[TEST] Oculus Quest 2 : 4 ans plus tard, la VR est enfin telle qu’on la rêvait

oculus quest 2 test

L’Oculus Quest 2, annoncé par surprise lors de la Facebook Connect 2020, est déjà disponible. Que vaut ce casque VR, lancé à peine un an après l’excellent premier Quest ? Réponse en détail à travers notre test complet…

En 2018, lors de l’Oculus Connect, Facebook annonçait l’Oculus Quest. Ce casque VR autonome, lancé quelques mois plus tard, a chamboulé le paysage de la réalité virtuelle.

Accessible, simple d’utilisation, fonctionnel et suffisamment performant : cet appareil avait tout pour connaître le succès. Et il l’a connu.

Les ventes de casques VR ont été tirées vers le haut par le Quest, et les jeux les plus populaires ont engrangé d’importants bénéfices pour les développeurs. Incontestablement, il y a eu un avant et un après Quest.

Dans une volonté de rebondir sur ce triomphe, peut-être, un peu plus d’un an après le premier Quest, Facebook vient de lancer sans crier gare son successeur. Cette fois, la firme américaine n’a pas pris le temps de laisser ” monter la hype ” : le Quest 2 sera disponible dès le 13 octobre 2020.

Alors que vaut la bête ? Le successeur du Quest est-il à la hauteur de l’original ? S’agit-il d’une simple mise à jour matérielle, ou bien véritablement d’une nouvelle génération ? Faut-il jeter votre Quest pour acheter le nouveau ? Réponse à toutes ces questions, et bien plus encore, à travers notre test complet.

Fiche technique de l’Oculus Quest 2

  • Nom : Oculus Quest 2
  • Marque : Oculus
  • Catégorie : Casque VR Standalone
  • Connexion : Wi-Fi, Bluetooth Fonctionne sans fil, sans ordinateur (nécessite un smartphone pour être activé)
  • Compatibilité : Android, iOS
  • Résolution : 1 832 x 1 920 pixels par œil
  • Dalle : LCD
  • Taux de rafraîchissement : 72 Hz / 90 Hz
  • Oculus Quest Prix : 64GB à 349€, 256GB à 449€
  • Disponibilité Oculus Quest : disponible le 13 octobre 2020
  • Autonomie : deux à trois heures
  • Temps de recharge : 2 heures
  • Microphone : inclus
  • Son : Fonctionne sans écouteur. Prises jack intégrée
  • Dimensions : 191.5 mm x 102 mm x 142.5 mm
  • Poids : 500g
  • Processeur : Qualcomm Snapdragon XR2
  • RAM : 6 Go

Design

oculus quest 2 design

Mark Zuckerberg l’a promis : il compte attirer 1 milliard de personnes dans la réalité virtuelle. L’objectif de Facebook est donc de mettre en lumière la VR. Plus que jamais, avec l’Oculus Quest 2, la priorité semble être de séduire le grand public.

C’est peut-être ce qui explique ce changement radical en termes de design. Le premier Quest était d’une couleur sombre, avec des allures de hardware gamer, dans la lignée des casques Rift. Ce nouveau modèle, quant à lui, arbore une teinte claire et offre une apparence plus hospitalière, plus familiale.

Une impression renforcée par ses dimensions réduites, sa légèreté, et son système de sangles intuitif. Pour faire simple, l’Oculus Quest 2 est un casque VR que vous pouvez offrir à votre grand-mère sans risquer de l’effrayer. Et c’est sans doute l’un de ses principaux atouts.

Confort

oculus quest sangle confort

Nettement plus compact et léger que son prédécesseur, le Quest 2 se révèle évidemment plus confortable. Son poids est de 500 grammes, soit 80 de moins que la première mouture. Même après plusieurs heures de jeu, aucune fatigue physique n’a été ressentie durant notre test.

Cet appareil reste légèrement plus lourd que le premier Rift, mais bien moins lourd et pénible à porter que le premier Quest. C’est donc un progrès important.

Le serre-tête caoutchouté du premier Quest a été remplacé par une bande élastique montée sur des bras en plastique pouvant pivoter légèrement de haut en bas. Le réglage s’effectue à l’aide de simples Velcro, et s’en trouve donc extrêmement simplifié.

Il suffit de poser le casque sur son visage et de serrer, sans avoir à ajuster les deux côtés de façon granulaire comme c’était le cas auparavant. C’est donc un vrai progrès en termes de simplicité d’usage.

