in

Comment éviter le motion sickness avec le PSVR 2 ?

Comment éviter le motion sickness avec le PSVR 2 ?

Lorsque vous portez un casque VR comme le PSVR 2, il est possible que vous ressentiez des symptômes de motion sickness. Ce phénomène se manifeste par de la nausée, un vertige ou un malaise. Vous pouvez éventuellement éviter cela a en suivant nos conseils.

Le « motion sickness », aussi connu sous le nom de « cybersickness », « cybernétose » ou « simulator sickness » est une forme de malaise. Elle est ressentie par certaines personnes lorsqu’elles portent des casques de réalité virtuelle (VR) ou de réalité augmentée (AR). Ce phénomène est similaire au mal des transports que l’on peut éprouver en voiture, en avion ou en bateau. En général, il se manifeste par des symptômes comme les nausées, les étourdissements, les vertiges, les maux de tête et une sensation de malaise général. Ceux-ci sont causés par un conflit sensoriel entre ce que l’on voit dans le casque et les mouvements réels du corps.

La qualité de l’affichage et du suivi des mouvements, la fréquence de rafraîchissement de l’écran, le champ de vision et la sensibilité individuelle de chaque personne peuvent contribuer au motion sickness. Néanmoins, ce malaise n’affecte pas tout le monde et beaucoup profitent des expériences de réalité virtuelle sans le ressentir. De plus, il existe des techniques pour l’atténuer. Nous vous dévoilons toutes les astuces pour éviter le motion sickness avec le casque haut de gamme PSVR 2.

PSVR 2 et le motion sickness ?

N’importe quel casque VR peut entrainer le motion sickness. Le type de contenu de réalité virtuelle et et la locomotion artificielle sont deux principaux facteurs qui favorisent ce mal. Mais avec le PSVR 2, deux autres éléments supplémentaires l’accentuent, à savoir la persistance des écrans OLED à pleine luminosité et la technologie de reprojection de Sony.

Le PSVR 2 est susceptible de causer le motion sickness, bien plus que d’autres casques comme le HTC Vive, le Meta Quest, le Meta Pro et le Valve Index. Cela est dû à la haute persistance d’affichage de l’appareil, plus élevée que celle de la concurrence. Il s’agit de la durée pendant laquelle un écran de réalité virtuelle est allumé pendant une seule image. Elle doit être aussi courte que possible, sinon, l’utilisateur éprouvera un certain malaise.

La technologie de reprojection de Sony peut aussi causer le motion sickness sur le PSVR 2. Connue sous le nom de « reprojection temporelle », cette technique est utilisée dans certains jeux et applications VR pour une meilleure performance graphique. Pour ce faire, elle réduit la latence et lisse les mouvements. Certes, elle offre une expérience VR plus fluide. Mais elle entraîne aussi certains effets indésirables, tels que le « motion sickness »

Bien choisir vos jeux VR et les options de locomotion artificielle

Le tout premier conseil est de bien choisir vos jeux VR. Si vous êtes nouveau dans la réalité virtuelle, ne vous précipitez pas directement sur des jeux avec des mouvements rapides et saccadés. Les jeux de course impliquant des virages brusques ou les jeux d’action avec des sauts peuvent déclencher le motion sickness sur le PSVR 2. Vous pourriez peut-être commencer avec des titres comme Job Simulator. Ceux-ci offrent des expériences stationnaires où vous devez souvent rester dans une position fixe.

Avec le temps, vous développerez peu à peu une tolérance au motion sickness et vous pourrez vous tourner vers d’autres jeux plus intenses. Pour connaître dans quoi vous vous embarquez, il est conseillé de parcourir des vidéos YouTube et des tests. Jetez également un œil sur l’orientation de niveau de confort du jeu.

Optez pour les bons paramètres de confort. La plupart des jeux VR modernes comprennent des paramètres pour ajuster la locomotion artificielle afin de prévenir le motion sickness. Quelques-unes des options de locomotion artificielle disponibles incluent la téléportation, le déplacement par paliers (Blink or Dash), le déplacement sur rail, le déplacement physique et la réduction de la vitesse. La téléportation est l’option de locomotion artificielle la moins conseillée pour éviter le motion sickness.

Ces options de locomotion artificielle peuvent être ajustées selon les préférences et les besoins individuels de chaque joueur. Elles permettent de trouver ce qui leur convient et de profiter de l’expérience VR sans inconfort.

Régler la luminosité de l’écran du PSVR 2 pour éviter le motion sickness

Comparé aux autres casques VR, le nouveau casque de nouvelle génération de Sony est doté d’écran OLED avec une luminosité supérieure. Chez certaines personnes, cela entraine souvent le cybersickness. Ainsi, il est recommandé de baisser la luminosité de cet appareil. Il suffit d’appuyer deux fois sur le bouton PS de la manette Sense. Un menu s’affichera et vous pourrez ajuster la luminosité des écrans, idéalement à 25%. Cela aura pour effet de générer une persistance beaucoup plus faible.

Éviter les jeux VR qui utilisent la reprojection

Parmi les plus grands jeux sur le PSVR 2, on compte « Gran Turismo », « Horizon Call of the Mountain » et « Resident Evil Village ». Malheureusement, ceux-ci utilisent la technologie de reprojection. Certains utilisateurs du casque ressentent donc une malaise en se lançant sur ces titres. Il leur est conseillé d’opter pour des jeux de réalité virtuelle avec une expérience fluide à 90 ou 120 images par seconde en natif. Une fréquence d’images plus élevée peut contribuer à réduire les effets du cybernétose lié à la réalité virtuelle. En même temps, nous espérons que le géant japonais améliore sa technologie de reprojection pour réduire ce souci d’inconfort.

