in

Apparemment, Meta n’est pas prêt d’abandonner son rêve de construire le metaverse

Meta n’est pas prêt d’abandonner son rêve de construire le metaverse

Attaché à sa vision du metaverse, Meta compte déverser environ 20% des coûts et dépenses globaux de l’entreprise pour le segment Reality Lab.

Fin 2021, Mark Zuckerberg a proclamé le changement de Facebook en Meta, pour souligner son implication dans la construction du metaverse. Et depuis, on a été témoin d’un ralentissement technologique historique de l’entreprise.

11 000 employés de moins, un cours de l’action en baisse de 65 %, plus de 10 milliards de dollars brûlés avec peu de choses à montrer… Et récemment, John Carmack, le CTO consultant des efforts VR de Meta, a décidé de quitter l’entreprise. Néanmoins, Meta n’est pas prêt d’abandonner son rêve de construire le metaverse.

En effet, la société a affirmé qu’elle envisage de dépenser encore plus d’argent pour le metaverse l’année prochaine. En témoigne les propos d’Andrew Bosworth, directeur de la technologie de Meta, dans l’article de blog « Pourquoi nous croyons toujours en l’avenir ».

« Nous n’avons jamais pensé que ce serait facile ou simple. Mais cette année a été encore plus difficile que prévu », a-t-il déclaré. « Les défis économiques à travers le monde, combinés aux pressions sur le cœur de métier de Meta, ont créé une parfaite tempête de scepticisme quant aux investissements que nous réalisons », a-t-il expliqué.

Meta reste attaché à sa vision de l’avenir, selon Andrew Bosworth

Andrew Bosworth reconnait les vents contraires financiers. Toutefois, il a avancé que l’entreprise s’engagerait à déverser environ 20 % des coûts et dépenses globaux de l’entreprise dans le segment Reality Lab. Notons que cette division a enregistré 9,44 milliards de dollars de pertes cette année.

« Je peux dire avec confiance qu’après l’une des années les plus difficiles de l’histoire de l’entreprise, Meta reste aussi attaché à notre vision de l’avenir que nous l’étions le jour où nous l’avons annoncé », a ajouté Bosworth.

Malgré tout, Andrew Bosworth pense que les ingénieurs de Reality Labs sont parvenus à créer un matériel de pointe, le Meta Quest Pro. Il a évoqué la popularité croissante des expériences sociales sur Quest Store.

« Nous continuons de rechercher des manières de travailler plus efficacement, ce qui ne changera pas en 2023 », a ajouté Bosworth.

Ce ton rassurant va à l’encontre d’un chœur croissant d’investisseurs frustrés et de critiques externes. Le fondateur d’Altimeter Capital, Brad Gerstner en fait partie. Plus tôt cette année, il a écrit une lettre ouverte cinglante au PDG de Meta, affirmant que l’entreprise avait « dérivé au pays de l’excès ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.