in

Samsung : la technologie pliable éloigne la société de l’AR/VR

Samsung technologie pliable

Selon un rapport du Korea Herald, Samsung est en train de perdre du terrain en AR/VR à cause de son « obsession » plutôt malsaine pour la technologie pliable. Et pourtant, le marché de l’AR/VR devrait monter en flèche au cours des prochaines années d’après certaines sources. D’ici 2024, l’industrie pourrait même atteindre les 300 milliards de dollars environ.

Samsung a dévoilé son tout premier smartphone pliable, baptisé Samsung Galaxy Fold, en 2019. Elle l’a lancé sur le marché un peu plus tard la même année. Exécutant le système Android, l’appareil n’a pas manqué d’intéresser plus d’un grâce à sa conception innovante. Cependant, il a aussi fait l’objet de nombreuses critiques à cause de sa durabilité qui laisse à désirer.

Depuis le lancement de ce mobile, la firme coréenne n’a cessé de se concentrer sur la technologie pliable, et a ainsi commencé à négliger la technologie immersive. Cette décision pourrait toutefois être catastrophique pour la société. Avec l’évolution de l’AR/VR, le marché des smartphones est en effet en déclin. De plus, ses concurrents, dont principalement Meta et Apple, se préparent à sortir de nouveaux appareils de réalité mixte.

Samsung technologie pliable

Samsung, technologie pliable et AR/VR : une évidence selon un analyste

Selon l’analyste de chez eBest Investment and Securities appelé Kim Gwang-soo, il est risqué pour la société coréenne de lancer des appareils de réalité mixte. En effet, en tant que fabricant de smartphone, elle ne peut pas faire comme les autres grandes entreprises technologiques.

D’après Gwang-soo, celles-ci n’ont aucun mal à proposer ces appareils, car elles disposent des plateformes et du contenu nécessaires. Il y a donc, par exemple, Google qui a le système d’exploitation Android, et Microsoft qui a le Xbox. Sony, de son côté, a PlayStation. Samsung n’a de ce fait d’autre choix que de s’en tenir à la technologie pliable.

Quoi qu’il en soit, selon un récent rapport, l’entreprise a néanmoins conservé son titre de premier fournisseur mondial de smartphones l’année dernière. Le hic, c’est que ses ventes globales n’ont augmenté que de seulement 0,9 % en un an. Et pourtant, celles de ses principaux concurrents, Xiaomi et Apple, ont respectivement augmenté de 32,5 % et 25,5 %.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.