Accueil / Produits / Casque VR / Valve Index vs Oculus Rift S vs HTC Vive Pro : quel est le meilleur casque VR PC en 2019 ?

Valve Index vs Oculus Rift S vs HTC Vive Pro : quel est le meilleur casque VR PC en 2019 ?

valve index vs oculus rift s vs htc vive pro comparatif casques vr pc 2019

Le Valve Index, l’Oculus Rift S et le HTC Vive Pro sont les trois références du marché des casques VR pour PC en 2019, mais quel est le meilleur des trois ? Réponse à travers notre comparatif détaillé.

Depuis son lancement en 2018, le HTC Vive Pro règne en maître sur le marché des casques VR haut de gamme pour PC. Cependant, dans les semaines à venir, l’appareil taïwanais va devoir faire face à deux nouveaux concurrents qui pourraient bien le détrôner

Le 21 mai 2019, Facebook lancera l’Oculus Rift S : une version améliorée de l’Oculus Rift avec notamment un nouveau système de tracking sans capteurs externes. De son côté, le créateur de Steam, Valve, vient d’annoncer le lancement du Valve Index pour le 1er juillet 2019.

Ces deux casques VR pour PC présentent des caractéristiques dignes du Vive Pro, et pourraient même le dépasser sur certains points. Dans ce contexte, l’heure est venue de comparer ces trois produits pour déterminer quel est, vraiment, le meilleur casque VR pour PC de 2019…

Design et confort : l’Oculus Rift S se démarque

oculus rfit s design

Chacun de ces trois casques présente un design différent. Le HTC Vive Pro et le Valve Index s’attachent tous deux à la tête de l’utilisateur à l’aide de bandes à passer autour de la tête de l’utilisateur.

De son côté, Facebook opte pour un serre-tête en forme de Halo pour le Rift S, conçu en partenariat avec Lenovo. Ce design permet de réduire la pression sur le visage de l’utilisateur. En termes de design et de confort, on peut donc considérer que le Rift S l’emporte. Cependant, ces trois appareils présentent un design digne de produits haut de gamme et peuvent être ajustés à l’aide de molettes.

En ce qui concerne la partie audio, le Rift S embarque de petits haut-parleurs directement intégrés au serre-tête pour délivrer un son stéréo. Cependant, une prise Jack 3,5 mm est également disponible pour y brancher un casque audio ou des écouteurs.

De son côté, le Vive Pro est équipé d’un casque audio embarqué pouvant être positionné par l’utilisateur selon ses préférences. C’est d’ailleurs l’une de ses principales différences avec le premier Vive qui se contentait d’une prise Jack.

Enfin, le Valve Index se distingue par un casque audio embarqué particulièrement original. Celui-ci n’est pas en contact direct avec les oreilles de l’utilisateur, et délivre un son spatialisé d’une qualité surprenante…

Connectique et simplicité d’installation : le Rift S l’emporte

Les trois casques de ce comparatif doivent être connectés à un PC pour fonctionner. Cependant, la connectique varie d’un appareil à l’autre.

Ainsi, le câble du Valve Index se connecte en USB 3.0 et en DisplayPort 1.2. Il requiert également une prise électrique 12V. Le HTC Vive Pro, quant à lui, se connecte à un boîtier lui-même branché à une prise électrique, à un port USB 3.0 et un à un DisplayPort.

Enfin, l’Oculus Rift S opte pour une approche plus simpliste avec un câble qui se connecte en USB 3.0 et en HDMI. Le Rift S est donc le casque le plus simple à brancher, mais ses deux rivaux ne sont pas non plus très compliqués à connecter…

Écran et définition d’image : le Valve Index s’impose

valve index écran

De toute évidence, l’écran est l’un des éléments les plus importants d’un casque de réalité virtuelle. C’est à travers cet écran que l’utilisateur va s’immerger dans le monde virtuel. Or, le Vive Pro, le Valve Index et l’Oculus Rift S sont tous dotés d’un écran très différent.

L’Oculus Rift S est équipé d’un écran LCD de définition 2560×1440, avec un taux de rafraîchissement de 80 Hz. La définition est donc en hausse par rapport au premier Rift, mais le taux de rafraîchissement en légère baisse. Quoi qu’il en soit, les nouvelles lentilles embarquées par ce casque réduisent les effets de reflet que l’on pouvait déplorer sur le premier modèle. En revanche, un écran LCD ne peut offrir de noirs aussi profonds qu’un écran OLED.

De son côté, le Vive Pro embarque deux écrans AMOLED offrant une définition totale de 2880×1660 et un taux de rafraîchissement de 90Hz. L’un des inconvénients des écrans OLED est l’effet de grille qui peut venir impacter l’expérience dans la VR, mais la définition du Vive Pro permet d’éliminer ce problème.

Enfin, le Valve Index surpasse ses concurrents dans ce domaine. L’appareil est équipé de deux écrans LCD offrant une définition combinée de 2880×1600, similaire à celle du Vive Pro. Cependant, ses écrans LCD affichent davantage de sous-pixels que les écrans OLED pentile. La clarté s’en trouve augmentée.

De plus, le Valve Index propose un taux de rafraîchissement pouvant aller de 120H à 144Hz (à condition d’avoir une machine suffisamment puissante pour supporter une telle fréquence). L’image est donc nettement plus fluide que sur les autres casques. Pour couronner le tout, l’écran du Valve Index offre un champ de vision de 130 degrés contre 110 degrés pour le Rift S et le Vive Pro…

Système de tracking : l’Oculus Rift S s’affranchit des capteurs externes

oculus insight

Le système de tracking est lui aussi très important sur les casques VR pour PC. C’est ce qui va déterminer la liberté de mouvement et d’action dont disposera l’utilisateur au sein de la réalité virtuelle, et la précision avec laquelle ses gestes seront suivis et retranscrits.