Faire une pause dès que le malaise commence

Dès que vous commencez à ressentir les symptômes du motion sickness, retirez votre PSVR 2 et arrêtez toute activité impliquant des mouvements virtuels. Ensuite, vous devez vous assurer de vous asseoir ou de vous allonger dans une position confortable. Cherchez un point fixe dans la pièce où vous vous trouvez et concentrez-vous dessus. Cela stabilisera votre vision et réduira les sensations de vertige.

Une petite pause de 15 à 30 minutes est tout ce dont vous avez besoin pour bien récupérer. Ensuite, vous pouvez retourner sur votre jeu. Quant aux joueurs particulièrement sensibles, ils devraient organiser leurs sessions de jeu. Pour eux, il serait sage de retirer le casque une fois qu’un niveau du jeu est terminé. Avec le temps, ils pourront prolonger ces cessions.

S’assurer que le casque est correctement réglé

De nombreux utilisateurs portent le PSVR 2 de manière incorrecte, ce qui peut causer le motion sickness. La plupart place mal l’arrière du bandeau, ce qui entraine le désalignement des lentilles. Il faut donc faire en sorte que celui-ci soit suffisamment bas. Il faut le placer près de la base du crâne. Par ailleurs, il faut s’assurer que le PSVR 2 soit bien serré. Cette démarche est particulièrement nécessaire si vous avez joué à tour de rôle avec le casque.

Ventiler la pièce pour réduire les symptômes du motion sickness du PSVR 2

Pour réduire la sensation d’étouffement ou d’inconfort lors de l’utilisation du PSVR 2, une bonne ventilation est recommandée. Ouvrez les fenêtres ou allumez votre ventilateur pour faire circuler l’air frais et avoir une température confortable pour le jeu. A part cela, il faut éviter les pièces surchauffées. La chaleur excessive et l’exposition à des sources de chaleur directes pendant votre session VR, favorisent les symptômes de motion sickness.

Limitez également les odeurs fortes. Certains joueurs y sensibles, ce qui peut aggraver le motion sickness. Si cela est nécessaire, utilisez un purificateur d’air pour maintenir une atmosphère fraîche et propre. Enfin, fuyez l’encombrement visuel. En d’autres termes, faites en sorte que la pièce dans laquelle vous jouez est libre de tout obstacle potentiel. Les meubles, les objets ou les câbles qui traînent peuvent être une gêne pour votre perception spatiale et augmenter le risque de motion sickness.

Se préparer mentalement

Avant d’utiliser le PSVR 2, préparez-vous mentalement. Dites-vous que vous allez vivre une expérience virtuelle et que les sensations ressenties ne sont pas réelles. Cela peut aider à atténuer l’anxiété qui peut aggraver ce phénomène. Pratiquer des techniques de relaxation avant de commencer le jeu est par exemple une option à considérer. La respiration profonde, la méditation ou la visualisation positive sont des méthodes pour calmer votre esprit.

Gardez à l’esprit que chaque joueur réagit différemment à la réalité virtuelle. De ce fait, ce qui fonctionne pour certains peut ne pas fonctionner pour d’autres. Soyez patient, et essayez différentes approches afin de connaître ce qui vous convient le mieux.

Manger des repas légers

Manger légèrement avant de jouer aide à prévenir les sensations de nausée. Des repas lourds ou trop copieux augmentent le risque de cybersickness. En fait, la digestion peut interférer avec l’équilibre et la perception sensorielle. Outre cela, prendre cette précaution vous apporte l’énergie nécessaire pour profiter de l’expérience sans vous sentir faible ou fatigué. Consommez des aliments nutritifs riches en glucides, protéines et graisses saines.

Boire suffisamment de liquides, comme de l’eau, prévient également la déshydratation. Sachez que le manque d’eau peut aggraver les symptômes du motion sickness en utilisant le PSVR 2. Enfin, certaines personnes sont plus sensibles à certains aliments comme les aliments épicés, gras ou acides. Il est préférable d’éviter ceux-ci avant de se lancer sur un jeu VR pour réduire le risque de motion sickness.

Utiliser des remèdes naturels

Les preuves scientifiques sont limitées. Mais certains joueurs affirment avoir trouvé un soulagement en utilisant des remèdes naturels. On cite notamment les huiles essentielles de menthe poivrée et le gingembre. Les huiles essentielles de menthe poivrée sont réputées pour leurs propriétés anti-nauséeuses. Essayez d’en ajouter quelques gouttes dans un diffuseur placé près de vous pendant que vous utilisez le PSVR 2. En inhalation, vous pouvez appliquer une goutte sur un mouchoir en tissu et l’inhaler occasionnellement pendant votre expérience VR.

Le gingembre possède aussi des propriétés anti-nauséeuses. Mâchez-en un morceau avant d’utiliser le PSVR 2 afin d’éviter le motion sickness. Sinon, ajoutez une petite quantité de gingembre en poudre dans de l’eau chaude et buvez-le avant de commencer votre expérience de réalité virtuelle. Les gélules de gingembre sont une autre option à envisager. Si vous souffrez de motion sickness grave, il est toujours mieux de consulter un professionnel de la santé avant d’essayer de nouveaux remèdes. Des spécialistes pourront évaluer votre situation spécifique et vous donner des conseils personnalisés.

Nous espérons que ces astuces vous aideront à surmonter ce problème et à profiter de la meilleure expérience VR sur le PSVR 2.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.