in , ,

Pico 4 Enterprise : des fonctionnalités en plus pour les professionnels

Pico 4 Enterprise

La filiale de ByteDance Pico vient d’annoncer le casque VR autonome Pico 4 Enterprise. Comme son nom le laisse entendre, il s’agit d’une version du Pico 4 grand public dédiée aux professionnels. Bien évidemment, le nouvel appareil de réalité virtuelle propose des fonctionnalités en plus, dont le suivi des yeux et du visage.

Le Pico 4 Enterprise se base plus concrètement sur le Pico 4 Pro, actuellement vendu aux consommateurs en Chine. Il dispose donc des mêmes spécifications techniques que ce dernier. La différence est qu’il propose 256 Go de stockage au lieu de 512 Go. Bien sûr, le nouveau matériel VR est exclusivement dédié aux entreprises.

Il ne peut alors pas accéder à la boutique d’applications VR grand public de Pico. Quoi qu’il en soit, la société compte le lancer au Moyen-Orient, en Europe, en Nouvelle-Zélande et en Australie. Elle ouvrira les précommandes le 1er novembre prochain, et commencera l’expédition en décembre.

Pour les professionnels qui souhaitent s’en offrir un, ils doivent préparer un budget de 900 euros. Ce prix comprend une licence et une garantie commerciale ainsi qu’un programme d’assistance prioritaire. Pico a en effet mis en place des centres d’assistance régionaux pour les entreprises dans des langues comme le français, l’anglais, l’espagnol et l’allemand.

Pico 4 Enterprise

Pico 4 Enterprise : aperçu sur ses spécifications techniques

Par rapport au Pico 4 standard, le Pico 4 Enterprise se caractérise par une plaque frontale dorée. Il embarque aussi trois caméras supplémentaires pour le suivi des yeux et du visage, dont un pour chaque œil et le troisième pour le bas du visage. Le nouveau casque VR s’équipe d’ailleurs d’une mémoire vive LPDDR5, bien plus rapide que la RAM LPDDR4 du Pico 4 grand public. Celle-ci est donc accompagnée d’un espace de stockage de 256 Go.

Tout comme ce dernier, l’appareil VR propose également un réglage IPD motorisé. Toutefois, étant donné qu’il bénéficie d’un système d’eye-tracking, le réglage IPD est entièrement automatique. En d’autres mots, il est capable de mesurer la distance entre les pupilles de l’utilisateur, et de déplacer les lentilles pour correspondre à celle-ci. Côté logiciel, le matériel VR tourne sous un système axé sur l’entreprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.