Accueil / Produits / Casque VR / Facebook et Valve, deux visions différentes de la VR en 2019

Facebook et Valve, deux visions différentes de la VR en 2019

Valve Facebook 2019

Les deux entreprises sont sur des concepts relativement proches jusque-là, suivant une voie ouverte par Valve. Cependant, les choses pourraient changer à partir de 2019 si on en croit les rares fuites.

Valve est une entreprise atypique. Surtout connue pour Steam, elle s’est pourtant lancée dans la VR en accompagnant HTC sur la technologie LightHouse. L’heure est cependant désormais au travail de son côté…

Valve 2019

Un casque de seconde génération pour Valve en 2019

Parmi les entreprises high-tech qui savent manier le secret, Valve occupe une bonne place mais une efficacité à 100%  du secret est presque impossible comme l’a montré une révélation récente. L’entreprise serait donc en train de préparer, pour 2019, un casque avec affichage intégré, conçu directement sous marque Valve. Ce casque de réalité virtuelle devrait notamment intégrer la deuxième génération du système de tracking SteamVR.

Au programme, on devrait avoir le droit à un FOV (Field of View) plus grand, un meilleur suivi dans l’espace et des manettes Knuckles enfilées aux mains. Une approche qui devrait ravir les développeurs quant aux possibilités qu’elle offre. C’est aussi cependant un équipement qui ne répondrait pas aux principaux besoins : un coût en baisse et un casque sans fil. Deux caractéristiques indispensables pour que la réalité virtuelle puisse commencer à toucher un grand public.

Facebook

2019 : Facebook mise sur le grand public

C’est là qu’intervient Facebook. Pour l’entreprise de Mark Zuckerberg, l’heure n’est plus à la prospection mais au profit. Dès le début d’année 2019, on devrait avoir le droit aux casques de réalité virtuelle Oculus Quest vendus à 400 dollars, et à même de peut-être faire exploser le marché. Avantage de poids, Oculus arrive avec une cinquantaine de titres pour le lancement. C’est sans doute cette stratégie qui a poussé récemment au départ de Brendan Iribe, le co-fondateur. On peut même se risquer à penser que le « RIFT S » utilisera le même système de tracking que l’Oculus Quest afin de pousser vers un système standardisé et donc aussi à des pièces qui peuvent s’utiliser pour un casque ou un autre de l’entreprise.

Cela pourrait simplifier grandement l’accès au Rift pour les utilisateurs. Surtout, à ce prix, on peut imaginer que Facebook ne se préoccupe pas vraiment des pertes financières sur le matériel. Forte d’un sacré pactole, l’entreprise peut prendre des risques afin d’imposer, dès 2019, l’Oculus Store comme le marché de référence pour le contenu en réalité virtuelle. L’expérience du smartphone, divise désormais entre Android et iOS montre que les places sont limitées. C’est là que demeure finalement la principale chance de s’en sortir pour Valve. Une approche un peu « cheap » du matériel de la compétition pourrait avoir des conséquences négatives du côté de ce que pourront faire les développeurs. C’est entre ces deux approches que se livrera la bataille de la VR en 2019.

Deux visions différentes et une stratégie payante ?

Les deux géants ont donc deux approches totalement différentes pour l’année 2019. L’un dispose t’il de la stratégie payante et l’autre du choix erronné ? Il est encore trop tôt pour le dire et savoir si les deux stratégies sont viables et trouveront un public ou si l’une est condamnée au profit de l’autre.

Sources & crédits Source : Upload VR - Crédit : https://uploadvr.com/facebook-valve-2019-hmd/