Grâce à la réalité virtuelle, une victime de rétinite pigmentaire a pu voir pour la première fois comme s’il n’avait aucun trouble visuel. Une anecdote formidable qui illustre les nombreuses possibilités offertes par la réalité virtuelle. 

Avec l’apparition des casques de réalité virtuelle grand public comme le HTC Vive, l’Oculus Rift, ou le Samsung Gear VR, la RV est désormais accessible à tout un chacun. Les environnements virtuels peuvent être contrôlés grâce aux mouvements du corps, et les possibilités offertes par cette technologies semblent à présent illimitées.

La plupart des gens ont tendance à associer la réalité virtuelle au domaine des jeux vidéos ou à celui du cinéma. Il est vrai que cette technologie permet de créer et de s’immerger dans des univers fantastiques, d’explorer des réalités alternatives et ainsi de voyager dans le monde de l’imaginaire. Cependant, la RV a de nombreux autres utilités. Elle représente une potentielle révolution pour des secteurs aussi variés que l’immobilier, le tourisme mais également la science ou la médecine.

La rétinite pigmentaire inversée par la réalité virtuelle

jamie-soar

Pour vous donner une idée de l’étendue des perspectives offertes par la réalité virtuelle, sachez qu’un aveugle a récemment pu voir pour la première fois de sa vie grâce à cette technologie. Victime de la rétinite pigmentaire, une maladie génétique dégénérative de l’œil qui affecte 100 000 personnes aux États-Unis, Jamie Soar n’a jamais pu profiter de la vision. Il est très myope, et voit double en permanence. Pour se repérer dans son environnement, il doit utiliser une canne.

Toutefois, en utilisant un HTC Vive et une démo d’application, Soar a eu la chance de voir pour la première fois comme s’il n’avait aucun problème de vue. Pour cause, les casques de réalité virtuelle sont conçus pour tromper l’œil, pour créer des illusions d’optiques donnant une sensation de profondeur grâce à des lentilles quasiment collées aux yeux. La méthode de projection sur double-écran par ce casque RV a permis d’inverser son problème visuel

Impressionné par cette expérience, Jamie Soar encourage les personnes atteintes de la même maladie à constater à quel point la réalité virtuelle peut les aider. Avant même d’essayer le HTC Vive, Soar avait l’intuition qu’un casque juxtaposé à son regard pourrait éventuellement l’aider à mieux voir. Lorsqu’il a entendu qu’une démonstration se déroulerait à Londres, il a décidé de se rendre à la capitale pour essayer la RV pendant 15 ou 20 minutes.

La réalité virtuelle utile dans tous les domaines

Cette heureuse anecdote n’est qu’un exemple des possibilités offertes par la réalité virtuelle pour aider à résoudre un grand nombre de problème. En 2014, des scientifiques ont proposé de recréer des scènes de crime en réalité virtuelle pour permettre au jury de mieux comprendre la situation.

De même, TeenDrive365 a développé une expérience de réalité virtuelle retranscrivant une conduite distraite par de nombreux éléments. L’objectif était d’inciter les jeunes à conduire prudemment et à rester concentrés sur la route. La RV peut également être utilisée pour permettre aux victimes de phobies d’affronter leurs peurs. Le HIT de l’Université de Birmingham utilise la réalité virtuelle pour entraîner le personnel médical dans des conditions réalistes.

Face à toutes ces utilisations brillantes de la réalité virtuelle, rappelons que cette technologie ne s’est démocratisée que cette année. Autant dire que le meilleure reste à venir. La révolution est en marche.