in ,

Comment sécuriser un espace de travail virtuel ?

espace de travail virtuel

Lorsque les chefs d’entreprise investissent dans un espace de travail virtuel, ils doivent veiller à ce que la sécurité de celui-ci soit une priorité absolue. En effet, les réseaux privés, les habitudes personnelles et les agents malveillants peuvent exploiter les vulnérabilités professionnelles et personnelles.

En raison de la pandémie, de nombreuses entreprises utilisent des espaces de travail virtuels pour accomplir leurs tâches quotidiennes. Cependant, la cybersécurité des données sensibles stockées en ligne reste une préoccupation majeure. Alors, comment assurer cette sécurité en utilisant l’hébergement de bureau virtuel ?

Les bureaux virtuels utilisent des VPN isolés

La plupart des espaces virtuels fonctionnent sur un VPN isolé. Ce système crée un « tunnel » crypté plus sûr entre le réseau de l’utilisateur, à travers l’Internet public, et le réseau de l’organisation. Cette méthode permet d’éviter toute attaque de type « man-in-the-middle » qui pourrait se cacher sur les réseaux publics.

Ainsi, en adoptant un espace de travail virtuel, les employés à distance ont accès à des postes de travail situés au-dessus de leur couche OS. Cette technique sécurise les données et les applications contre les logiciels de mappage de mémoire. Elle protège également contre les enregistreurs de frappe. Elle permet également de se protéger des infections du système d’exploitation et des applications.

Sécuriser les données grâce à la gestion des accès

La gestion de l’accès à l’espace de travail virtuel représente un élément crucial pour garantir la cybersécurité du cloud. En fait, les fournisseurs utilisent une authentification multifactorielle ou des pare-feu externes. Cela permet de déterminer si l’utilisateur est bien autorisé ou non. Par exemple, seules les ressources d’une organisation doivent pouvoir se connecter à l’environnement du cloud. Une authentification à deux facteurs contrôle généralement cette mesure.

Il existe également des pare-feu logiciels qui assurent un contrôle d’accès interne. Autrement dit, les membres de l’entreprise n’ont pas tous la possibilité d’accéder à l’ensemble des fichiers de données et des applications. Par exemple, les freelances ne peuvent pas consulter les détails comptables ou des stratégies commerciales critiques. Mais ils ont tout de même accès à l’espace de travail virtuel. 

En bref, les responsables peuvent décider de l’accès pour chaque groupe d’employés. Ils peuvent aussi sécuriser les données contre le vol interne en fonction des besoins de l’entreprise.

Espace de travail virtuel : des copies dynamiques et conformes

Les espaces de travail virtuels constituent l’un des moyens les plus sûrs pour votre entreprise de travailler à distance. La principale raison réside dans l’absence de logiciels sur les ordinateurs de vos employés. Même si leur ordinateur se fait pirater, il n’y a rien sur le disque dur qui appartient à l’entreprise.

En effet, ces bureaux cloud sont créés dynamiquement sur des copies exactes du système d’exploitation et des applications de l’entreprise. Par conséquent, l’infrastructure informatique de cette dernière n’offre que les applications les plus récentes. Celles-ci servent à mener des opérations commerciales sur un réseau virtualisé.

Sécuriser les ressources publiées

Pour garantir la sécurité des espaces de travail virtuels, les entreprises ne devraient utiliser que des solutions de livraison d’applications. Ces derniers devraient au moins disposer de capacités d’authentification et de chiffrement fiables pour les données en mouvement. 

Une authentification fiable peut garantir que seuls les clients disposant d’informations d’identification valides sont autorisés à accéder aux ressources publiées. La solution la plus courante consiste à utiliser une application virtuelle prenant en charge un protocole SSL/TLS.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.