in ,

Snapdragon Metaverse Fund : Qualcomm met de côté 100 millions de dollars pour les développeurs VR/AR

Qualcomm fonds

Qualcomm met de côté un fonds d’une valeur de 100 millions de dollars pour financer les développeurs VR/AR et les technologies de réalité immersive. Annoncé récemment, il se nomme Snapdragon Metaverse Fund. Parmi les destinataires du fonds, on compte donc les studios spécialisés dans les jeux vidéo et le divertissement. Il y a aussi ceux spécialisés dans les médias, la santé et l’éducation. Il ne faut pas non plus oublier les professionnels travaillant sur la réalité augmentée et les technologies d’intelligence artificielle associées.

Qualcomm est la société derrière Snapdragon. Elle est connue dans l’univers de la VR et de l’AR, surtout pour ses puces XR2, dont sont équipés le Meta Quest 2 et d’autres matériels VR et AR autonomes. Ces dernières années, l’entreprise se focalise de plus en plus sur les technologies immersives. Récemment, elle a, entre autres, dévoilé une collaboration avec Square Enix pour le développement de Snapdragon Spaces.

Il s’agit d’un kit de développement de casque AR. La firme a également annoncé un partenariat avec ByteDance, le géant derrière TikTok pour les futurs appareils. Aujourd’hui, elle compte ainsi investir pas moins de 100 millions de dollars dans des studios exerçant dans des secteurs liés à la réalité virtuelle et augmentée.

Qualcomm fonds

Comment Qualcomm compte-t-elle distribuer les 100 millions de dollars de fonds ?

Selon Qualcomm, les 100 millions de dollars de fonds seront distribués via une combinaison d’investissements en capital-risque. En plus du Snapdragon Metaverse Fund, les différents destinataires pourront bénéficier d’un accès anticipé à de nouveaux matériels. Il en est de même pour de nouveaux services et opportunités marketing.

Pour les développeurs VR/AR et autres professionnels intéressés, Qualcomm prévoit d’ouvrir les candidatures en juin prochain. Toutefois, pour le moment, l’entreprise n’a pas encore précisé si les candidats devront travailler sur des projets liés à un métavers. En tout cas, Cristiano Amon, le patron de la société, l’a qualifiée de « ticket pour le métavers ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.