Le HTC Vive Pro et le Valve Index, tout comme le premier Oculus Rift, reposent sur un système de tracking ” outside-in ” nécessitant l’usage de capteurs externes. Ces capteurs doivent être disposés autour de l’espace de jeu délimité par l’utilisateur.

Les deux casques utilisent le même système de tracking : SteamVR Tracking (1.0 et 2.0), développé par Valve. Les capteurs à disposer dans la pièce sont les stations ” Ligthhouse “. Il suffit d’en placer deux à deux angles opposés pour délimiter un large espace de jeu et suivre les mouvements du casque et des contrôleurs à 360 degrés. Cependant, le processus d’installation et de configuration peut s’avérer long et pénible.

De son côté, l’Oculus Rift S opte pour le même système de tracking inside-out que le casque autonome Oculus Quest : Oculus Insight. Ce système de tracking sans capteur externe est l’une des principales nouveautés du Rift S.

Il repose sur les cinq caméras embarquées par le casque, qui vont permettre de cartographier l’environnement réel du joueur afin de retranscrire ses déplacements et ceux des contrôleurs dans la VR. Il n’y a donc plus besoin de disposer de capteurs dans la pièce, et l’installation s’en trouve grandement simplifiée. Après avoir délimité son espace de jeu à l’aide des contrôleurs, le joueur peut directement s’immerger dans le monde virtuel.

Cependant, sachant qu’il n’y a pas de caméras dans le dos du joueur, le Rift S n’offre pas de tracking arrière. Il est nécessaire pour le casque de ” deviner ” les mouvements arrière des joueurs, et le tracking room-scale peut donc être imprécis.

Contrôleurs : le Valve Index passe un cap

valve index contrôleurs

Le Vive Pro fonctionne avec le même contrôleur Wand que le premier HTC Vive. On retrouve donc une gâchette, deux boutons latéraux, et un pavé tactile. Ce contrôleur est plutôt limité, car il ne permet tout simplement pas d’utiliser ses doigts dans la réalité virtuelle. Sur ce point, le Vive Pro est donc en retard par rapport à ses concurrents.

De son côté, le Rift S s’accompagne de nouveaux contrôleurs Oculus Touch dotés d’un design plus ergonomique. Ces accessoires sont dotés de boutons latéraux, de gâchettes, de deux trois boutons et d’un joystick analogique. Les boutons étant capacitifs, le pouce et l’index de l’utilisateur sont détectés automatiquement même lorsqu’ils n’exercent pas de pression. Il est ainsi possible de pointer du doigt dans la VR.

Cependant, les contrôleurs du Valve Index sont largement supérieurs. Tout d’abord, des lanières permettent de les maintenir dans la main de l’utilisateur sans qu’il ait besoin de les tenir. De plus, grâce à différents capteurs et boutons capacitifs, l’accessoire est en mesure de suivre chaque doigt indépendamment. Il est donc possible d’utiliser chaque doigt dans la VR de façon réaliste et naturelle.

Il s’agit-là d’une véritable avancée pour la réalité virtuelle, et il va donc sans dire que le Valve Index survole ses deux concurrents sur ce point. Cependant, il convient de préciser que les contrôleurs peuvent être commandés séparément et peuvent être utilisés avec un HTC Vive / Vive Pro.

Prix : l’Oculus Rift S est plus abordable

oculus rift s prix

Passons à présent à l’épineuse question du prix. Dans ce domaine, l’Oculus Rift S tire son épingle du jeu. Proposé en France pour seulement 449 euros, ce casque est de loin le moins cher des trois. Pour ce prix, vous recevrez le casque, ses contrôleurs, et tout le matériel nécessaire à son fonctionnement. De plus, cet appareil ne nécessite pas de PC particulièrement surpuissant pour fonctionner.

Le HTC Vive Pro et le Valve Index, de leur côté, sont nettement plus onéreux. Le HTC Vive Pro seul coûte 879 euros. Le Starter Kit, regroupant aussi les stations SteamVR 1.0 et deux contrôleurs est proposé pour 1199 euros.

Le Valve Index seul est tarifé à 599 euros, ou 799 euros avec deux contrôleurs. Pour le kit complet avec le casque, les contrôleurs et les stations SteamVR 2.0, comptez 1079 euros.

De plus, compte tenu de la définition et du taux de rafraîchissement de leurs écrans supérieurs à celui du Rift S, ces deux produits requièrent un PC plus puissant et donc plus cher

Valve Index vs Oculus Rift S vs HTC Vive Pro : verdict

Il est difficile de départager ces trois casques VR, qui présentent chacun des avantages et des inconvénients. L’Oculus Rift S se démarque par son prix plus abordable, et par son système de tracking inside-out sans capteur externe nettement plus pratique et intuitif.

Cependant, en termes de performances, le Rift S est à la traîne. Sur ce point, le Valve Index l’emporte avec son champ de vision supérieur et ses contrôleurs offrant un tracking individuel pour chaque doigt.

De son côté, avec des performances similaires au Valve Index et un prix supérieur, le HTC Vive Pro manque désormais d’arguments en sa faveur. En conclusion, nous vous recommandons donc l’Oculus Rift S si vous souhaitez un casque offrant des performances (très) correctes pour un prix abordable. En revanche, si vous recherchez le produit le plus avancé du marché, nous vous suggérons de vous tourner vers le Valve Index.