Rony Abovitz Magic Leap One interview
in , ,

Rony Abovitz : avec un Magic Leap One vous vivez avec 10 ans d’avance

Interrogé par nos confrères, Rony Abovitz, le patron de Magic Leap, revient sur le lancement du Magic Leap One, les reproches qui lui sont faits et sa vision du futur.

Les très attendues lunettes de réalité mixte, Magic Leap One, sont sorties il y a quelques jours après être restées secrètes pendant des années créant différentes rumeurs. Tous les principaux journaux en ont parlé et les premiers avis sur le Magic Leap One ont été assez mitigés. Resté très discret au moment de la sortie des lunettes de réalité mixte, le fantasque patron de Magic Leap, Rony Abovitz, est sorti de son silence et a accepté une interview avec nos confrères américains du journal spécialisé dans l’actualité des nouvelles technologies, VentureBeat. Retour sur les déclarations fortes du patron de l’entreprise qui a levé 2.3 milliards de dollars pour développer les lunettes Magic Leap One.

Rony Abovitz Magic Leap One

Rony Abovitz : « Nous voulons rendre tout le monde heureux »

Rony Abovitz a tout d’abord insisté sur le fait que « le Magic Leap One est une histoire majeure pour le proche avenir ». Le patron de l’entreprise a assuré que les premières lunettes expédiées, les Magic Leap One Creator Edition, allaient connaître des améliorations pour une sortie grand public dans les mois à venir et qu’il comptait développer une version Magic Leap Two.

Pour le patron de l’entreprise de Floride, les personnes qui utilisent les lunettes de réalité mixte sont des pionniers des technologies du futur et commencent à vivre des expériences 10 ou 20 ans avant tout le monde avant d’ajouter « Vous aurez ce futur inégalement réparti, mais il attirera tout le monde avec lui ».

Le prix des Magic Leap One est justifié selon Abovitz

Interrogé sur le prix jugé très élevé du Magic Leap One Creator Edition, Rony Abovitz a justifié ce tarif par le fait qu’il intègre un processeur et un GPU très puissant ainsi que l’ordinateur dans le Lightwear et l’ensemble des composants des lunettes de réalité mixte. Le boss estime qu’il intègre des technologies que les gens sont prêts à payer plus cher dans des objets différents, comme par exemple, un ordinateur portable, une tablette, un smartphone ou bien encore une voiture autonome.

Nos confrères sont, par ailleurs, revenus sur l’importante levée de fonds réalisée par l’entreprise (2,3 milliards de dollars) en disant que l’entreprise avait encore beaucoup d’argent à dépenser. Rony Abovitz a expliqué que cette levée de capital ne concernait pas uniquement le Magic Leap One mais aussi la construction d’une usine ainsi que le développement des prochaines versions des lunettes de réalité mixte.

Rony Abovitz Magic Leap

Le champ de vision limité n’est pas un problème pour Abovitz

Le champ de vision particulièrement limité des lunettes de réalité mixte est, avec le prix, le plus gros reproche fait par les personnes qui ont pu tester les Magic Leap One. Rony Abovitz estime qu’il s’agit d’un « déphasage mental complet ». Le patron de la start-up indique que les gens achètent des ordinateurs portables ou des smartphones qui sont loin de couvrir le champ de vision avant de rappeler que le Magic Leap One travaille en profondeur, chose que ne fait pas un PC ou un téléphone. Rony Abovitz a toutefois assuré que son entreprise allait travailler à augmenter ce champ de vision pour les prochaines générations de lunettes de réalité mixte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *