in ,

Un mode allongé pour Quest ?

Un mode allongé pour le Quest ?

D’après le vice-président de la réalité virtuelle (VR) chez Meta, un mode « allongé » est actuellement en phase de développement pour le casque Quest. Certes, ce dernier a bénéficié de cette fonctionnalité par le passé. Mais elle a été temporairement retirée. Cependant, on prévoit qu’elle fera son retour à l’avenir. Lisez la suite pour plus de détails.

L’utilisateur Twitter du nom de Luna a posé une question à Andrew Bosworth, directeur technique de Meta, et à Mark Rabkin, vice-président de la réalité virtuelle chez Meta, sur le possible retour du mode allongé sur le casque Quest.

Luna a souligné l’importance de cette fonctionnalité d’accessibilité en prenant en compte les éventuelles préoccupations liées à la sécurité. En réponse, Mark Rabkin a assuré que le mode allongé fera son retour. D’après lui, l’équipe explore actuellement des moyens pour le rendre robuste et facile à utiliser.

Les signes initiaux d’un mode allongé ont fait surface dans la version bêta de la mise à jour système 49 il y a un an. La mise à jour système 53 a intégré le mode pour certains utilisateurs, mais on l’a ensuite retiré. La déclaration de Rabkin suscite l’espoir d’un éventuel retour de cette fonctionnalité sur Quest. Mais elle souligne également que Meta rencontre des défis et n’est pas pleinement satisfait de sa mise en œuvre.

Les casques Quest en mode allongé redéfinissent l’expérience virtuelle

L’objectif des casques VR Quest est de procurer une expérience immersive, indépendamment de la position corporelle ou de l’angle de vision. Bien que spécifiquement optimisé pour une utilisation en position assise, debout et en marchant, l’écran virtuel, en raison de son caractère immatériel, ne nécessite ni support ni fixation mural. Par conséquent, une souplesse maximale du système serait avantageuse pour les utilisateurs. C’est le cas particulièrement pour ceux ayant besoin d’utiliser la VR en mode allongé pour des raisons de santé ou autres.

L’usage de la réalité virtuelle implique aussi le problème du mal des transports. En effet, le fait de se trouver en position horizontale et percevoir son environnement comme si l’on était debout, voire de se déplacer de manière artificielle à travers cet environnement, peut entraîner des nausées chez certains individus. Intégrer cette technologie exige donc une réflexion approfondie qui va au-delà des premières considérations.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.