Accueil / Secteurs d'applications / Armée / Us Army – La réalité virtuelle sur le champ de bataille

Us Army – La réalité virtuelle sur le champ de bataille

L’Us Army travaille actuellement sur un projet qui leur permettrait d’exploiter la réalité virtuelle, afin de faciliter les missions des soldats sur le champ de bataille.

En s’appuyant sur les technologies de l’Oculus Rift et celle des manettes Xbox, la NGA (National Geospatial-Intelligence Agency) pourrait profiter, en temps réel, d’une vision en 3D du terrain et ainsi mieux guider ses troupes au sol. Cet avantage permettra aux stratèges et analystes d’appuyer plus efficacement leurs soldats et d’optimiser le déroulement de leurs missions.

m-05b25d84fe22103023b73976cc34d683dc9ab146

Le champ de bataille en réalité virtuelle et en temps réel

En pratique, le soldat au sol n’aurait qu’à prendre des photos avec son Smartphone. Ces photos seraient instantanément transmises au QG, puis assemblées afin d’obtenir une carte en 3D du champ de bataille. On imagine facilement l’avantage d’un tel outil lorsqu’il s’agira par exemple de déterminer avec précision la position de l’ennemi lors d’une attaque ou de choisir l’itinéraire le moins dangereux lors de l’extraction d’otages.

Afin d’y parvenir, le Pentagone devra mettre en place une application spécialisée. Malheureusement et selon Joe Wileman de la NGA, les applications militaires sont encore loin d’être aussi performantes que les applications civiles. Ceci est notamment dû au fait que la NGA et plus globalement, l’Us Army, ne travaille qu’avec des informations classifiées. Difficile donc, sans transparence, d’établir une collaboration efficace avec les experts de la réalité virtuelle. Il lui faudra donc plus de temps pour maîtriser pleinement cette technologie.

L’Us Army songe également à équiper ses drones de la réalité virtuelle. En effet, bien plus rapides, ils sont susceptibles de couvrir une plus large zone, sans parler de la composante aérienne de ces appareils volants. Les soldats pourraient se concentrer sur leur mission, sans risquer de perdre la vie téléphone en main. Dernièrement, la NGA s’est associé avec Google pour équiper leurs drones de la réalité augmentée, mais du fait de certains problèmes techniques, elle n’a pu recueillir que quelques images inutilisables.

Ces complications, selon Robert Stone, professeur à l’université de Birmingham, témoignent de l’impossibilité pour la réalité virtuelle de récréer à la perfection le monde réel. En effet, cette technologie, qui commence tout juste à se démocratiser n’est pas encore assez perfectionnée pour fournir des données avec une précision optimale et devrait, à l’heure actuelle plus desservir les troupes qu’autre chose.

Nous assistons, encore une fois, à un phénomène de réappropriation militaire de la technologie. La RV et l’AR, développées initialement à des fins ludiques seront certainement militarisées dans les années à venir. Par ailleurs, l’Us Army travaille également sur un casque de plongée sous-marine en réalité virtuelle, le DVAD. On constate sans peine que cette dernière est déjà en route vers cette révolution et que, si elle parvenait un jour à maîtriser ces technologies, elle pourrait exercer une véritable domination aérienne, terrestre et sous-marine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *