in ,

HaptX accuse Meta d’avoir violé ses brevets avec ses nouveaux gants haptiques

HaptX Meta

HaptX vient de déclarer que les nouveaux gants haptiques de Meta utiliseraient des technologies « substantiellement identiques » à ses brevets. En d’autres termes, le pionnier des gants à retour de force accuse la firme de Mark Zuckerberg d’avoir violé ces derniers, et donc d’avoir copié son invention. On parle ici des technologies microfluidiques.

Afin de rendre son métavers nettement plus immersif, Meta a mis au point un prototype de gants haptiques microfluidiques exclusivement dédiés à cet effet. Ceux-ci sont donc censés reproduire les différentes sensations de toucher ressenties dans le monde virtuel. Cependant, peu de temps après l’annonce de l’appareil, il fait déjà l’objet d’une controverse. Le PDG du fabricant de gants à retour de force HaptX, Jake Rubin, accuse en effet le géant des réseaux sociaux d’avoir violé ses brevets en utilisant les technologies microfluidiques. Bien évidemment, Meta n’est pas resté indifférent face à une telle accusation.

HaptX Meta

HaptX et Meta : des technologies « substantiellement identiques » ?

C’est dans un communiqué publié sur Twitter et sur son site que Rubin a accusé Meta d’avoir conçu des gants haptiques dont les technologies sont substantiellement identiques à ses brevets. Selon lui, la manière dont l’appareil transmet les sensations du toucher de l’univers virtuel au monde réel est une copie de ce que HaptX fait déjà.

Il en est de même pour son architecture de contrôle pneumatique. Afin d’appuyer ses affirmations, la startup basée à Seattle, HaptX, a présenté des gants haptiques semblables à ceux mis au point par Meta sur son site. Bien entendu, le produit bénéficie d’un meilleur design puisqu’il ne s’agit pas d’un prototype.

La firme n’a d’ailleurs pas manqué d’ajouter qu’elle a déjà accueilli de nombreux responsables, chercheurs et ingénieurs de Meta au fil des années pour présenter ses technologies. Elle a, d’après ses dires, toujours pensé que la coopération est essentielle pour le développement de l’industrie VR. Pour qu’elle prospère, la concurrence doit aussi être loyale.

Meta, de son côté, a toutefois déclaré que son équipe a commencé à travailler sur des gants haptiques microfluidiques depuis déjà sept ans. À l’époque, HaptX, encore connu sous le nom d’AxonVR, n’a pas encore révélé les technologies en question au public.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *