in

Cette étude a trouvé un moyen de simuler le chaud et le froid en VR

dispositif pour simuler le chaud et le froid en vr

Dans un projet de recherche pour leur université, des étudiants ont découvert une méthode pour susciter les sensations de froid et de chaleur dans un environnement VR.

Pour se faire, ils utilisent un écran thermique émettant des molécules capables de stimuler un changement de température.

Les inventeurs sont Jas Brooks, Steven Nagels et Pedro Lopes, trois étudiants de l’université de Chicago. De fait, les substances sont inhalées par le nez et déclenchent une réaction nerveuse similaire à une réponse au froid et au chaud. C’est la capsaïcine, issue d’un piment, qui est responsable de l’impression de chaleur. Le froid est quant à lui causé par l’eucalyptol, extrait de l’eucalyptus.

Concrètement, cet écran thermique est un petit appareil à accrocher à l’avant d’un casque VR. Un mécanisme de spray diffuse les molécules chimiques directement dans le système respiratoire. De quantités infinitésimales, celles-ci sont inodores, un point essentiel pour ne pas impacter l’effet immersif de la réalité virtuelle.

Comment fonctionne ce simulateur VR de froid et de chaud

L’on peut voir le dispositif en action dans une vidéo publiée sur YouTube. Son HTC Vive accroché au visage, une utilisatrice peut ainsi avoir chaud près d’un feu ou froid sous la neige, le tout dans un contexte VR. Mieux, les réactions peuvent s’intensifier en ajustant la quantité de substances libérées suivant la distance à un objet 3D. De plus, il est possible de mélanger ces molécules avec d’autres produits qui sont parfumés pour simuler les odeurs.

L’appareil fonctionne via Bluetooth et ne consomme que très peu d’énergie selon ses créateurs. Entre autres, il embarque des sortes de cartouches remplaçables. Celles-ci sont au nombre de 3. Les deux premières contiennent les substances responsables des sensations de chaud et de froid. La troisième quant à elle servira aux odeurs.

En tout cas, ce projet présente des solutions innovantes à l’une des limites actuelles de la réalité virtuelle : recréer les propriétés thermiques d’un endroit. Si la technologie a peu de chance de se retrouver de sitôt sur un casque grand public, elle demeure une voie en plus pour permettre de simuler le chaud et le froid en VR. Avant elle, on avait le FeelReal.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.