in ,

Game designer : fiche métier complète

Responsable du level designer, le game designer ou concepteur de jeux joue un rôle prépondérant dans le développement d’un jeu vidéo. En fait, c’est à lui que l’on confie la conception du gameplay de ce dernier. En d’autres termes, c’est lui qui conçoit le concept ainsi que la mécanique et la prise en main du jeu. Il fait donc en sorte que le jeu soit attractif autant que possible. C’est d’ailleurs son principal objectif.

La création d’un jeu vidéo VR ou non VR nécessite l’intervention d’un certain nombre de professionnels. Parmi ceux-ci, on compte, entre autres, l’animateur 3D, le modeleur 3D, le directeur artistique 3D, le designer réalité virtuelle et l’ingénieur en réalité virtuelle. Ce ne sont encore qu’une infime partie des métiers VR disponibles à l’heure actuelle. Dans tous les cas, il faut savoir que certains postes sont essentiels dans la production d’un jeu, dont celui du game designer. Voici justement tout ce qu’il faut savoir sur ce métier.

game designer

 

Game design : c’est quoi concrètement ?

Pour mieux connaître le métier du game designer, il est important d’en savoir davantage sur le game design ou la conception de jeux. Il s’agit ainsi de l’étape de la production d’un jeu où l’on crée et met au point les règles et les autres éléments qui vont le constituer. Cela nécessite bien entendu de la créativité et du design.

En somme, c’est lors de cette fameuse étape qu’on crée l’histoire du titre, ses personnages, ses objectifs, les défis qu’il va proposer aux joueurs, etc. C’est la raison pour laquelle on considère le game design comme un domaine à la fois enrichissant, passionnant et aux multiples facettes.

Cependant, le travail d’un concepteur de jeux est loin d’être une mince affaire, et en devenir un ne l’est pas moins. Voici donc l’essentiel à savoir sur la profession.

Description du métier

Comme il a été dit précédemment, le game designer est le professionnel à qui on fait appel pour concevoir le gameplay d’un jeu vidéo. Généralement, il intervient après le chef de projet. Il entre de ce fait en scène une fois que le public cible du jeu est défini. Il en est de même pour son type et le budget consacré à sa production.

Dans son travail, ce professionnel dispose ainsi d’un scénario écrit qu’il traduit en jeu virtuel. Bien évidemment, celui-ci comprend des scènes, des personnages, des décors et différentes situations. Aussi, il doit y avoir des interfaces, des actions, des phases de jeu, divers niveaux de difficulté et des protagonistes.

À noter que la création d’un jeu vidéo peut nécessiter l’intervention de quelques game designers à la fois. Dans ce cas, un lead game designer doit s’assurer de la cohésion et de la coordination de l’équipe. Il fait en sorte que la scénarisation, la ligne éditoriale et la structure du jeu à produire soient bien respectées.

game designer

Comment ce professionnel travaille-t-il ?

Pour commencer, le game designer rédige le cahier des charges du titre à créer. C’est ce qu’on appelle GDD ou game design document. Celui-ci détaille donc toutes les démarches à suivre pour toute l’équipe de production. Il ne faut en effet pas oublier que la production d’un jeu est un véritable travail d’équipe.

Dans son métier, le concepteur de jeux doit de ce fait travailler en étroite collaboration avec les animateurs, les infodesigners, les sound designers, les graphistes et les testeurs. En tenant compte du budget et des demandes du client, il intervient ainsi tout au long de la production dans l’interactivité et la logique du jeu. Cela lui permet de créer un univers à la fois attrayant et ludique.

C’est d’ailleurs bien sûr le professionnel qui se charge d’imaginer le comportement des personnages, de construire des énigmes, de mettre au point des épreuves inédites, etc. Il est important que ça bouge pour que les joueurs deviennent « accros » à leur console, leur PC ou leur casque VR, entre autres.

Quelles sont les qualités à avoir pour devenir game designer ?

Comme évoqué précédemment, le travail d’un game designer est loin d’être une tâche facile. Pour en devenir un, il est donc crucial d’avoir certaines qualités. Ainsi, ce métier requiert de la rigueur et une bonne culture générale, mais pas que.

Il nécessite aussi une créativité exceptionnelle, des capacités d’analyse très fines, une présence sur les réseaux sociaux, etc. Le professionnel doit en outre avoir une bonne résistance au stress.

Il est bon de savoir que le concepteur de jeux intervient également dans le design d’ensemble. Il doit alors faire preuve d’une bonne maîtrise technique et d’imagination. Bien évidemment, il doit d’ailleurs avoir une excellente connaissance des logiciels de modélisation 3D. En plus de pratiquer l’anglais technique, il doit enfin maîtriser certains langages de programmation et de balisage.

Quid des formations à suivre pour en devenir un ?

Avoir ces différentes qualités ne suffit pas pour devenir game designer. Il est aussi impératif de suivre certaines formations dédiées à cet effet. Il existe en effet pas mal de formations permettant d’accéder à ce fameux métier.

En fait, il faut avoir au moins un niveau bac + 2. Parmi les formations disponibles pour un niveau bac + 3, on compte donc, par exemple, le DU level designer, le DU level designer et le BUT informatique.

Pour ce qui est des formations pour un niveau bac + 5, il y a, entre autres, le Master jeux et médias interactifs numériques JMIN. Il faut bien sûr opter pour le parcours game design. En ce qui concerne les formations pour un niveau bac + 6, on peut citer le Mastère Spécialisé Interactive Digital Experiences.

game designer

Qu’en est-il du salaire et de l’évolution de carrière du game designer ?

Un concepteur de jeux débutant touche en général entre 1600 et 2000 euros brut par mois. Le chiffre peut aller jusqu’à 3500 euros pour un game designer expérimenté ou un lead game designer.

Pour ce qui est de l’évolution de carrière de ce professionnel, il débute souvent en tant que level designer. Après quelques années d’expérience, il peut ensuite devenir lead game designer, réalisateur ou même directeur de production.

En somme, il est donc bel et bien possible d’évoluer au sein de ce même métier, mais dans des studios plus grands.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *