in

Spatial Computing : l’informatique à l’échelle du monde réel

Spatial Computing

Aujourd'hui, pour des millions de personnes dans le monde, il est de plus en plus fréquent d'utiliser des applications de Spatial Computing. Il peut s'agir de la reconnaissance vocale d'un assistant domestique virtuel ou d'un GPS. Cependant, cette technologie et son fonctionnement sont encore relativement nouveaux pour certaines personnes. Tour d'horizon à ce sujet.

Le terme « Spatial Computing » est devenu courant, avec une augmentation de l'intérêt et de la couverture médiatique dans le domaine de la réalité augmentée (AR), de la réalité virtuelle (VR) et de la réalité mixte (MR). Des entreprises telles que (avec Quest), (avec HoloLens), (avec Google Glass) et de nombreuses startups s'y sont intéressées. Elles ont même développé des produits et des applications dans ce domaine.

La popularité croissante du jeu Pokémon Go a également contribué à faire connaître le concept auprès du grand public. Mais de quoi s'agit-il réellement ? Comment le Spatial Computing influe-t-il sur notre façon de vivre ? Comment nous emmène-t-il dans l'ère de l'informatique spatiale ?

Spatial Computing : définition

Le Spatial Computing est aussi sous le nom d'informatique spatiale. Ce concept est le mélange de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée. L'objectif est de créer une expérience informatique immersive et interactive. Il vise surtout à intégrer les informations numériques dans notre environnement physique. Dans ce cas, des technologies telles que les casques VR, les lunettes AR, les capteurs et les caméras sont nécessaires.

En termes plus simples, le Spatial Computing permet de superposer des éléments, à savoir les images, les vidéos, les modèles 3D ou les informations contextuelles, sur le monde réel que nous voyons. Cela signifie que nous pouvons interagir avec des objets virtuels dans un environnement réel. Mieux encore, nous pouvons les manipuler comme s'ils faisaient réellement partie de notre réalité.

En portant des lunettes AR, nous pourrions voir des indications de navigation superposées sur les rues lorsque nous marchons en ville grâce à cette technologie. Ou bien, nous pourrions utiliser un casque VR pour nous aventurer dans un monde virtuel où nous pouvons interagir avec des objets et des personnages numériques.

Comment fonctionne l'informatique spatiale ?

Le processus est assez simple. En fait, l'informatique spatiale utilise des données provenant de capteurs pour comprendre et cartographier l'environnement réel. Ces capteurs incluent des caméras, des capteurs de profondeur et des capteurs de mouvement. Les informations collectées sont exploitées pour créer une représentation numérique de l'espace physique. Ensuite, des éléments virtuels, comme les objets 3D, les images ou les informations, sont superposés sur cet espace numérique.

Ces éléments virtuels apparaissent alors dans le champ de vision de l'utilisateur à travers un dispositif tel qu'un casque AR. Et cet utilisateur peut interagir avec ces éléments virtuels en utilisant des gestes, des mouvements ou d'autres dispositifs d'entrée. Par conséquent, il sera possible de manipuler des objets virtuels avec les mains ou se déplacer dans un environnement virtuel en bougeant le corps.

Comment le Spatial Computing influe-t-il sur notre façon de vivre ?

Il existe plusieurs manières dont le Spatial Computing influe sur notre manière de vivre.

Des expériences plus immersives

Dans le domaine du divertissement, cette technologie est la source de possibilités passionnantes. A titre d'illustration, les jeux en VR ou en AR apportent une immersion complète dans des mondes virtuels interactifs. Ils font vivre une expérience plus réaliste. En outre, les parcs à thème et les attractions touristiques peuvent miser sur le Spatial Computing pour proposer des expériences uniques et captivantes aux visiteurs.

En ce qui concerne l'éducation, la technologie fournit des opportunités d'apprentissage. Imaginez des étudiants interagir avec des simulations et des modèles 3D pour mieux comprendre des concepts complexes. Les visites virtuelles de sites historiques ou de destinations géographiques leur permettent également d'explorer le monde sans quitter leur salle de classe.

Dans le secteur du tourisme, cette innovation est un moyen de découvrir virtuellement des destinations avant de s'y rendre réellement. Les agences de voyage ont la possibilité de proposer des visites virtuelles immersives pour aider les clients à choisir leurs destinations.

Et en matière de formation professionnelle ? Le Spatial Computing offre des simulations pratiques pour les employés dans divers secteurs tels que la médecine, l'aviation, la maintenance industrielle, etc. Les professionnels peuvent s'entraîner dans des environnements virtuels réalistes sans risquer de mettre en danger des vies ou d'endommager du matériel coûteux.

Une interaction plus naturelle

Le Spatial Computing favorise une interaction plus naturelle avec les technologies puisqu'il intègre des éléments virtuels dans notre environnement physique. Rappelons qu'il n'utilise pas des interfaces traditionnelles comme les claviers ou les écrans tactiles. Il se sert plutôt des capteurs et des dispositifs de suivi pour détecter les mouvements et les gestes de l'utilisateur. Il exploite aussi les systèmes de reconnaissance vocale pour interpréter les commandes vocales.

Une meilleure collaboration à distance

Le Spatial Computing permet de se rencontrer virtuellement dans des environnements partagés. Les participants se représentent alors sous forme d'avatars 3D personnalisés et se déplacent dans un environnement virtuel commun. Ils interagissent les uns avec les autres, partagent des idées, manipulent des objets virtuels et expriment des gestes et des expressions faciales grâce à des dispositifs de suivi des mouvements.

Lors d'une réunion professionnelle, les différentes parties peuvent se réunir dans un bureau virtuel et discuter face à face. Cela favorise une communication plus naturelle et une meilleure compréhension des expressions non verbales. Dans le cadre de projets de conception, les équipes peuvent visualiser et modifier des modèles 3D en temps réel, ce qui facilite la prise de décisions et la résolution de problèmes.

La transformation des industries

Le Spatial Computing a le potentiel de transformer de nombreuses industries. Dans le domaine de la vente au détail, il donne naissance aux essais virtuels de vêtements ou des meubles avant l'achat. Dans le secteur de la santé, il est nécessaire pour la formation des professionnels de la santé ou la simulation d'interventions chirurgicales. Et dans l'architecture et l'ingénierie, il facilite la visualisation des conceptions en trois dimensions.

L'accessibilité et l'inclusion

Le spatial computing améliore l'accessibilité pour les individus souffrant de limitations physiques ou sensorielles. A titre d'illustration, il fournit des informations visuelles ou auditives supplémentaires pour les personnes malvoyantes ou malentendantes. Outre cela, il crée des environnements virtuels adaptés aux personnes à mobilité réduite, leur permettant ainsi de vivre des expériences qu'elles ne pourraient pas avoir autrement.

Quelques exemples d'informatique spatiale

Voici des exemples de spatial computing :

  • Un réseau de caméras est utilisé pour modéliser automatiquement un processus de production automobile.
  • Des équipes visualisent et analysent les défauts de production en les reliant à des étapes spécifiques d'un processus de fabrication.
  • Des capteurs de présence et de mouvement sont utilisés pour détecter la présence d'un travailleur dans une zone spécifique du bureau.
  • Des programmes d'analyse ergonomique sont utilisés pour évaluer les interactions entre les utilisateurs et les interfaces virtuelles.
  • L'étiquetage de localisation sur les réseaux sociaux
  • L'utilisation du système GPS de votre voiture ou de votre téléphone
  • La reconnaissance vocale
  • La reconnaissance gestuelle

Le Spatial Computing, une technologie clé pour la création d'expériences dans le metaverse

Le Spatial Computing et le Metaverse sont deux concepts distincts mais étroitement liés. Le metaverse désigne un univers virtuel persistant et en constante évolution, accessible par le biais de la technologie. Il peut être considéré comme une extension de l'internet actuel, offrant une expérience immersive et interactive aux utilisateurs. Dans le metaverse, les utilisateurs peuvent interagir les uns avec les autres et avec des objets virtuels, créer du contenu, participer à des activités sociales et économiques, etc.

Le lien entre le Spatial Computing et le Metaverse réside dans le fait que le premier est une technologie clé pour la création d'expériences immersives dans le dernier. En utilisant des appareils AR ou VR les utilisateurs accèdent au Metaverse et interagissent avec son contenu de manière plus réaliste et immersive.

Dans un scénario de Metaverse, le Spatial Computing pourrait être utilisé pour afficher des informations contextuelles dans l'environnement réel des utilisateurs, leur permettre d'interagir avec des objets virtuels dans leur espace physique, ou encore de communiquer avec d'autres utilisateurs à travers des avatars virtuels dans des environnements partagés.

L'informatique spatiale selon Apple

Tout récemment, la firme de Cupertino, Apple, a fait sa grande entrée dans le Spatial Computing en présentant le Vision Pro, son premier casque de réalité mixte. Il s'agit d'un ordinateur spatial doté deux écrans ultra-haute résolution et une interface entièrement 3D. Le casque représente une vision au-delà des limites. En tant qu'appareil de Metaverse, il prend en charge les applications VR et AR. Et il permet à ses utilisateurs de se divertir et connecte les mondes virtuel et réel.

Sa particularité est qu'il est contrôlé par les mains, les yeux et la reconnaissance vocale au lieu d'utiliser des manettes ou une télécommande. Ce petit bijou de la technologie apporte un changement énorme dans le paysage informatique. Malgré son coût exorbitant de 3 500 euros, le promet une multitude de possibilités grâce à ses capacités inédites.

L'appareil fonctionne avec le nouveau système d'exploitation VisionOs. Ce dernier fournit un « espace sans limites pour les applications ». Et comme sur un bureau classique, l'utilisateur peut déplacer ces applications et les mettre à l'échelle. Il peut aussi transformer son salon en cinéma personnel avec un immense écran. Cet appareil démontre la confiance de l'entreprise dans le potentiel du metaverse, malgré les récents revers subis par , Microsoft et .

Les questions soulevées par le Spatial Computing

En effet, cette fusion de l'informatique et de l'environnement physique soulève plusieurs défis. Il faudra penser à certaines questions comme comment offrir une expérience utilisateur immersive et convaincante tout en évitant les problèmes de nausée, de fatigue visuelle ou de désorientation spatiale ? Quelles solutions pour assurer la sécurité des données et empêcher les abus potentiels liés au Spatial Computing ? Comment les gouvernements et les organismes de réglementation peuvent-ils élaborer des politiques efficaces pour encadrer le Spatial Computing et garantir la sécurité publique ? Comment s'assurer que les personnes handicapées bénéficient pleinement de cette technologie et qu'elle ne crée pas de nouvelles formes d'exclusion ? Est-il possible de faire en sorte que cette technologie soit plus abordable et accessible à un plus grand nombre de personnes ?

Le coup de cœur de Julie❤️

Envie d’acheter un casque VR ? Voici le meilleur du mois de avril 2024

Julie – Journaliste realite-virtuelle.com

Meta Quest 3, est un casque de réalité virtuelle innovant offrant une expérience immersive sans précédent.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.