in , , ,

Worldpay présente un système de paiement via carte bancaire en réalité virtuelle

monétisation
© Worldplay / Youtube

Le leader mondial de solutions de paiements en ligne Worldpay a présenté un prototype adapté à la réalité virtuelle. Le système permet à l’utilisateur immergé dans un monde virtuel d’utiliser sa carte bancaire pour effectuer une transaction. Avec code PIN ou sans contact. Un pas important vers la monétisation de la réalité virtuelle, clef du succès de cette dernière.

worldpay

Le concept de Worldpay est très proche de la réalité

La vidéo de démonstration proposée par Worldpay est explicite et permet de bien comprendre le principe. L’expérience utilisateur se rapproche au plus près de ce que chacun connaît chez un marchand de la vie réelle. Une fois un article sélectionné, un terminal bancaire apparaît. Ainsi que les différentes cartes de paiements dont vous disposez dans l’environnement virtuel où vous vous trouvez.

Il suffit alors de procéder au paiement en saisissant l’une des cartes. Pour une somme inférieure à 30 livres (à adapter au profil utilisateur) le paiement sans contact est proposé. Au-delà de cette somme, en revanche, la saisie du code confidentiel est nécessaire. Le tout via les contrôleurs associés au casque de réalité virtuelle. Le programme se sert de la technologie de représentation virtuelle Host Card Emulation déjà présente avec des services de paiements mobiles comme Androïd Pay.

La démonstration de Worldpay est effectuée avec un casque HTC Vive. Nul doute que la solution sera compatible avec la plupart des équipements lors de son lancement commercial.

De nombreuses applications dans la réalité virtuelle

Le jeu vidéo est sans doute le secteur le plus dynamique des premiers mois d’existence de la réalité virtuelle. Au cours d’une partie, le joueur peut être amener à acquérir des objets utiles à sa quête. Il peut également acheter des niveaux supplémentaires ou payer pour passer directement au niveau suivant. L’achat de gadgets, pour personnaliser un avatar par exemple, est aussi un acte susceptible de nécessiter un paiement.

worldpay

La ballade dans un parc d’attraction virtuel est aussi un scénario au cours duquel l’utilisateur pourra se trouver dans des situations à même de déclencher un achat. Pour utiliser une attraction, acheter un souvenir, etc. Même possibilité pour une visite de musée. Les commentaires pourront être payants. Un commentaire par œuvre, ou un commentaire d’une certaine durée prépayé.

E-commerce, banque, spectacles sont concernés

Les boutiques virtuelles, plus réalistes que les catalogues en ligne, sont sans doute une cible à privilégier. Le fabricant de meubles Ikéa est parmi les pionniers de ces magasins virtuels, et propose par exemple de « tester » ses cuisines. Il n’y a pas de raison de ne pas proposer de régler directement les achats au cours de la visite virtuelle.

worldpay
© Inter Ikea Systems

Les entretiens virtuels avec votre banquier, assureur, agent immobilier, artisan ou tout autre professionnel qui devraient se développer dans les prochains mois sont encore d’autres opportunités. Une fois l’accord trouvé, le client pourra faire un dépôt de garantie ou régler le service en situation.

Puisque le sport et la réalité virtuelle font de plus en plus bon ménage, pourquoi ne pas réserver votre place au stade en essayant à distance chaque siège ? Idem pour les concerts, opéras et tout autre spectacle vivant. Et pourquoi pas également une table au restaurant ? Histoire de choisir la bonne ambiance selon qu’il s’agisse d’un dîner romantique ou de retrouvailles avec vos potes du rugby… Et bien sûr s’assurer que la vue magique vantée par le dépliant de l’hôtel n’est pas que virtuellement inoubliable.

worldpay

Paiement et monétisation, des avancées qui rassurent les professionnels et les consommateurs

Le monde professionnel peut être encore réticent envers les perspectives offertes par la VR ou l’AR. Cette position est en partie due aux incertitudes concernant la monétisation des contenus et services. S’il s’agit simplement de recréer des univers en 3D et à 360°, les investissements massifs actuellement en cours et à venir ne seraient pas justifiés.

worldpay
© Worldpay / YouTube

L’introduction de moyens de paiements simplifiés et rassurants pour l’utilisateur est également rassurant pour les professionnels. Des consommateurs habitués à donner leurs coordonnées bancaires, les enregistrer et les utiliser « d’un clic » seront des bons clients en VR. Et ces pratiques sont largement intégrées par les utilisateurs actuels et potentiels d’applications et services en VR/AR/MR. Immergé dans un monde aussi réel que la vraie vie, le client potentiel est a priori rassuré de retrouver des repères. Un terminal bancaire, quoi de plus commun aujourd’hui ?

worldpay
© Worldpay / YouTube

Des moyens de monétisation à adapter et à inventer

Les modèles économiques sont à inventer. Comme toujours, la question de savoir qui sera prêt à payer, combien et pourquoi, est au cœur des réflexions. Cependant on peut sans doute distinguer deux grandes tendances.

La première étant de récréer l’environnement réel et de jouer sur les mêmes réflexes d’achat du consommateur. La réalité virtuelle servant ici notamment à toucher plus de monde en s’affranchissant des distances entre le client et le lieu de vente.

worldpay

La seconde plus intéressante consiste à exploiter réellement la particularité de l’expérience virtuelle. A savoir jouer sur l’isolement mais également la confiance de l’utilisateur. Dans un monde « idéal », dans lequel rien ne vient perturber l’acheteur potentiel, les bourses se délieront plus facilement. Et de jouer sur la facilité que l’on a à payer lorsque l’argent est totalement dématérialisé. Ce qui implique des solutions simples mais également très sécurisées.

On pourra soit créer un lieu de consommation alternatif qui sera un moyen terme entre la boutique en ligne et le magasin physique. Soit inventer des situations de réalité virtuelle propice à enclencher l’acte de paiement, qui profitent de l’impact de la VR sur le consommateur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *