Accueil / Guide & Comparatif des casques de réalité virtuelle et augmentée

Guide & Comparatif des casques de réalité virtuelle et augmentée

GUIDE ET COMPARATIF DES CASQUES DE RÉALITÉ VIRTUELLE

comparatif casques réalité virtuelle

Si vous vous retrouvez sur ce comparatif, c’est que vous en avez déjà entendu parler. Oculus Rift, HTC Vive, Samsung VR, Playstation VR… Autant de noms qui vous sont probablement familiers si vous vous intéressez un peu aux casques de réalité virtuelle. Et c’est bien là le problème : il y en a pléthore. Entre les casques autonomes, ceux fonctionnant via un smartphone ou encore les modèles exploitant la technologie de réalité augmentée, on en viendrait presque à s’y perdre. Heureusement, vos pérégrinations sur Internet vous ont menés au bon endroit.

Pour vous aider à vous repérer parmi toute cette diversité d’offres, de fonctionnalités et de services, nous avons recensé, référencé et comparé tous les casques VR disponibles ou annoncés. Vous les trouverez tous dans notre grand tableau comparatif, un peu plus bas, précédé de notre top des casques VR les plus populaires dans leur secteur. Et si vous n’y comprenez toujours rien, vous pourrez toujours consulter notre guide d’achat dédié aux casques de réalité virtuelle. Il vous aidera à en apprendre plus sur ces dispositifs, vous éclairera sur les critères sur lesquels les comparer et à trouver le casque qui vous convient. Restez assis, gardez les bras à l’intérieur du véhicule, realite-virtuelle.com s’occupe de tout.

comparatif cardboard - casque vr mobile
camerasidebar

TOP DES CASQUES DE RÉALITÉ VIRTUELLE

Oculus Rift : le casque de réalité virtuelle incontournable

Avouons-le : s’il y a un seul casque que la plupart des gens connaissent, c’est bien celui-ci. L’Oculus Rift a été celui qui a lancé la course aux casques VR, il reste l’un des plus aboutis et le plus connu à ce jour. Racheté par Facebook, c’est le casque avec la plus grande envergure et probablement celui qui offre la plus grande compatibilité en termes d’applications PC et d’accessoires. Les capteurs sont déjà intégrés au casque et il dispose en plus d’une webcam.

> LIRE LE TEST

Oculus Rift casque VR

HTC Vive : l’un des plus aboutis

Produit par HTC et Valve, HTC Vive fait indéniablement partie du haut de ce top. Les caractéristiques techniques sont sensiblement identiques à celles de l’Oculus. Son avantage se situe dans son partenariat avec Valve, à l’origine de la plateforme de téléchargement vidéoludique Steam, véritable poids lourd dans l’industrie du jeu vidéo qui peut apporter pas mal d’avantages aux utilisateurs du Vive. Contrairement au Rift, où les capteurs étaient déjà inclus dans le casque, ceux-ci sont à positionner à l’extérieur.

> LIRE LE TEST

htc vive viveport interface store

Playstation VR de Sony, le casque VR pour les gamers

Il n’y a pas que le PC dans la vie. Il y a aussi la Playstation. Les joueurs de console pourraient grimacer devant la surabondance de l’offre de casques VR à destination des PC. Qu’ils arrêtent, car le Playstation VR de Sony a été spécialement conçu pour la PS4, et n’a rien à envier à ses concurrents. De très bonne facture (nos journalistes l’ont adoré à la Paris Game Week), il a l’avantage d’être le seul compatible avec la Playstation pour le moment. Inconvénient : il n’est vraisemblablement compatible avec rien d’autre…

> LIRE LE TEST

Sony Playstation VR

Google Cardboard : le plus économique

Normalement, à la vue du produit, vous devez avoir compris pourquoi le Cardboard de Google est le moins cher du marché. Il est vendu à 30€, mais on peut le trouver à 2€ seulement. En conséquence, il ne faut pas s’attendre à un produit de haute qualité. La qualité d’image offerte par nos smartphones n’est pas encore là et l’immersion du casque laisse à désirer, en raison notamment du manque de réglages qui laisse filtrer la lumière sur les côtés. Pas vraiment le modèle le plus confortable non plus. Bref, un casque économique qui est surtout intéressant pour ceux qui voudraient tester la réalité virtuelle sans trop mettre la main au portefeuille, ou pour les développeurs qui souhaiteraient créer des applications 3D et les tester rapidement.

> LIRE LE COMPARATIF DES CARBOARDS

Google Cardboard iOS

Samsung Gear VR, le casque VR mobile (pour smartphone) haut de gamme

On entre ici dans la partie des casques VR mobile, ce qui signifie que c’est en réalité votre smartphone qui donne l’illusion de 3D. Si la plupart de ces modèles offrent une qualité perfective de l’image, le Gear VR de Samsung joue sur la qualité. Disponible pour une centaine d’euros, il propose une bonne immersion et une bonne réactivité mais ne s’avère compatible qu’avec les Samsung Galaxy S6, S7, Note 5 et 7. Il a aussi l’avantage d’offrir un accès à l’Oculus Store.

En mars 2017, Samsung a présenté une nouvelle itération de son Gear VR pour accompagner la sortie de son nouveau fleuron, le Galaxy S8. Le casque ne change pas radicalement mais sera désormais livré avec un contrôleur bluetooth.

> LIRE LE TEST (version blanc 2015)

> LIRE LE TEST (version noir 2016)

> LIRE LE TEST (version 2017)

samsung-gear-vr

Hololens de Microsoft : le casque de réalité augmentée

Il fallait bien en parler. Même si ce comparatif est principalement dédié aux casques de réalité virtuelle, les dispositifs de réalité augmentée existent et font parler d’eux dans les mêmes domaines (jeux vidéo, vous avez deviné). Dans ce secteur, difficile de passer à côté de l’Hololens, le casque créé par Microsoft. Ici, l’image virtuelle se rajoute à la réalité, donnant l’impression d’évoluer au milieu d’hologrammes particulièrement réalistes. Difficile de connaître toutes les possibilités en matière de jeux vidéo, même si un sport publicitaire nous avait déjà laissé voir une version de Minecraft en réalité augmentée.

> LIRE LE TEST

HoloLens Microsoft

Pico Neo CV : le casque autonome et indépendant

Nouveau venu sur le marché des casques VR, le chinois Pico a choisi de frapper un grand coup en proposant un casque complètement autonome. Oubliez le PC et sa ribambelle de câbles ou le smartphone et son autonomie moyenne. Pico mise sur un casque dont la majeure partie du hardware a été délocalisée dans une manette filaire reliée au casque. Tournant sous un fork d’Android, le Pico Neo CV devrait pouvor bénéficier des applications VR disponibles sur le PlayStore ainsi que de logiciels dédiés. A noter que, non content d’être indépendant, le Pico Neo peut également être relié à un PC pour profiter du kit de tracking développé par la marque. 

Pico Neo casque VR comparatif guide autonome tracking PC smartphone

Acer Windows Mixed Reality Developement Edition Headset : la réalite mixte selon Microsoft

Avec la nouvelle mise à jour de sons système d’exploitation Windows 10, Microsoft mise sur la réalité virtuelle et la réalité augmentée. Pour accompagner les développeurs, la firme de Redmond, en partenariat avec le constructeur Acer, propose une édition développeur d’un casque de réalité mixte. L’appareil dispose de deux écrans à cristaux liquides d’une résolution de 1440×1440 pixels chacun, d’un taux de rafraîchissement de 90 Hz (en natif). 

Microsoft Acer Windows Mixed Reality Developer Edition Headset

GUIDE D’ACHAT DES CASQUES DE REALITE VIRTUELLE

Un casque de réalité virtuelle, c’est quoi ?

Et si nous partions sur de bonnes bases ? Un casque VR par exemple, c’est quoi ? Dans le jargon, VR (parfois désigné sous le sigle RV, car les anglophones font toujours tout à l’envers) désigne la technologie de Réalité Virtuelle.

Arrêtez tout de suite si vous commencez à penser à Matrix. Vous vous souvenez des casques proposant une vision de réalité virtuelle immersive et en trois dimensions de quand vous étiez petit ? Eh bien c’est ça. Le concept n’est pas nouveau, puisque les plus geeks d’entre vous ont peut-être déjà essayé le Virtual Boy, l’un des premiers casques VR proposés par Nintendo… en 1995. Nous n’en sommes plus là aujourd’hui. La technologie permet de créer un environnement virtuel réaliste et (presque) sans latence, ce qui explique la surabondance de l’offre.

Comment ça marche ?

Sans surprise, l’impression de 3D est simulée par un léger décalage de certains éléments de l’image sur chacun des deux yeux. Cela suffit à donner l’impression à l’utilisateur de se trouver dans un autre endroit, une réalité factice. En ajoutant des détecteurs de mouvements dans le processus, il devient même possible de visiter cet univers virtuel et d’en explorer chaque recoin. Pendant longtemps, le principal problème de ce genre d’appareil était le temps de latence entre le mouvement de la tête et la réaction de l’image. Aujourd’hui, ce délai a été tellement diminué qu’il en est imperceptible, créant l’illusion d’une véritable réalité.

Ceci étant dit, tous les casques RV ne fonctionnent pas de la même manière. Certains diffèrent même radicalement des autres. De manière générale, nous pouvons les diviser en deux grandes familles :

Les casques VR “autonomes”

– D’un côté, les casques autonomes embarquent toute la technologie nécessaire pour la vision 3D. Il suffit de les connecter à l’ordinateur ou à la console pour bénéficier de toutes ses capacités. Ainsi, ces appareils (qui regroupent la majorité des casques repris dans ce comparatif, comme l’Oculus Rift ou le HTC Vive) sont plus souvent tournés vers le jeu vidéo. La technologie embarquée est performante, permettant une grande qualité d’image, et peut se doubler de capteurs supplémentaires comme des détecteurs de mouvements.

Les cardboards

– D’un autre, on retrouve les systèmes dits « cardboards ». Ceux-ci sont bien plus abordables que leurs concurrents, puisqu’ils n’embarquent aucune technologie. Le principe est de se servir du smartphone de l’utilisateur comme d’un casque VR. La structure du cardboard permet de placer le téléphone devant les yeux du spectateur et de séparer l’image reçue en deux. A l’aide d’une application spéciale, qui diffusera deux images légèrement décalées, on retrouve l’illusion de la 3D des casques VR classiques. Les détecteurs de mouvements et le gyroscope du téléphone achèvent de créer l’immersion pour plonger l’utilisateur dans sa réalité virtuelle. Si ces dispositifs sont bien plus accessibles et faciles d’utilisation que la première catégorie, il n’est pas surprenant de réaliser que leurs performances sont moins impressionnantes et moins tournées vers le gaming. Néanmoins, le prix de certains de ces objets est tellement bas (on peut en trouver pour quelques euros) qu’il n’est pas improbable que de plus en plus d’application ou de jeux vidéo mobiles se mettent à l’exploiter. Affaire à suivre.

A quoi ça sert ?

A quoi sert une console de jeux vidéo ? A s’amuser, tout simplement. Dans la même optique, la casque de réalité virtuelle est le fantasme de chaque gamer depuis des dizaines d’années. Pas difficile de comprendre tout le potentiel qu’ils offrent à l’industrie du cinéma ou du jeu vidéo en matière d’immersion.

Pourtant, il n’y a pas que le monde du divertissement que cette technologie intéresse. La formation est l’un des milieux les plus concernés par ces appareils. On compte déjà aujourd’hui plusieurs applications de formation dans le secteur de l’industrie lourde ou des opérations dangereuses. Les pompiers y ont déjà recours, de même que tous ceux travaillant dans le domaine des sites nucléaires, des raffineries ou des plateformes pétrolières.

Un autre secteur professionnel à être intéressé par les casques VR, c’est celui de la distribution. Des agences immobilières, par exemple, ont déjà commencé à proposer des visites d’appartements sans bouger de sa chaise, le tout via des casques VR. Dans le même ordre d’idée, des architectes pourraient présenter leur projet à leur clients avant même de débuter les premiers travaux. On murmure aussi que les agences de voyage pourraient proposer des visites en 3D d’hôtels ou de sites touristiques aux intéressés.

Mais bon, inutile de se mentir. Si les applications professionnelles sont nombreuses, les utilisations particulières seront majoritairement tournées autour du jeu vidéo. Ne tergiversons pas plus longtemps et entrons donc dans le cœur du sujet.

Comment choisir son casque de réalité virtuelle ?

C’est que des casques VR, il en existe à la pelle. Outre la technologie employée, la compatibilité des appareils, le contenu proposé et le prix diffèrent souvent d’un modèle à l’autre. Ce n’est pas tout d’avoir un tableau comparatif sous les yeux, encore faut-il connaître les différents critères de sélection.

Compatibilité

C’est le point à regarder en priorité. Les gamers savent déjà qu’avant d’acheter un jeu, il y a quelques vérifications à effectuer. La compatibilité avec sa console ou la configuration minimale requise par son ordinateur sont les exemples les plus parlants. Le même procédé doit s’appliquer avant l’achat d’un casque de réalité virtuelle.

Certains modèles ne s’avèreront compatibles qu’avec certaines machines. Le Morpheus de Sony s’avère idéal pour les joueurs de PS4 par exemple, alors que l’Oculus ne fonctionnera que sur des bécanes tournant sous Windows 7 au minimum. De même, selon la taille de certains cardboards, tous les smartphones ne seront pas compatibles avec tous les modèles. Pour ça, on ne peut pas vous aider. A vous de vérifier avec quels casques votre matériel est compatible.

Contenu

Qui dit différences de marques dit différences de services. Ici, c’est le parc d’applications proposées qu’il faudra surveiller, car d’un support à l’autre, il ne sera pas forcément le même.

