in , , ,

Les reliques du passé conservées grâce à la réalité virtuelle

Les institutions culturelles ont su garder les histoires et traditions des espèces vivantes, des régions et des époques grâce aux nombreuses reliques trouvées. Cependant, le travail pour y parvenir n'est pas souvent facile.

C'est en cela que la technologie intervient pour ainsi permettre à ces bâtisses de conserver le patrimoine culturel. Il est question de drones, de 3D printing et d'applications en réalité augmentée, en partie.

Bien que les possibilités qu'offrent ces technologies soient excitantes, elles provoquent un débat autour de l'authenticité, de l'appartenance et de la valeur des reliques du passé.

Utilisation de la RV et RA dans les musées

Principalement, ce sont les musées qui s'ouvrent de plus en plus à la technologie d'aujourd'hui. On l'a vu, il y a quelques années, où le Musée du Louvre a reçu le soutien de Nintendo. Dorénavant, ils peuvent profiter de la console portable, la 3DS comme d'un audioguide. Cette dernière, utilisant la 3D stéréoscopique, propose de nombreuses photographies de salles en relief, des images en haute définition et des reconstitutions d'œuvres d'art en 3D.

Nintendo-Louvre

La 3D print énoncée plus haut, peut donner un nouveau souffle aux collections d'objets en les complétant voire et les reconstituant.
Collections Trust nous en dit un peu plus sur ses capacités de conservation :

« Dans l'exemple de la Cité Interdite, les conservateurs utilisent un riche modèle 3D texturé des objets pour implémenter une restauration virtuelle avant d'entreprendre le travail sur l'objet réel. Ils peuvent utiliser le modèle mis à jour pour imprimer les parties qui sont fixées à l'intérieur de la surface de l'objet original à un poil près. »

« Actuellement, la conservation débute avec une analyse compréhensive de l'objet qui implique la mesure, la photographie et l'analyse. Les scans modernes de haute résolution permettent aux conservateurs de modeler l'ensemble des surfaces et même la structure intérieure de l'artefact, créant ainsi un modèle 3D. Ce dernier participe à la sauvegarde de l'objet original et conduit à moins de risques, moins d'effort et du temps gagné. »

Autrement, nous avons aussi les drones qui ont pour but de capturer, de garder en mémoire, les artefacts culturels inaccessibles avant de passer à la création d'une représentation avancée en 3D.

Cryark s'attache également à fournir en ligne une bibliothèque de reproductions 3D de sites culturels à travers le monde, grâce à une combinaison de lasers et d'ordinateurs de modélisation.

Concernant plus principalement les jeux, Minecraft, le jeu de construction brique par brique, fait également partie des moyens pour fabriquer des bâtiments culturels. Cela a été le cas pour le Musée Britannique comme le montre la vidéo ci-dessous :

Toujours dans la même idée Tatecraft veut créer un monde interactif dans Minecraft dans lequel le joueur voyagera pour découvrir le patrimoine britannique.
Voici la vidéo où le créateur Adam expose son projet :

Avec tout ce qu'on vient de voir, on peut se demander si l'authenticité de l'œuvre originale est toujours effective à proprement parler. Est-ce que cette extension de ces objets culturels dans le monde du jeu et de l'imaginaire ne vient elle pas dévaluer ou même révéler les limites de ces reliques ?

Le problème de l'authenticité

L'authenticité est un sujet abordé que les musées reconnaissent, et se sont engagé à explorer activement ses limites. D'ailleurs, on peut se questionner sur ce mot-là quand on trouve de ‘faux' musées comme avec le Musée des Arts Truqués en Allemagne ou le Musée des Mensonges. Tout nous laisse à réfléchir sur la possibilité qu'on les musées à adopter une culture remixée et pas seulement à se tenir aux traditions et à ce qui est authentique.

Un autre problème éthique concerne l'appartenance de reliques recréées par la 3D print ou Minecraft, par exemple. Si ces objets sont restitués, à qui revient le droit de possession ?

Rappelons nous que L'Hololens de , le casque de réalité mixte, a choisi comme première voie, la recherche. Peut être que dans un avenir proche, on les verra impliquer dans le domaine de la conservation des différentes cultures par la réalité virtuelle et augmentée.

Toutes ces techniques que nous possédons pour conserver et restituer les objets sont un moyen, en soi, pour redonner vie à des cultures perdues, oubliées ou ravagées, d'un autre temps.

Il est sûr que les technologies d'aujourd'hui et de demain permettront de garder une image intacte des artefacts du passé, leur donnant ainsi la possibilité de vivre à travers les âges.

source / images

Le coup de cœur de Julie❤️

Envie d’acheter un casque VR ? Voici le meilleur du mois de juin 2024

Julie – Journaliste realite-virtuelle.com

Meta Quest 3, est un casque de réalité virtuelle innovant offrant une expérience immersive sans précédent.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.