Accueil / Produits / Casque VR / Le Cortex Sulon, sans fil et avec capteur interne pour RV et RA

Le Cortex Sulon, sans fil et avec capteur interne pour RV et RA

Originaire du Canada, la société Sulon développe un casque appelé Cortex, sans fil et qui utilise un capteur interne, aussi bien pour la réalité augmentée que pour la réalité virtuelle.

Une autre voie

En plein essor, la réalité virtuelle a attiré son lot de compétiteurs, mais, au milieu des grands que sont Oculus, Sony, Razer ou Valve, d’autres challengers commencent à arriver, dont le canadien Sulon, qui a présenté en ce début d’année 2015 son casque, le Cortex. Alors que Oculus et les autres utilisent une caméra externe ou des capteurs à déposer dans la pièce, le Cortex fait lui appel à un capteur interne qui se trouve directement dans le casque. Le capteur, c’est cette grosse boule qui se trouve à l’arrière de l’appareil.

L’orbe scanne la pièce se trouvant autour de l’utilisateur (votre chambre, un garage…) et transcrit les images virtuelles sur les murs, le sol et le plafond de la pièce, immergeant donc le porteur dans le monde virtuel, gérant les mouvements de ce dernier dans l’espace. Son emplacement n’est pas choisi au hasard: en étant à l’arrière du crâne, l’orbe peut également analyser les objets ne se trouvant pas dans le champ de vision de l’utilisateur. Pour ce qui se trouve devant lui, il peut faire confiance à deux caméras placées à l’avant du casque

Le casque peut par exemple plonger l’utilisateur dans un film virtuel comme une scène de combat souterrain: le porteur du casque peut se déplacer librement autour des combattants, voir même ralentir ou stopper le film film dont les murs sont ceux du “monde réel”, tandis qu’une table de chevet sera transformée en caisse. Si la pièce est plus petite ou plus grande, le film s’adapte à cette dernière. Le film en question étant fait avec l’Unreal Engine 4.

Le Cortex ne se limite pas à la création d’espaces virtuels, mais est aussi capable d’aller dans le secteur de la réalité augmentée, en créant des jeux prenant place dans notre environnement, de la même manière que le fait le Magic Leap. Même si, tout comme ce dernier, on attend encore de voir où commence la réalité et où se termine le marketing.

Alors, la question: mais ne sommes-nous pas limités par la taille de notre pièce pour jouer ? Il semble en effet assez difficile de tromper éternellement le joueur dans une salle de 20 mètres carrés. En fait, l’orbe, qui scanne en permanence la pièce, fait en sorte de tromper l’utilisateur pour qu’il ne cogne pas un mur, en le forçant à tourner sur lui-même et en changeant subtilement son orientation. Par exemple, en le faisant affronter des monstres volants qui volent partout. Si malgré tout, ce genre de stratagème n’est plus possible, une icône en forme de grille apparaît devant le joueur. Il n’a qu’à se retourner… et se retrouvera dans la même direction “virtuelle” qu’auparavant, pouvant donc marcher éternellement le long d’une route virtuelle.

 Un casque différent

Au niveau du casque lui-même, le Cortex Sulon s’en sort avec un très beau design futuriste et des coloris que l’ont peut choisir. Il permet au porteur de garder ses lunettes, et est en plus relativement agréable à porter pour l’utilisateur. Son poids, plus élevé que la concurrence, est relativement bien compensé.

Sulon Cortex de côté

Malheureusement, le Cortex Sulon, lors des derniers tests de la presse spécialisée, souffrait encore d’une légère latence, ainsi que d’un son et d’une image de moins bonne qualité que chez la concurrence.

Mais il ne faut pas passer à côté d’une chose: c’est que le casque est SANS FIL, et ça, c’est une grosse performance. Même si on ignore encore la durée de vie de la batterie, si Sulon arrive à rendre son casque aussi performant que l’Oculus tout en gardant cet aspect sans fil, la concurrence aura de sacrés soucis à se faire.

Actuellement, les devs kit du Cortex Sulon peuvent être précommandés sur le site officiel, au prix de 500 dollars.

source