in

Starbreeze – Le créateur du StarVR veut devenir un géant du divertissement

starbreeze géant divertissement

L’entreprise suédoise Starbreeze, dont le StarVR est l’un des meilleurs casques VR à l’heure actuelle, souhaite devenir un géant du divertissement à part entière. La firme souhaite créer son propre réseau de salles d’arcade VR, développer des jeux et des films VR exclusifs, et nouer des partenariats avec des parcs d’attractions. 

Depuis le mois de février 2017, le premier centre IMAX dédié à la réalité virtuelle a ouvert ses portes à Los Angeles. Entre ces murs, les visiteurs peuvent jouer à différents jeux et autres expériences VR. Plutôt que les casques VR disponibles pour le grand public, comme l’Oculus Rift ou le HTC VIVE, IMAX a choisi de faire appel au Suédois Starbreeze pour se procurer le casque StarVR.

Starbreeze : StarVR, un casque VR né à Toulouse

Avec un champ de vision de 210° et une définition de 5,120 x 1,440 pixel, le StarVR est de loin le casque le plus avancé du marché. En comparaison, l’Oculus Rift et son écran de définition 2160×1200 pour un champ de vision de 110° fait figure de jouet pour enfant. De même pour le VIVE.

Depuis sa présentation à l’E3 2015, le StarVR fait rêver les passionnés. L’appareil ne sera disponible que prochainement pour les autres salles d’arcade VR et autres établissements dédiés au divertissement, et ne sera peut-être jamais proposé au grand public, mais toute l’industrie s’accorde à dire qu’il s’agit du meilleur casque VR. Toutefois, peu de gens savent que le StarVR est à l’origine une invention créée par la startup toulousaine Infiniteye.

C’est en 2015 que Starbreeze a racheté Infiniteye afin de se lancer dans l’aventure de la réalité virtuelle en partenariat avec Acer. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle le centre de recherche et développement de la firme est situé sur l’avenue des Champs-Elysées, juste au-dessus des boutiques de luxe. Au sein de ce centre, 25 ingénieurs travaillent activement à l’amélioration du casque.

Starbreeze veut créer son propre réseau de salles d’arcade VR et se lancer sur le segment professionnel

imax vr

Auparavant, Starbreeze se concentrait uniquement sur ses activités d’éditeur de jeu vidéo, établi à Stockholm depuis 1998. Son jeu le plus connu est le fameux Payday, simulateur de braquage qui cumule 25 millions de joueurs et dont la suite PayDay 2 vient d’être adaptée en réalité virtuelle. Aujourd’hui, avec plus de 700 employés, Starbreeze est parvenu à se hisser subrepticement parmi les leaders du marché naissant de la réalité virtuelle.

La firme scandinave ne compte par en rester là. Après cette transition réussie du software au hardware, Starbreeze envisage à présent d’étendre son activité dans les domaines du jeu vidéo, des parcs d’attractions et du cinéma. Elle compte même ouvrir son propre réseau de salles d’arcade VR, à l’instar d’IMAX, et proposer ses propres films et jeux exclusifs développés en partenariat avec une douzaine de studios.

Au-delà du divertissement, le PDG Bo Andersson souhaite même se lancer sur le terrain professionnel. En effet, alors que la réalité virtuelle peine encore à conquérir le cœur du grand public, Starbreeze est déjà contactée par de nombreuses entreprises du secteur de l’automobile, de la publicité, ou de l’aéronautique qui souhaitent intégrer la VR à leurs méthodes de travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.