Certes, pour les usages les plus intensifs, ce système n’est pas pleinement fiable. Nous n’avons pas rencontré de problème durant le test, mais il est possible que le casque glisse si vous bougez votre tête trop rapidement. Il peut donc être préférable d’investir dans l’accessoire Sangle Elite officiel du Quest 2 : un serre-tête en plastique en force d’anneau à régler à l’aide d’une molette.

Pour les personnes portant des lunettes, une très bonne surprise attend dès l’ouverture de la boîte. Un ” espaceur ” en plastique permet d’éloigner légèrement le casque du visage pour éviter d’écraser votre monture. Le confort s’en trouve donc largement amélioré, même avec des lunettes assez imposantes.

Notons qu’il n’y a plus de curseur sous le casque permettant de régler l’espace entre les lentilles. Désormais, il faut écarter les lentilles manuellement. Seules trois positions sont possibles, mais elles devraient couvrir la plupart des visages…

Graphismes de l’Oculus Quest 2

oculus quest 2 écran

Avec son écran LCD RGB à 1 832 x 1 920 pixels par œil et sa nouvelle puce Snapdragon XR2, spécialement conçue par Qualcomm pour la VR, le Quest 2 offre une véritable avancée en matière de graphismes par rapport au premier modèle. Dès l’ouverture du menu principal, la différence est flagrante. L‘image est plus nette, plus lumineuse.

Certes, les joueurs les plus exigeants, passionnés de PC gaming et de cartes graphiques trouveront à redire. Ce casque VR autonome à 349 euros n’a pas vocation à rivaliser avec un Valve Index ou un Vive Cosmos connecté à une machine de guerre.

Néanmoins, pour ce produit destiné au grand public, l’important est que les graphismes soient suffisamment nets pour permettre l’immersion. C’est le cas. Les pixels ne sautent pas aux yeux, il n’y a plus d’effet de grille, et l’ensemble est suffisamment détaillé pour créer l’illusion.

De plus, pour 89€ supplémentaires, le câble Oculus Link permet de connecter le Quest 2 à un PC pour profiter de toutes ses ressources et de sa puissance. Précisons qu’il est possible d’utiliser n’importe quel câble USB-C pour connecter le casque à un PC et profiter de cette fonctionnalité. Le Link officiel offre toutefois une longueur et une flexibilité idéales.

L’Oculus Link était déjà disponible pour le premier Quest, mais le nouvel écran fait une énorme différence en termes de qualité d’image. Les graphismes rivalisent désormais avec ceux des meilleurs casques pour PC.

À son lancement, le Quest 2 offre le même taux de rafraichissement de 72Hz que son prédécesseur. Par la suite, toutefois, un taux de rafraîchissement de 90Hz sera proposé pour une qualité visuelle encore plus fluide.

Performances

oculus quest 2 performances

En termes de performances, là encore le Snapdragon XR2 fait toute la différence avec le Snapdragon 835 du premier Quest. Ce processeur est basé sur le Snapdragon 865, que l’on retrouve sur les smartphones Android de dernière génération.

Il s’agit en plus d’une variante optimisée pour la réalité virtuelle et augmentée par Qualcomm. Elle permet d’améliorer les performances en termes de tracking et de proposer une définition idéale pour les écrans VR. Cette puce dernier cri est épaulée par 6Go de RAM, contre seulement 4 sur l’ancien modèle.

La puissance de calcul s’en trouve largement amélioré, et les jeux tournent de façon beaucoup plus fluide. Même dans les moments d’action intense, aucun ralentissement n’est à déplorer et l’appareil chauffe très peu.

En termes d’espace de stockage, le Quest 2 basique à 349€ offre 64Go de mémoire tout comme le précédent modèle. Toutefois, un second modèle à 449€ propose 256Go d’espace. Les utilisateurs souhaitant installer beaucoup d’applications ou enregistrer des vidéos y trouveront leur compte.

La qualité audio des haut-parleurs est très correcte. On regrette toutefois qu’aucun casque audio officiel ne soit inclus ou même proposé en option. Il sera nécessaire d’utiliser votre propre matériel, et la longueur des câbles peut être un désagrément.

En revanche, l’autonomie reste un réel point faible. Sur les jeux les plus gourmands, la batterie se videra en deux à trois heures seulement. Il n’y a donc pas d’évolution par rapport au premier Quest.

Il est toutefois possible de remédier à ce problème en connectant le casque au PC avec un câble Oculus Link, ou en payant 140€ pour la sangle Elite avec batterie externe. C’est un accessoire onéreux, mais il vous permettra de jouer aussi longtemps que vous le souhaitez sans interruption.

Notons qu’il est aussi possible de brancher n’importe quelle batterie externe USB-C au Quest 2. Si vous en utilisez déjà une pour votre smartphone, il n’est donc pas forcément nécessaire d’en acheter une autre.

Nous vous recommandons tout de même d’opter pour la batterie proposée par Oculus, par simple prudence. Nous aimerions éviter qu’une batterie externe de marque chinoise méconnue fasse exploser le Quest 2 sur votre visage.

Logiciel

La partie logicielle de l’Oculus Quest 2 n’a pas changé par rapport au premier modèle. Le menu est identique, au même titre que la boutique Oculus Store. Vous y retrouverez de nombreux jeux et applications de haute qualité, dont plusieurs exclusivités Oculus comme Echo VR ou la saga Vader Immortal.

À la sortie du premier Quest, le catalogue Oculus Store comprenait environ 50 jeux et applications. Au lancement du Quest 2, Facebook promet 200 titres. Les nouveaux venus auront donc de quoi s’amuser.

Plusieurs nouveaux jeux très prometteurs ont d’ailleurs été annoncés en même temps que le Quest 2 lors de la Facebook Connect. On attend notamment le jeu Star Wars : Tales from the Galaxy’s Edge, la version VR de Sniper Elite ou l’adaptation du cultissime Myst.

Tout le monde n’aimera pas l’esthétique des menus et interfaces proposés par Facebook. Toutefois, cette expérience utilisateur a le mérite d’être fluide et lisible.

Les nouveaux Oculus Touch

oculus touch 2020

Les contrôleurs Oculus Touch ont, eux aussi, été mis à jour pour accompagner le Quest 2. L’ergonomie est globalement améliorée, avec notamment des boutons plus accessibles et des gâchettes moins fatigantes.

La surface circulaire située au sommet de la poignée est plus large qu’avant, ce qui permet d’y reposer son pouce lorsqu’il n’est pas sur un bouton ou sur le joystick. Ce nouveau design semble apparait aussi plus facile à tenir fermement et le compartiment à pile ne risque plus de glisser en pleine partie.

En parlant des piles, Oculus affirme que ces nouveaux Touch sont optimisés pour consommer quatre fois moins d’énergie. Nous n’avons pas eu l’occasion de tester le casque assez longtemps pour vider les piles des contrôleurs, mais elles semblent en effet se décharger moins vite qu’autrefois.

Notons que la fonctionnalité de hand-tracking, introduite en beta avec le premier Quest, est également présente. Il est donc possible d’utiliser ses mains en guise de contrôleurs à la place des Touch.

Comme sur l’ancien casque, les caméras intégrées à la façade suivent la position, l’orientation et la forme des mains. Cela fonctionne toujours aussi bien dans les menus, mais il n’est malheureusement pas encore possible d’utiliser ce suivi des mains dans la plupart des jeux et applications.

Le compte Facebook obligatoire : un gros point noir

Comme sur le premier Quest, il est obligatoire de créer un compte Facebook pour utiliser le Quest 2. Un impératif qui risque de faire grincer les dents de nombreux consommateurs, étant donné que la réputation de Facebook n’est pas à son apogée.

Les joueurs de VR n’ont pas forcément envie qu’on puisse connaître leur identité dans le monde réel. Or, en théorie, votre compte Facebook indique votre nom et votre prénom.

D’ailleurs, en théorie, Facebook s’octroie le droit de retirer l’accès à votre bibliothèque de jeux Oculus si vous créez un compte avec un faux nom. Heureusement, aucun utilisateur n’a fait l’objet d’une telle sanction jusqu’à présent.

Il existe aussi une crainte que Facebook épie le comportement des usagers de casques Oculus à des fins de ciblage publicitaire. Une telle pratique pourrait être agaçante, voire franchement intrusive. Toutefois, là encore, Facebook ne semble pas encore surveiller les faits et gestes des joueurs VR.

Oculus Quest vs Oculus Quest 2

oculus quest vs quest 2

La comparaison avec le premier Quest s’impose. Le Quest 2 apporte-t-il réellement une évolution majeure ? La question est d’autant plus pertinente que ce nouveau produit va faire baisser le prix du premier Quest en occasion.

Les nouveaux venus dans la VR seront donc amenés à faire un choix. Même pour les personnes possédant déjà un Quest ou un autre casque, il peut être tentant de le remplacer. Alors à quel point le Quest 2 est-il meilleur que le Quest ?

Tout d’abord, en termes de performances, la différence est indéniable. Le premier Quest était équipé d’une puce Snapdragon 835 couplée à 4Go de RAM, et d’un écran OLED de définition 1440 x 1600 par oeil.

De son côté, le Quest 2 embarque une puce Snapdragon XR2 optimisée pour la réalité virtuelle par Qualcomm. Cette puce s’accompagne de 6Go de RAM. Le nouvel écran LCD quant à lui offre une définition de 1 832 x 1 920 par oeil. C’est une hausse de près de 50%.

Une fois dans la VR, et c’est l’important, la différence saute aux yeux. L’effet de grille parfois présent sur le premier Quest a disparu, et l’image est nette. Les graphismes de l’ancien modèle étaient ” convenables “, mais le Quest 2 représente un grand pas en avant.

La puissance en calcul en hausse améliore aussi la fluidité des jeux. Même en cas d’action intense à l’écran, par exemple lors d’une mêlée dans Echo Arena, aucun ralentissement n’est à déplorer. De telles situations pouvaient pourtant mettre à mal le premier Quest.

La seconde amélioration principale concerne le confort. Là encore, la différence se ressent dès les premières secondes. Ce casque est plus facile à revêtir, à régler, et beaucoup plus léger une fois sur le nez.

C’est bien simple : après avoir testé le Quest 2, il est très difficile de revenir au premier Quest. Ce nouvel appareil pose de nouveaux standards, et le retour en arrière se fait réellement sentir.

Si vous n’avez pas encore de casque, nous vous recommandons donc le Quest 2. En revanche, si vous avez déjà acheté un Oculus Quest au cours de l’année passée, il n’est pas forcément pertinent de repasser à la caisse.

Pour cause, il est tout à fait possible que Facebook lance un Oculus Quest 3 d’ici deux ans ou même moins. L’industrie se développe extrêmement rapidement, comme le démontre la courte durée qui sépare le lancement des Quest 1 et 2. Nous vous conseillons donc de garder votre appareil jusqu’à la prochaine évolution technologique majeure.

Oculus Quest 2 face à la concurrence

L’Oculus Quest 2 connecté à un ordinateur via le câble Oculus Link offre une expérience comparable à celle d’un casque VR pour PC. Sa définition d’écran de 1832 x 1920 par oeil est même supérieure à celle des casques PC de dernière génération comme le Vive Cosmos (1440 x 1700 par oeil) ou le Valve Index (1440×1600 par oeil).

Néanmoins, le Valve Index se distingue par son champ de vision de 130 degrés et son taux de rafraîchissement maximal de 144Hz. Le Quest 2 est limité pour l’instant à 72Hz, et passera bientôt à 90Hz à l’instar du Vive Cosmos.

Toutefois, même en ajoutant le câble Link à 89 euros, le Quest 2 est largement moins cher. Il faut compter au total moins de 450€, alors que le Cosmos est tarifé à 600€ et le Valve Index à 1079€ en kit complet…

Autant dire que le Quest 2 écrase actuellement ses concurrents. Rien ne justifie réellement aujourd’hui de payer 500€ plus cher pour un Valve Index, à moins d’être réellement à la recherche de la meilleure qualité graphique. La réponse des autres constructeurs devra être prompte et à la hauteur, ou les ventes risquent de s’effondrer.

Verdict : la VR dans son plus simple appareil

oculus quest 2 concurrence

Depuis le lancement du premier Rift, début 2016, les casques VR ont parcouru un long chemin. Jusqu’à présent, les différentes générations d’appareils ont apporté leurs lots d’améliorations.

Le HTC Vive Pro et l’Oculus Rift S ont marqué un bond en termes de performances, tandis que le PSVR a démontré l’importance d’un catalogue de jeux de haute qualité et de conquérir une large audience. Chacun à son échelle, tous les casques de réalité virtuelle ont contribué à faire évoluer la technologie.

En 2019, l’Oculus Quest a posé de nouveaux standards en prenant le meilleur de chaque casque et en faisant disparaître les câbles, les capteurs externes, et même les contrôleurs avec l’arrivée du Hand-Tracking.

Le succès commercial du Quest a confirmé à Facebook qu’il s’agissait de la bonne direction. Fort de cette assurance, Oculus enfonce le clou avec le Quest 2. Cet appareil est encore plus simple d’utilisation, plus confortable, encore plus ” autonome ” de par ses performances, et encore moins cher.