Si vous n’avez aucune attente au sujet de vos jeux, alors pas la peine de s’attarder ici. Par contre, si vous êtes un fervent utilisateur de Steam et que Valve venait à intégrer la RV dans leurs jeux, il y a des chances que seul son casque Vive soit optimisé pour leur utilisation. Ça sera à vérifier une fois que les jeux en questions sortiront, mais c’est un point à garder à l’esprit.

Le choix est un peu plus facile au sujet des casques mobiles, puisque les applications compatibles dépendent du smartphone (qui, normalement, doit déjà être en votre possession).

Prix

Évidemment que le prix a son rôle à jouer. Peu de conseils à donner ici : regardez votre budget et adaptez votre choix en conséquence. De manière générale, les casques autonomes (pour ordinateurs et consoles) coûtent sensiblement plus cher que les versions mobiles, qui peuvent descendre jusqu’à quelques euros.

Un bonus est à rajouter à tous les accessoires prévus pour le type de casque. Un contrôleur, un gant ou un masque peuvent considérablement augmenter l’expérience de jeu mais rajoutent quelques chiffres à la note. Dans l’idéal, leur achat est à prévoir avant de se procurer le casque.

AnimationOculus
camerasidebar
FiIFA 18 PS VR Oculus Rift HTC Vive

ACCESSOIRES DES CASQUES DE REALITE VIRTUELLE

Quels sont les accessoires de casques VR ?

Oculus Touch

Nom de l’entreprise : Oculus VR

Support : Oculus Rift

Description : L’Oculus Touch est un produit compatible avec la version commerciale du Rift. Il s’agit d’une paire de contrôleurs se plaçant dans chacune des mains et faisant office de détecteur de mouvement pour améliorer l’immersion des utilisateurs. 

Prix : 119 euros

Date de sortie : 6 décembre 2016

Striker VR

Nom de l’entreprise : Striker VR

Support : Oculus Rift et HTC Vive, potentiellement d’autres compatibilité 

Description : le Striker VR Riffle, comme son nom l’indique, est un fusil d’assaut avec une technologie de retour haptique qui promet d’offrir une immersion sans pareille dans les jeux de tir. 

Prix : encore inconnu, les précommandes devraient commencer au deuxième trimestre 2017

Date de sortie : encore inconnue

Striker VR fusil accessoire

Vive Tracker

Nom de l’entreprise : HTC

Support : HTC Vive

Description : le Vive Tracker est un accessoire à installer sur un objet et qui permettra de tracker celui-ci afin qu’il soit converti en un objet avec lequel on pourra interagir en VR.

Prix : 119 euros

Date de sortie : 27 mars 2017

vive trackers accessoire htc

Samsung Gear VR controller

Nom de l’entreprise : Samsung

Support : Gear VR 2016 et 2017

Description : Le contrôleur bluetooth de Samsung est livré d’office avec la version 2017 de son Gear VR. Les possesseurs d’anciennes générations du casque peuvent toutefois l’acquérir seul. Le contrôleur propose de déporter les boutons situés sur la tranche du casque Gear VR : on retrouve ainsi un pavé tactile directionnel, qui cache quatre boutons directionnels, un bouton retour et une touche home, deux boutons de réglage du volume ainsi qu’une gâchette, elle non présente sur les casques. Enfin, le contrôleur abrite un capteur de mouvement ensupplément de ceux présents dans le casque afin d’améliorer la sensation d’immersion. 

Prix : le contrôleur Samsung est disponible seul au prix de 39 euros.  

Date de sortie : disponible

Gear VR controller

Twerking Butt

Nom de l’entreprise : Pornhub

Support : Cyberskin VR (et peut-être d’autres casques mobiles, à confirmer)

Description : Twerking Butt redéfinit l’essence même du porno virtuel. Il s’agit d’une paire de fesses robotisée simulant d’authentiques postérieurs. Grain de peau, température, masseur, vibreur, Twerking… tout se veut réaliste

Prix : le Twerking Butt est disponible en deux versions : 499€ pour la version classique et 799€ pour la version deluxe, la seule à posséder la fonction twerking.

Date de sortie : disponible

Twerkingbutt realité virtuelle

Omni

Nom de l’entreprise : Virtuix

Support : Oculus Rift, HTC Vive et certains casques mobiles via Omni Bluetooth

Description : Le tapis Omni place le joueur au coeur de l’action en lui permettant de s’asseoir, marcher, courir, sauter en vrai pour que le jeu réalise ses mouvements

Prix : 640€ pour l’ensemble tapis, paire de chaussures, traqueurs à poser sur les chaussures, la ceinture de sécurité

Date de sortie : décembre 2015

Send this to friend