in , , , , , , ,

[Test] Serious Sam VR : The First Encounter, un Doom en VR

Test Serious Sam VR

Serious Sam VR : The First Encounter est un action FPS en réalité virtuelle. Celui-ci se présente sous la forme d’un Doom like se déroulant dans des lieux ressemblant beaucoup à des sites de l’Egypte antique. Rythmé et sanguin, le jeu souffre toutefois d’un passage a la VR qui réduit sa beauté en matière de graphismes malgré un gameplay simple et immersif. Préparez-vous à affronter des dizaines de monstres armé d’un lourd arsenal.

Nous avons testé pour vous la version early access. Le test ne reflète donc pas la version finale du jeu.

Durée de vie : 15 heures pour la campagne solo
Joueurs : 1 et/ou 2 joueurs
Date de sortie : 20 décembre 2016
Prix : 36,99€
Développeur : CROTEAM VR
Genre : Action-Tir/ FPS
Plate-formes : HTC VIVE / Oculus Rift

Seriou Sam The First Encounter

Scénario : un bon retour aux sources

Dès les premiers instants du jeu, cette sensation c’est faite sentir : c’est bien là un jeu Serious Sam. En effet, The First Encounter est une reprise en VR du jeu sorti en 2009 sur PC et Xbox 360. Le jeu reprend à merveille l’ambiance et le décor égyptien des premiers jeux, il suffit de voir l’esthétique très ancrée des temples égyptiens. Dès les premiers ennemis, l’ambiance Doom like est retrouvée. Ceux-ci explosent sous les impacts des balles et cèdent sous les chaînes de la tronçonneuse. En revanche, il est regrettable que le jeu ne dispose pas de séquences présentant l’histoire, pour les non-connaisseurs cela ne permet pas encore l’immersion.

Serious Sam The First Encounter

Serious Sam VR, dispose d’une campagne solo mais que l’on peut jouer en duo. Cependant, il n’y a pas de tutoriel et la difficulté augmente au fur et à mesure de l’aventure. La prise en main du jeu avec l’HTC VIVE est très simple et ludique et la présence de deux armes au lieu d’une facilite grandement l’avancée dans les niveaux. Surtout que l’inventaire s’agrandit rapidement avec : colts, fusil à pompe, lance-missiles, tronçonneuse ou encore fusil à canon scié. Si les munitions pour les Colts sont illimités et qu’il n’y a pas de réserve d’essence pour la Tronçonneuse, celles des autres armes le sont en revanche. Celles-ci disposent cependant d’une interface sur elles pour voir le nombre de munitions qu’il reste. L’utilisation des Vive controlers est elle aussi assez simple, pour ne pas se compliquer la tâche.

Si il n’y a pas d’animation pour les rechargements, les détails graphiques concernant les armes en main sont très fins et précis et ces dernières s’animent lorsque l’on s’en sert. Le déclencheur du colt s’actionne et le barillet tourne a chaque balle. De plus, chaque arme dispose d’une aide à la visée via un faisceau lumineux rouge ce qui permet de faciliter les tirs et non d’arroser toute la carte. En ce qui concerne Serious Sam, celui-ci est inexistant pendant les phases de jeu puisque ses mains n’apparaissent même pas sur les armes. En revanche, celui-ci apparaît lors des animations en fin de niveau (malgré quelques bugs). Cependant, à la manière d’un Duke Nukem, le personnage sort de temps à autre des punchlines qui renforce l’immersion et la caractérisation du personnage.

Jouabilité : Serious Sam VR un gameplay immersif et simple malgré une IA en faillite

Serious Sam VR

Comme évoqué précédemment, le jeu se présente sous la forme d’un Doom-like complètement rythmé et sanguin où les ennemis se présentent lorsque le joueur entre dans une salle. Chaque objet à ramasser se décline sous forme simple : les soins, les points d’armures, les munitions et les nouvelles armes. En plus de ces objets, d’autres choses sont à trouver comme des secrets. Le système de jeu est extrêmement simple, il s’agit seulement d’avancer et de tuer les ennemis, ainsi que de récupérer des secrets.

L’autre avantage du jeu est l’exploitation pleine et entière de la VR. La périphérie à 360 degrés est pleinement utilisée et les ennemis débarquent de tous les côtés. De plus, le HTC VIVE permet de rappeler au joueur au sein de la VR où est son périmètre de jeu IRL. Ce constat n’a l’air de rien au premier abord mais dans ce jeu où on est amené à bouger ce simple fait est salvateur. Enfin, l’interface est simplifiée de sorte à ce que le joueur puisse changer d’arme simplement sans briser l’immersion dans le jeu.

Tout n’est pas parfait dans Serious Sam VR : The First Encounter a commencer par l’Intelligence Artificielle des ennemis qui est très limitée. Ceux-ci ne disposent d’aucune intelligence stratégique, ils se contentent de vous foncer dessus sans vouloir éviter les armes et viennent s’empaler sur votre tronçonneuse. Il faut réellement que les ennemis vous submergent en nombre pour pouvoir vous toucher.

Serious Sam VR

En matière de déplacement, Serious Sam VR, comme la plupart des jeux en VR, a trouvé la parade pour les déplacements du joueur : la téléportation. Alors, cette option est bien pratique, puisque tous les développeurs la reprennent, cependant elle crée d’énormes problèmes lorsqu’il s’agit de se repérer dans l’espace. Le joueur en fonction de ses compétences aura au moins une à deux secondes de latence où il devra se repérer à nouveau dans l’espace. Lorsqu’il s’agit d’avancer, cela ne pose pas de problème ; en revanche, quand il faut trouver un nouvel angle d’attaque alors que les ennemis affluent cela devient problématique.

De même les volontés de mouvements telles que les sauts ne sont tout simplement pas pensés pour un jeu en VR. Les moments où le joueur doit sauter pour accéder à des objets peuvent devenir de réels calvaires. A tel point que le jeu ressemble plus à un portage de la version PC vers la VR plus qu’un jeu pensé pour la VR. De même, les interactions entre le monde et le personnage sont moyennes. Si Sam renverse les chandeliers, les dommages subis par le joueur ne se manifestent que par un écran qui rougit et c’est tout.

Graphismes & Bande-son : Des graphismes moyens et une bande-son fonctionnelle

En ce qui concerne les graphismes l’early access est problématique. Lorsque nous avons testé le jeu, l’ensemble général était plutôt passable voire même décevant. Le détail des ennemis n’est pas précis et offrent parfois de splendides formes géométriques. Pourtant l’attention donnée aux décors et a tout ce qui fait une ambiance Égypte antique. Il est tout de même dommageable que ce jeu n’offre aucun garantie de graphismes dans le détail des actions qui pourraient rendre l’immersion encore plus forte.

Serious Sam VR

Il faut également parler du rôle de la musique qui est efficace à chaque tableau, elle se déclenche à chaque arrivée d’ennemis ou lors des changements de salle. Elle sert également d’Easter Egg lorsque l’on trouve un secret et que se déclenche les notes de musiques les plus fameuses du thème d’Indiana Jones. En bref, la musique est très fonctionnelle au sein du jeu sans pour autant prendre l’intégralité de la place par rapports aux scènes d’actions.

Durée de vie : un Serious Sam VR à rallonge et à plusieurs

Serious Sam VR

Nous rappelons que nous avons joué a la version early acess donc nous n’avons pas eu en main toutes les données possibles. Si la campagne solo dispose d’une durée moyenne d’environ 15 heures, il est évident que les différents modes de jeux possibles en multi-joueurs rallongent la possibilité du temps de jeu. La difficulté dans la campagne solo n’altère que très peu la durée de vie du jeu, malgré quelques passages assez compliqués à passer. La version multi-joueurs permet d’incorporer jusqu’à 16 participants qui peuvent s’insérer au sein de la campagne.

Confort visuel : agréable et servant l’immersion

Serious Sam VR offre une expérience de « run and gun » efficace, malgré les graphismes défaillants. L’ambiance des décors est parfaitement insérée au sein des différentes salles. Certes parfois des ennemis peuvent attaquer hors de votre champ de vision ce qui offrira de belles frayeurs mais relativement il n’y a aucun malaise visuel qui assaille le joueur. En ce qui concerne la « motion sickness » il n’y a pour le moment rien à redire grâce à la téléportation même si certains joueurs pourront y trouver une certaine situation d’inconfort si ils se perdent dans les salles. En revanche l’ensemble est efficace et sert réellement l’ambiance rythmée du jeu.

Serious Sam VR

Conclusion

A la lumière de ce test, il est important d’émettre quelques réserves sur Serious Sam VR : The First Encounter. Malgré une campagne complète, des modes de jeu variés et un gameplay simple, le jeu souffre d’un problème de mobilité et d’interaction. A tel point que le jeu ressemble à d’anciens FPS d’arcades en VR. Pourtant le fun et la facilité du gameplay rendent le jeu simple à prendre en main.

Points Positifs

+ Un gameplay rythmé et nerveux
+ Une ambiance parfaitement retranscrite malgré une défaillance graphique
+ Une bande son très fonctionnelle

Points Négatifs

– Des graphismes franchement moyens et pas détaillés
– Une IA extrêmement simpliste
– Un jeu non pensé pour la VR
– Un système de déplacements peu efficace pour le jeu

Scénario - 6
Jouabilité - 7
Graphismes - 4.5
Bande-son - 5
Durée de vie - 7.5
Confort visuel - 6

6

Scénario: Même sans recontextualisation de l’histoire il y a une campagne suffisamment longue.


Jouabilité : Des contrôles efficaces, malgré une mobilité et une IA défaillante. Une portance non-pensée pour la VR.


Graphismes : Des graphismes simples mais très géométriques malgré un jeu de lumières bien pensés. .


Bande-son : Des musiques efficaces et bien pensées.


Durée de vie : Très conséquente surtout grâce à la campagne assez longue et surtout grâce aux modes multi-joueurs. .

Confort visuel : Malgré quelques problèmes d’adaptation avec la téléportation, la transposition à la VR est efficace..


User Rating: 3.53 ( 3 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.