Accueil / Gaming / Motion Sickness : 7 techniques simples pour éviter la nausée dans la VR

Motion Sickness : 7 techniques simples pour éviter la nausée dans la VR

motion sickness vr astuces

Le Motion Sickness est un véritable problème pour beaucoup d’utilisateurs de casque VR. Il s’agit d’une sensation de nausée intense qui survient en cas d’immersion dans la réalité virtuelle. Découvrez sept astuces très simples pour lutter contre ce phénomène.

La réalité virtuelle est une technologie formidable, offrant des possibilités illimitées. Malheureusement, pour de nombreuses personnes, l’expérience de la VR se résume rapidement à une intense sensation de nausée.

Le ” Motion Sickness ” est en effet l’un des principaux points faibles de la réalité virtuelle à l’heure actuelle. Il s’agit d’un phénomène comparable au mal des transports qui affecte certaines personnes lorsqu’elles utilisent un casque VR.

Il se manifeste lorsque les yeux indiquent au cerveau que l’utilisateur se déplace dans la VR, mais que le corps est assis sur une chaise ou debout sur place. En fonction des personnes, mais aussi des expériences et du casque VR utilisé, des sensations telles que la nausée, la migraine, la sueur, les vomissements ou l’hypersalivation peuvent survenir.

Pire encore, ces symptômes peuvent se cumuler et persister pendant plusieurs heures après que la victime soit sortie de la réalité virtuelle. Certains développeurs de jeux VR parviennent mieux que d’autres à éviter le Motion Sickness, mais aucune solution infaillible n’a été trouvée à ce jour.

Si vous expérimentez les symptômes de ce mal lorsque vous êtes dans la VR, il est probablement préférable de faire une pause pour revenir dans la réalité. Cependant, il existe plusieurs astuces très simples pouvant permettre de réduire voire d’éviter la sensation de Motion Sickness

Habituez-vous à la VR pour éviter le Motion Sickness

La première astuce pour éviter le Motion Sickness consiste tout simplement à s’habituer progressivement à la réalité virtuelle. En effet, ces sensations désagréables peuvent être liées au fait que la VR est une expérience nouvelle pour votre cerveau.

Chez certains utilisateurs, ce phénomène tend à s’estomper avec le temps. Vous pouvez donc vous habituer progressivement, en limitant vos sessions de jeu à quelques minutes seulement dans un premier temps.

Dès lors que vous vous sentez mal à l’aise, reposez-vous quelques instants avant de reprendre l’expérience. Au fur et à mesure, vous pourrez étendre vos sessions de jeu progressivement. En quelques jours, il est possible que le Motion Sickness ne soit plus qu’un mauvais souvenir pour vous.

Le gingembre contre le Motion Sickness

gingembre motion sickness

Selon plusieurs études scientifiques, le gingembre pourrait permettre de lutter contre la nausée de manière proactive.

Par conséquent, si vous consommez du gingembre une ou deux heures avant de vous lancer dans la réalité virtuelle, il est possible de réduire vos chances d’éprouver les symptômes du Motion Sickness.

Utilisez un ventilateur

En orientant un ventilateur dans votre direction pendant que vous êtes plongé dans la VR, il est possible d’atténuer les symptômes du Motion Sickness. Il n’y a pas vraiment d’explication scientifique à ce phénomène pour le moment, mais il semblerait qu’une brise fraîche sur la peau permette bel et bien de lutter contre la nausée avant même qu’elle n’apparaisse.

Si vous avez un ventilateur à votre disposition, vous pouvez donc vous en servir pour profiter d’une expérience plus confortable. De plus, cette technique vous permettra aussi d’éviter de transpirer dans votre casque.

ventilateur motion sickness

Prenez de la Dramamine

Si vous avez déjà ressenti le mal de mer ou le mal des transports, vous connaissez peut-être la Dramamine. Il s’agit d’un médicament permettant d’atténuer les symptômes du Motion Sickness, y compris lorsqu’ils sont provoqués par la VR.

Ce médicament existe aussi bien sous la forme de pilules standards que de tablettes à mâcher, et peut être trouvé sous une grande variété de noms de marque. Certaines formes permettent une protection contre la nausée pendant 24 heures. Vous pourrez donc jouer un long moment avant de ressentir une sensation d’inconfort.

Portez un bracelet Sea-Band

Vous êtes en proie au Motion Sickness, mais souhaitez éviter de prendre des médicaments ? Pas de problème. Les bracelets ” Sea-Bands ” et autres produits similaires exercent une pression d’acuponcture sur le point ” Nei-Kuan ” du poignet.

Ceci permet de réduire le risque de ressentir le Motion Sickness. Ces bracelets sont initialement conçus pour les voyageurs en priorité, mais ils peuvent aussi fonctionner pour la réalité virtuelle. Vous pouvez acheter de tels produits sur internet ou en magasin.

Consommez du cannabis (là où c’est légal)

cannabis motion sickness

Si vous vivez dans un pays où la consommation de cannabis est légale, et que vous êtes suffisamment âgé, sachez que vous pouvez utiliser la ” marijuana ” pour lutter contre le Motion Sickness lors de vos excursions en VR.

Rappelons en effet que l’une des principales applications du cannabis médical est d’atténuer la sensation de nausée provoquée par divers facteurs. Vous pouvez donc vous servir de cette plante en guise de solution… à condition de ne pas avoir peur de ses effets psychédéliques !

Immergez-vous en compagnie d’un proche

Selon une étude menée par l’American Psychological Assocation, il serait possible d’éviter le Motion Sickness d’une manière très simple. Il suffirait d’avoir un proche à vos côtés pour vous rassurer pendant que vous êtes dans la VR.

Cette étude scientifique a été menée sur de jeunes marins. Avant d’embarquer, on a affirmé à certains qu’ils ne risquaient pas de souffrir du mal de mer. Les chercheurs ont alors pu observer que ceux qui avaient été rassurés étaient moins nombreux à souffrir effectivement de ses symptômes.

Il est fort probable que le même principe s’applique pour le Motion Sickness de la VR et pour le mal de mer. Il ne vous reste donc qu’à trouver un proche ayant suffisamment de compassion pour rester à vos côtés dans cette épreuve…

Si aucune de ces solutions ne vous permet de remédier au problème du Motion Sickness dans la VR, il est peut-être préférable de renoncer à la réalité virtuelle ou du moins aux jeux qui vous procurent une sensation de nausée.

Ainsi, évitez les jeux de course, les simulateurs de vol, ou encore les jeux vous laissant vous déplacer librement au sein de mondes virtuels. Les expériences dans lesquelles le point de vue reste fixe, ou dans lesquelles les déplacements s’effectuent par téléportation ne devraient normalement pas vous poser de problème…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *