in

Théorie du simulateur – Les scientifiques pensent que le monde est une VR

théorie du simulateur

Face à l’essor de la réalité virtuelle et de l’intelligence artificielle dans le présent, de plus en plus de scientifiques pensent que nous pourrions créer une simulation de l’univers dans le futur. Il est donc possible que nous vivions déjà dans une simulation. C’est la théorie du simulateur. 

En juin dernier, dans le cadre d’une conférence, Elon Musk exprimait une croyance peu ordinaire au sujet de notre monde. Selon le CEO de Tesla, nous vivons très probablement dans une simulation informatique. La réalité existe, mais il y a à ses yeux « une chance sur des milliards » que nous soyons dans ce monde réel

À la Silicon Valley, Elon Musk est loin d’être le seul scientifique à croire en cette théorie du simulateur. Cette hypothèse rejoint d’ailleurs les croyances spirituelles du Bouddhisme américain, très pratiqué au sein de ce pôle scientifique californien. 

Dans le cadre d’un portrait de l’investisseur Sam Altman, le New Yorker révèle que deux milliardaires de la tech engagent secrètement des scientifiques pour tenter de réussir à sortir du simulateur. Un scénario qui n’est pas sans rappeler celui du film Matrix.

Vivez-vous dans une simulation ?

nick-bostrom

Cette idée a été évoquée pour la première fois par le philosophe René Descartes, mais formulée concrètement en 2003 par Nick Bostrom de l’Université d’Oxford. Dans son essai « Are You Living In a Simulation ? », Bostrom suggère que des membres d’une civilisation avancée dotés d’une immense puissance informatique pourrait probablement choisir de lancer des simulations de leur passé. Cette civilisation n’est autre que l’humanité, dans un futur lointain. 

Cette hypothèse découle de l’observation des tendances actuelles de la technologie. Notamment de l’essor de la réalité virtuelle, et des efforts effectués pour cartographier le cerveau humain. Si la conscience humaine est le résultat de l’architecture complexe du cerveau, alors il est théoriquement possible de recréer cette conscience.

Selon Rich Terrile, scientifique du Jet Propulsion Laboratory de la NASA, il sera bientôt possible techniquement de permettre aux machines d’avoir leur propre conscience. Dans le même temps, les jeux vidéo deviennent toujours plus sophistiqués, et pourront bientôt intégrer des entités virtuelles dotées de simulations de conscience.

Une théorie du simulateur confirmée par la technologie actuelle

rich-terile

Le scientifique estime que si la technologie continue à évoluer à cette vitesse et dans ce sens, il y aura bientôt plus d’entités artificielles que d’êtres humains dans nos sociétés. De fait, s’il y a plus d’esprits simulés que de véritables êtres humains, les chances de faire partie des vrais humains se réduisent. Ainsi, il est possible que nous fassions déjà partie de ces êtres artificiels.

Par ailleurs, un autre argument servant cette théorie du simulateur, est le fait que notre univers se comporte de façon mathématique et se divise en particules subatomiques, de la même manière qu’un jeu vidéo se décompose en pixels. Même les choses que nous pensons continuelles, comme l’énergie, le temps, l’espace et le volume ont une limite de taille. Selon Terrile, notre univers est donc calculable et fini. Il peut donc être simulé.

Pour ce spécialiste, le fait de ne pas vivre dans une simulation serait une circonstance extraordinairement improbable. À ses yeux, la simulation est vraisemblablement créée par nos descendants. 

Certains scientifiques restent sceptiques

max-tegmark

Tous les scientifiques ne partagent pas cette conviction. Pour Max Tegmark, professeur de physique au MIT, il est logiquement possible que nous vivions dans une simulation, mais ce n’est probablement pas le cas. D’après lui, pour avancer cette hypothèse, il serait nécessaire de savoir quelles sont les lois fondamentales de la physique à l’endroit où les simulations sont créées. Par conséquent, dans une simulation, nous n’en aurions aucune idée, et ce professeur enseignerait les lois de la physique simulées. 

La physicienne théorique d’Harvard Lisa Randall est encore plus sceptique. Selon elle, il n’y a aucune preuve, et donc aucun argument réel à cette hypothèse. Elle juge également arrogant de penser que nous sommes suffisamment intéressants pour être recréés par une simulation.

Une découverte de la même importance que l’héliocentrisme

helocentrisme

Pour Terrile, cette découverte serait aussi bouleversante pour l’humanité que la découverte que la Terre n’était pas le centre de l’Univers. À l’époque, la théorie de Copernic a transformé toute la conception mathématique des mouvements de notre planète, et a permis de simplifier la compréhension des choses

De la même manière, le fait que nous vivions dans une simulation permettrait d’expliquer notre existence d’une façon beaucoup plus simple qu’à l’heure actuelle. Nous ne comprenons toujours pas comment nous avons pu évoluer de simples molécules en êtres intelligents et conscients d’eux-mêmes.

Cette hypothèse permet également de résoudre le plus grand mystère de la physique quantique, à savoir que les choses ont besoin d’être observées pour exister. Si nous vivons dans un jeu vidéo, le joueur est cet observateur omniscient.

Cependant, Tegmark considère qu’il s’agit d’un point de vue absurde. Les nombreux problèmes de la physique ne peuvent être résolus en supposant que le monde est une simulation.

Comment vérifier l’hypothèse ?

sims

Pour mettre cette hypothèse à l’épreuve, les neuro-scientifiques et les chercheurs en intelligence artificielle peuvent vérifier s’il est possible de simuler l’esprit humain. Jusqu’à présent, les machines ont prouvé qu’elles peuvent exceller au jeu d’échecs et au jeu de Go. Nous ignorons toutefois si les machines peuvent atteindre nous niveau de conscience.

Par ailleurs, Tegmark discrédite cette hypothèse en pointant du doigt les détails de notre univers. Selon lui, la personne qui simule notre réalité serait tentée de diminuer les coûts en retirant les détails les plus superficiels.

En tous, pour Terile, cette théorie du simulateur est à la fois belle et profonde. Elle offre aux scientifiques une base pour développer une vie dans l’au-delà, ou un domaine de réalité plus large par delà notre monde. Cette hypothèse est scientifique, découle des lois de la physique, et ne nécessite pas d’avoir la foi pour être crue. Elle permet par ailleurs d’envisager de créer nos propres simulations.

Un commentaire

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *