas, si cela ne vous pose pas un problème, l’Oculus Quest 2 présente d’énormes avantages pour vous.

Vous pouvez, par exemple, vous servir de l’Oculus Link pour connecter le casque VR à votre ordinateur via un câble USB C. Cela vous permettra de profiter de toutes les expériences qu’un Rift peut exécuter sur votre Quest tout en restant connecté.

PlayStation VR | PS4

Si vous disposez d’une console PS4 ou PS5, le casque VR PlayStation VR constitue une bonne option pour vous. Il s’agit en effet d’un moyen simple d’utiliser la réalité virtuelle avec le matériel que vous possédez déjà.

Le principal avantage du système PSVR est qu’il possède l’une des meilleures bibliothèques VR disponibles. Vous avez notamment droit à des exclusivités.

Cependant, ce système présente également certaines limites technologiques. Une grande partie de celui-ci se sert d’un matériel et de périphériques très anciens. Il y a, par exemple, le suivi qui utilise une caméra PlayStation. Le casque offre d’ailleurs un écran et des éléments visuels terriblement vieux.

HP Reverb G2 | VR sur PC

Le HP Reverb G2 ne manque pas de capter l’attention de tout débutant en réalité virtuelle. Il s’agit d’un bon casque VR de deuxième génération qui se trouve toutefois dans une position délicate.

Pour faire simple, ce casque dédié à la VR sur PC constitue un excellent casque, mais avec de mauvais contrôleurs. Il possède en ce moment le meilleur écran du marché. Il a aussi des résolutions plus élevées que celles du Quest 2 et de l’Index.

Le HP Reverb G2 est en outre le meilleur de sa catégorie en matière de graphismes. Il ne faut pas non plus oublier ses excellents haut-parleurs extra-auriculaires. Cependant, ses contrôleurs laissent un peu à désirer. Surtout, sa disponibilité n’est pour le moment pas encore assurée au moment de la rédaction de cet article. HP a en effet pris du retard sur sa livraison.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
bébé yoda AR

Bébé Yoda : faites vivre la mascotte de The Mandalorian chez vous grâce à l’AR et Google Search

rec room VR

Rec Room VR : une importante levée de fonds pour soutenir le développement du jeu.