in , ,

The Pokemon Company : Qui est-elle ? D’où vient-elle ?

Pokemon - TPC

Sur Internet en général, on remarque cette confusion à propos de The Pokemon Company International (TPC). Beaucoup ne savent pas réellement ce que cette entreprise fait. Certains pensent qu’elle est Game Freak et/ou Nintendo. Bien qu’il existe une relation entre ces entreprises, TPC n’est ni l’une ni l’autre. A travers cet article, découvrez-en un peu plus sur cette organisation.

Pokémon est une série animée très appréciée par les enfants. Il met l’accent sur l’amitié, la compétition et l’aventure de créatures redoutables dans de minuscules petites boules. Cette franchise originale a conquis le cœur – et les portefeuilles – de millions de personnes dans le monde. La marque propose également plus d’une douzaine de films d’animation, un jeu de cartes à collectionner, des produits dérivés et une série de jeux vidéo.

Bien que Pokémon rassemble une vaste communauté, la plupart ne savent pas d’où elle vient. Des questions nous taraudent encore l’esprit concernant cette organisation. Quelles relations y a-t-il entre The Pokemon Company, Nintendo et Game Freak ? Quelles entreprises ont participé à la création de Pokémon ? Les paragraphes qui suivent vous apporteront quelques éclaircissements.

Quelles entreprises ont participé à la création de Pokemon ?

Pokémon est une série animée très appréciée par les enfants

Game Freak (GF), Nintendo et Creatures étaient les entreprises impliquées. Game Freak a géré le développement. Nintendo était l’éditeur et Creatures était responsable de l’assistance. Ces trois sociétés sont devenues les propriétaires de Pokemon dans son droit d’auteur et sa marque. À ce jour, même après la création de The Pokemon Company, ils en sont les propriétaires.

Nintendo, GF et Creatures sont-ils The Pokemon Company ?

Nintendo, GF et Creatures sont des sociétés distinctes de TPC. Mais ils détiennent des actions sur TPC, chacune ayant plus de 30 %. C’est pourquoi TPC n’est pas une filiale. Effectivement, vous avez besoin de 51 % ou plus pour faire d’une autre société une filiale.

Avec les actions cependant, chaque société a un membre au conseil d’administration. Shuntaro Furukawa, président de Nintendo pendant 2 ans, a été le représentant de Nintendo au conseil d’administration de TPC pendant des années alors qu’il était encore chez Nintendo.

Actuellement, Shibata est le membre Nintendo du conseil d’administration de Te Pokemon Company. Nous connaissons d’autres cas où un employé de Nintendo fait partie du conseil d’administration d’une autre société pour laquelle Nintendo possède suffisamment d’actions. Nous ne savons pas qui de GF et Creatures a déjà été ou est au conseil d’administration.

Quelle est l’histoire de The Pokemon Company ?

En 1998, Nintendo, Creatures et Game Freak ont ​​créé The Pokemon Center Company afin de gérer efficacement les magasins Pokémon Center au Japon. Suite à la popularité de Pokémon Gold et Silver, ils ont reçu de nombreuses propositions de merchandising du monde entier.

Pikachu de Pokémon

À cette époque, Tsunekazu Ishihara de Creatures était chargé d’approuver les produits sous licence. En raison du volume considérable de produits, Ishihara pensait qu’il y avait beaucoup de travail à gérer pour une seule personne. Dans le même temps, Ishihara souhaitait étendre davantage la franchise avec des objectifs à long terme, tels que la poursuite de la série animée et la sortie d’un film chaque année.

Il a alors été décidé qu’une nouvelle organisation était nécessaire afin de rassembler tous les volets de la gestion de la marque. Cela a conduit les trois sociétés à transformer The Pokemon Center Company en The Pokemon Company et à étendre davantage ses responsabilités et ses domaines d’activité.

A propos des licences

La succursale américaine (Pokémon USA, Inc.) a ouvert ses portes en 2001 pour gérer les licences à l’étranger. Nintendo Australia s’occupe de toutes les licences et de la commercialisation des produits Pokémon en Australie et en Nouvelle-Zélande. Notons que The Pokémon Company n’a pas de succursale australienne.

Depuis 2001, presque tous les produits Pokémon sous licence ont « ©Pokémon » dans les mentions de copyright avec les trois habituels de « ©Nintendo », « ©GAME FREAK inc. » et « ©Creatures Inc ». Malgré cela, Nintendo est l’unique propriétaire de la marque Pokémon. Les jeux vidéo, le jeu de cartes à collectionner Pokemon et les jouets sous licence sont toujours fabriqués par des sociétés tierces et secondes telles que Tomy.

En octobre 2001, 4Kids Entertainment a acquis une participation de 3 % dans The Pokémon Company pour un montant non divulgué. Ils ont liquidé cette participation 4 ans plus tard pour 960 000 $ US. En 2006, Pokémon Korea, Inc. a été fondée pour gérer les opérations de l’entreprise en Corée du Sud.

En 2009, Pokémon USA et Pokémon UK ont fusionné pour devenir The Pokemon Company International, qui gère les opérations Pokémon américaines et européennes sous l’administration de Kenji Okubo. Les bureaux de la société aux États-Unis sont à Bellevue, Washington et ses bureaux au Royaume-Uni sont à Londres. Les opérations australiennes sont contrôlées par Nintendo Australie.

Quel est le rôle de Nintendo ?

Nintendo travaille principalement avec The Pokemon Company sur la production et la distribution de chaque jeu Pokémon. La chaîne de montage fonctionne comme ceci. Game Freak développe chaque jeu et donne la copie finale à Nintendo. Ce dernier la produit et l’expédie ensuite dans le monde entier. Nintendo gère également le marketing de chaque jeu.

« Nous sommes dans des bureaux différents. Nous sommes des entreprises différentes. Mais nous travaillons ensemble toute la journée. Nous voulons nous assurer que tout le monde soit satisfait et reste au courant de ce qui se passe », a déclaré le directeur du marketing grand public de la société, J.C. Smith.

L’étroite collaboration entre les entreprises conduit souvent à une confusion sur qui fait quoi. En utilisant l’application Pokémon TV – un service gratuit qui permet aux utilisateurs de regarder l’émission animée sur des appareils mobiles et des tablettes – à titre d’exemple, Rob Novickas, porte-parole de The Pokémon Company International a déclaré que les gens attribuent souvent à tort leur travail à celui de Nintendo.

Nintendo

« Il est intéressant qu’il existe cette entité distincte qui crée ces produits Pokémon dont beaucoup de gens ne se rendent pas compte qu’ils les créent », explique-t-il.

Quel est le rôle de Creatures ?

En dehors du développement de leurs propres jeux dérivés de Pokémon (comme Détective Pikachu), Creatures travaille sur les modèles de la franchise depuis plus d’une décennie avec sa propre division concentrée dessus. Cela dit, la société se concentre principalement sur la production de cartes pour le jeu de cartes avec The Pokemon Company.

Que fait Game Freak ?

Game Freak est responsable du développement de la série principale. Contrairement à ce que pensent certains fans sur Internet, ils ne sont pas responsables du budget, du financement ou de tout ce qui s’y rapporte. Ils ne sont l’éditeur d’aucun projet Pokémon. Comme Creatures et Nintendo ou toute entreprise du secteur, ils ne perçoivent des revenus que pour les projets auxquels ils participent.

Qui obtient le plus de revenus ?

The Pokemon Company obtient le plus de revenus, car il est impliqué dans tous les projets Pokémon. Il a été créé pour gérer l’ensemble de la franchise multimédia. Nintendo n’est impliqué que sur les jeux qu’ils publient sur console. Game Freak, quant à lui, ne développe que des jeux principaux et Creatures développe parfois des jeux. En dehors de cette source directe de revenus, en raison des actions qu’elles détiennent dans TPC, ces trois sociétés tirent leur part de l’argent du bénéfice global de TPC.

Que fait The Pokemon Company en dehors des jeux ?

Tout, de la licence à la gestion des magasins, Game Freak, Nintendo et Creatures assurent au mieux la supervision de quelques projets. Mais TPC gère tous les accords de licence. TPC ne fonctionne bien sûr pas seul, ce ne serait pas possible. Ils travaillent essentiellement avec les entreprises qui ont payé la licence, comme TV Tokyo, Shogakukan et OLM pour l’anime Pokémon (qui leur appartient) ou par Shogakukan avec Pokémon manga dont l’éditeur détient les droits d’édition.

Fondamentalement, toutes ces entreprises reçoivent de l’argent sur Pokémon. TPC travaille sur tout en dehors des jeux sur différents aspects, de la production à la gestion en passant par la supervision et la gestion des licences.

Qu’en est-il de la diffusion de la série ?

L’émission est disponible dans plus de 30 langues et diffusée dans environ 160 pays. En plus de la localisation de l’émission, TPC travaille avec des diffuseurs.

« The Pokemon Company concède sous licence du contenu animé à des partenaires médiatiques du monde entier, qu’il s’agisse de diffuseurs traditionnels comme Cartoon Network aux États-Unis, de Gulli en France ou des nouveaux partenaires VOD de Pokémon comme Netflix, Hulu et Amazon », a déclaré J.C. Smith.

« Du côté créatif, il y a un comité avec des membres de plusieurs sociétés partenaires de Pokémon qui décident de la direction que prendra l’animation et travaillent ensuite avec des partenaires de production pour développer le contenu ».

TPC travaille avec des « centaines » d’entreprises sur les films, ainsi que sur le merchandising, pour créer des jouets, des vêtements et plus encore.

Qui gère le jeu de cartes à jouer?

En ce qui concerne le jeu de cartes à collectionner, TPC travaille avec les développeurs Creatures et Game Freak. Ils définissent les mécanismes et la manière dont chaque personnage est représenté sur les cartes.

De plus, The Pokemon Company est en charge de l’impression des cartes et de leur expédition dans près de 70 pays différents dans leurs langues respectives. À l’exception des cartes de l’édition japonaise, chaque carte Pokémon dans chaque langue est créée aux États-Unis.

Comment créer un jeu Pokémon ?

Après quelques projets réussis avec Nintendo, Game Freak a montré à Nintendo les premières idées et versions de Pokémon. Elles ont été créées sur des unités de développement que Nintendo leur laissait essentiellement emprunter.

Game Freak ne savait pas exactement ce que le jeu était censé être depuis le début. Mais il voulait mettre l’accent sur la capture de monstres. Il souhaitait avoir de nombreux types de monstres différents. Mais tout le reste était une question d’essais et d’erreurs et d’expérimentations.

Le premier concept était une émulation de capture de bogues, et cela n’a pas beaucoup changé au fil des ans. Chaque jeu est différent, mais aujourd’hui, un nouveau jeu Pokémon commence son développement avec un thème et un design centraux.

« Quel genre d’expérience voulons-nous que les joueurs aient ? Quel type de nouvelles fonctionnalités de connectivité voulons-nous intégrer au jeu, ou de nouveaux modes de jeu ? Nous pensons à ces choses », souligne Junichi Masuda, co-créateur de Pokémon, concernant le point de départ du développement. D’autres éléments comme l’histoire et le lieu viennent plus tard.

Comment se déroule la conception?

Un élément important d’un jeu Pokémon est le Pokémon lui-même. Chaque génération de jeux ajoute de nouveaux monstres à la collection, qui compte désormais plus de 800 créatures. « Ce sont évidemment les graphistes qui finaliseront le look. Cependant, ce ne sont pas seulement les graphistes qui proposent des idées ou dessinent le Pokémon », déclare Masuda.

Parfois, de nouveaux Pokémon sont le produit de quelqu’un qui veut voir un animal spécifique représenté. Les scénaristes peuvent aussi avoir besoin d’un nouveau type de Pokémon pour une histoire spécifique. « Il n’y a pas vraiment de règles strictes sur les choses que vous ne pouvez pas faire. Mais une chose à laquelle nous prêtons toujours attention est de les traiter comme des créatures vivantes », explique Masuda.

Une conception de Pokémon supprimée tardivement dans le développement est rare. « Les idées ne sont pas souvent rejetées. Il s’agit plutôt de commentaires, comme vouloir les changer d’une certaine manière », ajoute-t-il. « Avec 20 ans d’histoire, à ce stade, tous ceux qui travaillent ici ont une bonne idée de ce qu’est un Pokémon et de ce qu’il devrait être dans un sens partagé. Il est devenu beaucoup plus facile de faire des conceptions qui fonctionnent de nos jours ».

The Pokémon Company et activisme social

Suite au tremblement de terre et au tsunami de Tohoku en 2011, The Pokemon Company a lancé la campagne « Pokémon with You » afin de collecter des fonds pour les enfants touchés par la catastrophe.

Cela a fait suite à l’annonce de Niantic qu’il ferait don de 5 millions de dollars américains provenant des ventes de billets « Pokémon GO Fest 2020 » pour financer de nouveaux projets de créateurs de couleurs de réalité augmentée, et d’organisations à but non lucratif américaines et l’annonce de The Pokémon Company International qu’il ferait un don de 100 000 $ au NAACP (National Association for the Advancement of Colored People / association nationale d’aide aux personnes de couleurs) et 100 000 $ au mouvement « Black Lives Matter ».

Au sujet de la concurrence

The Pokemon Company fait face à des concurrents de différentes industries. En termes de jeux vidéo, certains de ses concurrents sont Sony, Microsoft, Activision Blizzard et Electronic Arts. En termes de merchandising, ses principaux concurrents sont Konami et Hasbro. Nintendo, Sony et Microsoft sont les trois plus grands fabricants de consoles de jeux vidéo au monde. Ils publient également des jeux pour leurs consoles respectives, souvent exclusivement comme ce que fait Nintendo avec « Pokémon » et Sony avec « God of War » et « Spider-Man ».

Activision Blizzard et Electronic Arts fonctionnent spécifiquement en tant que développeurs de jeux. La première est est une société de jeux vidéo responsable de la création de jeux populaires tels que « Crash Bandicoot », « Call of Duty » et « Guitar Hero ». Quant à Electronic Arts, le développeur de jeux américain est surtout connu pour « The Sims » et « Need for Speed ​​».

The Pokemon Company fait face à la concurrence de Konami et Hasbro dans l’industrie du merchandising. Konami produit et distribue des cartes à collectionner, des dessins animés et des équipements de jeu. C’est le créateur de l’anime « Yu-Gi-Oh » et de son homologue de cartes à collectionner « Yu-Gi-Oh Trading Card Game » où 35 milliards de cartes ont été vendues rien qu’en 2021.

L’avenir de Pokémon

Nous ne savons pas exactement ce que l’avenir réserve pour Pokémon. Mais nous admettons qu’avec plus de 20 ans à son actif, la franchise est devenue un mastodonte surprenant qui ne semble que grandir, même lorsqu’elle est accusée d’être une mode expirante.

Sa dernière version, Soleil/Lune, a récemment dépassé la barre des 15 millions d’exemplaires vendus. Elle figure en tête de liste des jeux les plus vendus de Nintendo. Elle n’est devancée que par Pokémon X et Y pour les jeux les plus vendus de la 3DS.

Même Pokémon Go, qui a perdu un bon pourcentage de sa base de joueurs initiale après son lancement, compte toujours plus de 60 millions de joueurs actifs. Il est certain que la souris électrique jaune avec un vocabulaire limité et ses amis continuent d’enchanter le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.