La VR est enfin telle qu’on la rêvait : simple, immersive et fluide. Plus de capteurs externes, d’installation encombrante et compliquée, plus d’effet de grille, de câbles emmêlés, plus de ” Motion Sickness “…

Ces faiblesses emblématiques des débuts de la VR ont toutes disparu, et ce sont autant de barrières à l’adoption de cette technologie qui s’abaissent. En seulement quelques années, des solutions à tous ces problèmes ont été trouvées.

Aujourd’hui, 4 ans après le premier Rift et la création de realite-virtuelle.com, nous pouvons vous recommander avec assurance d’investir 350€ dans un casque VR en étant convaincus que vous ne regretterez pas cet achat.

En cela, le Quest 2 est une véritable victoire pour Facebook dans sa quête de démocratisation de la réalité virtuelle.La firme de Mark Zuckerberg est d’ailleurs si confiante qu’elle a cessé de produire des casques uniquement compatibles avec un PC, mettant un terme à sa gamme Rift.

Même les utilisateurs professionnels ou les hardcore gamers trouveront leur compte grâce aux différents accessoires optionnels. Le câble Oculus Link permet de connecter le casque à un PC, la Sangle Elite améliore encore le confort et ajoute une batterie externe. Le modèle avec 256Go d’espace de stockage comblera tous les besoins.

En conclusion, le Quest 2 n’est pas le casque VR le plus puissant, mais il est certainement le plus simple d’utilisation et celui qui offre le meilleur rapport performances / prix. En cela, il s’agit à nos yeux d’un excellent produit et du meilleur casque de réalité virtuelle du marché fin 2020.

Points positifs

  • Plus léger et plus petit que le premier Quest
  • Système de sangle simplifié
  • Performances en forte hausse
  • La plus haute définition d’écran du marché
  • Moins cher que le premier Quest
  • De nombreux accessoires optionnels

Points négatifs

  • Compte Facebook obligatoire
  • Faible autonomie

9 Commentaires

  1. Merci pour ce test complet et très détaillé.
    Commande Quest 2 passée !

  2. En quoi le valve index est plus puissant ou offre de meilleurs graphismes ? Vous affirmez ceci mais je donner pas d’éléments.
    Le quest 2 offre une meilleure définition et peut se relier au PC pour bénéficier de la puissance de celui-ci.
    Donc je ne comprends pas, le valve index a un meilleur champs de vision et offre une meilleure fréquence, mais les meilleurs graphismes ou le “plus de puissance” je ne comprends pas qu’elles sont vos sources (je me pose la question).

  3. Avez-vous pu utiliser l’OculusLink avec une RTX series 3000 ?
    Cette série est dépourvue de port USB-C (VirtualLink) mais est pourtant VR Ready, je ne comprends pas cette évolution, ou alors est ce qu’il est possible de profiter de la puissance de la carte graphique avec un USB-C de carte mère ?

  4. Dans vos points positifs vous dites ” La plus haute définition d’écran du marché ” c’est faux ^^ le hp reverb à un resolution plus élevé 😉

  5. Merci pour ce test.
    Mais par pitié, arrêtez de prendre pour référence en terme de qualité d’image les casques index et cosmos qui sont notoirement égalés par le Rift S surtout dépassés par le HP Reverb G1

  6. Titre putaclic.
    Il y a 4 ans on rêvait de dalles OLED sans SDE, de fov à 180°, de réglages IPD fins, d’eye tracking, bref de tout sauf des bouses qu’on nous sort depuis quelques années.
    Et comment peut-on encore se regarder dans un miroir quand on met dans les points positifs la sangle…. Le Quest 2 possède la PIRE sangle qu’on ai eu depuis les cardboards! Et ça se dit journaliste…

    • Ptn mais t’es un rageux sans nom toi, tu veux payé un casque 350e et avoir un casque sans sde et tout ce qui va avec ? Attends quelques années au lieu de chier sur ce test

  7. Merci pour ce test.
    Dommage de ne pas le comparer au Reverb G1 qui offre une super qualité graphique pour 150€ de plus, le valve index ne pouvant plus rivaliser depuis longtemps avec les casques récents vu son prix très premium.pour une techno un peu datée

    PS je remercie par avance la modération de publier ce second message qui me semble apporter un éclairage sans dénigrer qui que ce soit.

  8. Reverb G1 est un mauvais masque VR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *