in ,

Sulon Cortex, un casque de réalité augmentée et virtuelle

Test du casque Sulon Cortex

Beaucoup de casques ont déjà défilé depuis le début de l’année 2015, que ce soit dans les salons du high-tech ou dans les rencontres de jeux vidéo. La société canadienne Sulon Cortex peut être fière, car elle fait partie des firmes qui conçoivent des casques de réalité virtuelle, comme celui de Sony, de Facebook ou encore de Razer.

Le projet est connu depuis quelques années, mais a fait son entrée officielle pendant le CES 2015 qui s’était déroulé à Las Vegas. Un casque qui utilise à la fois la réalité augmentée et la réalité virtuelle, une des premières à utiliser cette combinaison technologique pour la grande satisfaction des gamers. Si les autres casques se focalisent soit sur la réalité augmentée, soit sur la réalité virtuelle, celui-ci est un deux en un. Le rendu sera intéressant avec l’association de l’environnement du jeu et celui de la pièce dans laquelle se trouve le joueur.

Sulon, une société startup qui évolue vite

Si on connait quelques noms par-ci par-là des marques de casque de réalité virtuelle, il y en a pas mal qui ont fait surface ces dernières années. Sulon est tout nouveau tout beau dans la course à la virtuelle. La société est d’origine canadienne et n’a que 3 ans. Le PDG s’appelle Dhan Balachand. Son premier projet, et le plus grand, est le Cortex. Mises au point depuis la création de la startup, les améliorations sont de plus en plus visibles grâce à la participation des développeurs avec le Dev Kit.

À propos de Sulon Cortex, « Améliorer l’expérience humaine » est leur devise et cela va bien avec le fonctionnement principal de leur produit. Leur but est de combiner la réalité augmentée et virtuelle pour améliorer la manière de vivre, et cela, avec plusieurs types de technologie. « Libérez votre imagination », le slogan des développeurs de Sulon. Comme toutes les sociétés de développements de logiciels et de matériels, cette société fait appel à des développeurs pour les applications. Une étape incontournable, car à la sortie, le casque devrait avoir la capacité de proposer au moins quelques jeux complets pour les joueurs. Et aussi de corriger les bugs, notamment sur la visibilité, le déplacement, l’utilisation pour la version commerciale ; et des accessibilités et multifonctionnalités pour la version Dev Kit. Ceux qui souhaitent prendre parti de ce projet doivent incontestablement avoir la même passion que le créateur de la société qui est de transformer le monde avec l’imagination. Une plateforme est dédiée pour les mises à jour et les événements relatifs au Sulon Cortex pour développeurs.

Casque RA et RV Sulon Cortex

Si la société a déjà ce grand projet dans son agenda, elle est toujours en train de renforcer son équipe. « Élargir votre esprit », c’est ce que Sulon propose en grand pour séduire les informaticiens voulant faire partie de l’équipe. Les qualités recherchées pour intégrer l’équipe ne se basent pas uniquement sur l’intelligence, mais aussi sur la combativité, la vie en communauté, l’aptitude à prendre des risques et surtout d’admettre ses erreurs. Humanité et intelligence, les deux mots qui résument l’état d’esprit dans lequel les futurs membres de l’équipe de Sulon doivent travailler. Et la société n’a pas peur de mettre en valeur sur leur site les avantages reçus quand on travaille chez eux : horaires flexibles, collations et diners gratuits, salaires intéressants, prestations de santé…

Sulon propose des places en tant que : programmeurs de contenu, stagiaires, marketing, gestion, développeurs de produits et développeurs de logiciels. Chacune de ces catégories compte plusieurs postes spécialisés. Avis donc aux intéressés, tous les postes sont à Toronto. Pour les places techniques, Sulon se base sur la réalité virtuelle et la réalité augmentée.

Quésaco le Sulon Cortex ?

Place maintenant au vif du sujet : le Sulon Cortex. La première démonstration du casque était lors du salon Consumer Electronics Show au Nevada. S’il y a eu plusieurs casques VR, celui-ci a suscité encore plus la curiosité des visiteurs, surtout les connaisseurs en la matière. C’est parce que ce n’est pas qu’un casque à réalité virtuelle, mais couplée avec la réalité augmentée (quelques précisions sur la différence entre les deux un peu plus bas). C’est LE détail qui a échappé à tous les constructeurs de virtuel.

Exemple d'usage pour Sulon Cortex

Donc, le casque permet de s’immerger dans les jeux vidéo dans un environnement à 3 dimensions, comme le PlayStation VR de Sony ou encore l’Oculus Rift. Mais le Cortex a un grand avantage par rapport à ses concurrents : il est à la fois à réalité virtuelle et à réalité augmentée. Le casque est défini par les concepteurs comme permettant de vivre des expériences immersives grâce aux deux technologies utilisées de la prochaine génération. Et qui jusqu’à ce jour n’ont pas encore été exploitées ensemble dans un même appareil autonome.

Jusqu’ici, la marque canadienne n’a pas encore fait de déclaration sur les jeux déjà compatibles avec le casque, même si les autres ont déjà une petite liste intéressante. Ils n’ont pas non plus communiqué si le casque serait multisystème ou pas. Ce qui fait qu’il y a encore quelques questions qui restent sans réponses, comme le prix de la version commerciale. Mais toute l’attention se tourne vers ce produit phare de Sulon en attendant le jour de sa sortie.

Le projet Cortex : un mélange d’augmentée et de virtuelle

On parle toujours de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée, mais quelle est la différence entre les deux et pourquoi c’est une si grande surprise de voir les deux dans un même casque ?

– Réalité augmentée ou RA

Commençons par la réalité augmentée. Tout d’abord, pour avoir cet effet, il faut avoir un appareil, soit un casque, soit une caméra, soit une Smartphone, soit des applications sur PC. Pour avoir une RA, il faut des images ou vidéos réelles et des détails fictifs. Le but est d’insérer les objets virtuels dans le monde réel. Par exemple, une boussole apparaît quand on point la caméra d’un Smartphone dans une direction donnée. Le paysage est la réalité et la boussole qui apparaît sur l’image est en fait virtuelle.

Un exemple de RA avec le casque Hololens

La réalité augmentée est très utilisée dans les jeux vidéo, les jeux éducatifs, mais aussi par le secteur médical, industriel, sportif, et davantage. Un certain nombre de casques à réalité augmentée sont déjà sur le marché ou en cours de finalisation : Hololens de Microsoft, Seer, AR-1 de Skully…

– Réalité virtuelle ou RV

Quant à la réalité virtuelle, comme son nom l’indique tout est virtuel : l’environnement, les objets, tout ce que la personne voit à travers les lunettes. C’est une simulation qui immerge la personne dans un monde irréel, mais interactif, c’est-à-dire que tout ce que le joueur fait a des conséquences sur le déroulement des situations. Le tout contraire d’une simple visite des lieux. Plusieurs types d’interfaces sont utilisés pour créer et mettre en place une situation de réalité virtuelle. Et depuis quelques années, de plus en plus d’applications sont dotées de cette technologie comme les simulateurs de vol, de conduite, les applis médicales, d’architecture, de domotiques, et bien sûr les jeux vidéo.

Un exemple de realite virtuelle

Fini la petite leçon, voici maintenant le résultat en combinant les deux. Le casque Sulon Cortex comme dit dans les autres paragraphes combine à la fois la réalité virtuelle et la réalité augmentée. Cela veut dire qu’en mettant le casque, le jeu se met en route et le joueur se trouve dans un monde virtuel et voir en même temps des détails des objets dans la salle où il se trouve. Par exemple, un jeu FPS avec les objets présents dans une chambre d’un ado.

Et comme toujours, les avis sont partagés vis-à-vis de ce mélange : qu’en sera-t-il de la motion sickness, de la distinction du réel au fictif. Quoi qu’il en soit, les gamers sont impatients de voir l’effet que ça fait de jouer dans le monde réel avec des ennemis irréels.

Sulon, un tremplin ouvert pour les carrières

En tant que société startup, Sulon technologies est encore sur la voie de l’expansion. Pour le projet du casque Cortex, ils encouragent les développeurs à mettre au point des applications et des jeux avec leur kit pour développeurs. Mais en même temps, la société ne cesse d’élargir son équipe interne avec les postes à pourvoir chez eux à Toronto.

Nombreuses spécialités forment l’équipe de chez Sulon et ajoutez cela au dynamisme de la société, à son jeune âge et à ses projets innovants, on peut dire que c’est un réel accès à des carrières prometteuses. Il suffit d’avoir une imagination débordante, les connaissances nécessaires, l’amour de l’informatique et de vouloir changer la vision du monde et le tour est joué.

Le Cortex Dev Kit

Avant la sortie du casque Cortex pour le grand public, les développeurs sont privilégiés en premier. Rien d’étonnant, car c’est la procédure classique dans le monde de l’informatique : première proposition d’évolutions chez les développeurs. Appelé Kit de développement, ce sont des matériels prototypes mis en vente ou distribués aux initiés. Dans le cas de Cortex, la première mouture du casque a été mise en précommande depuis le 19 mars 2015 pour une valeur de 499 $. Cette précommande se fait sur le site même du concepteur avec tous les termes et conditions pour son utilisation. Ils ont mainte fois spécifié que c’est un produit pour développeurs et non pas un produit de consommation grand public. Et que le but était la création de contenus de réalité virtuelle et augmentée. Le pre-order dev kit est désormais fini, la version commerciale est annoncée printemps 2016, mais à un prix toujours inconnu.

Concernant l’évolution des contenus, tout est encore flou, car rien ne filtre à ce propos. La seule chose connue du public est qu’il se peut qu’à la sortie du casque Sulon Cortex, il y ait des jeux de tirs où les ennemis apparaissent virtuellement dans la pièce où le joueur se trouve réellement.

Les caractéristiques du casque RV-RA

Sans plus parler de la fusion entre la réalité augmentée et la virtuelle, voici quelques caractéristiques en plus du casque Sulon Cortex.

Premièrement, et c’est aussi l’un de ses points forts en comparaison avec ses aînés, le casque est sans fil. Pourquoi est-ce si unique ? C’est parce que tous les casques de réalité virtuelle sont câblés au PC (ou PS4 pour le PlayStation VR). Celui-ci est totalement indépendant et possède donc d’autres technologies qui la relient à l’ordinateur. Ensuite, le casque possède ce que Sulon appelle l’Orbe, qui se trouve à l’arrière. C’est un scanner qui enregistre l’environnement dans lequel se trouve l’utilisateur. Il l’analyse et le prend en compte pendant le jeu. En plus précis, il gère les mouvements du joueur tout en adaptant la taille de la pièce à celui du jeu. Si le joueur touche un mur dans le jeu, il le touchera pour de vrai dans sa chambre. Par la même occasion, Cortex prend en compte les mouvements de la tête, si cela n’est pas assez courant dans les jeux avec casque de réalité virtuelle. On peut dire que c’est un casque autosuffisant, contrairement aux autres casques qui ont recours à des caméras externes et capteurs.

Les autres spécificités sont jusqu’ici inconnues. On parle de la vitesse de rafraîchissement, de la résolution des écrans, le type de l’écran, le poids, le système d’exploitation, le prix. Beaucoup de suppositions, mais aucune affirmation jusqu’ici. Sauf pour ceux qui l’ont essayé et qui disent que les mouvements sont encore un peu lents, et que le casque avec l’orbe est un peu imposant. Cependant, le casque n’est qu’à ses prémices, il devrait évoluer d’ici sa sortie commerciale.

Concernant le design, on peut dire qu’il est sobre. Sur les deux angles de vue, à l’extérieur se trouvent des hexagones lumineux personnalisables en trois couleurs différentes. Il reste donc à connaitre les autres caractéristiques du casque.

Vu du Sulon Cortex de derrière

Du côté de ses concurrents

Impossible pour l’instant de dire si Sulon Cortex n’aura que les casques à réalité virtuelle comme concurrents. Car il ne faut pas oublier que la société reste bouche cousue sur les éventuelles modifications. Alors, on peut penser que les casques pour Smartphones et les casques à réalité augmentée ont de quoi avoir peur face à cette jeune société.

Chez Sony, PlayStation VR a la majeure partie des caractéristiques techniques des autres casques VR. Son point fort c’est qu’il est utilisable pour la PS 4. Ce qui fait qu’il y a déjà au moins une dizaine de jeux compatibles avec lui.

Pour la filiale de Facebook, ils sont maintenant à la première version commerciale qui sortira juillet 2016, le casque est déjà en précommande à 599$ hors taxes. Oculus Rift est parmi les favoris dans plusieurs secteurs, notamment l’armée et chez beaucoup de gamers.

Il y a aussi le HTC Vive avec la participation de Valve. Son avantage réside dans son environnement qui est le Steam VR. Ce qui est intéressant pour les gamers en ligne. Les précommandes de ce casque sont ouvertes depuis le 29 février, avec des livraisons prévues début avril 2016.

Du côté des casques pour Smartphones, il y a le célèbre Samsung Gear VR. La première version marche sur la Galaxy Note 4 et la deuxième version sur la S6 et la S6 Edge, tandis que la troisième fonctionne avec la nouvelle gamme Samsung, S7. L’évolution espérée est sa compatibilité avec d’autres versions de la marque Samsung.

Sans oublier le casque d’origine française, le Homido. Sa particularité est tout d’abord son prix abordable. Ensuite, il est compatible avec beaucoup de Smartphones sous Windows, Android ou encore IOS.

À sa sortie, le Sulon Cortex aura sans doute augmenté ses fonctionnalités et corrigé ses petits défauts. On attend aussi un bon nombre d’applications compatibles avec lui.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.