Accueil / Ecosystème / Nintendo France : la VR n’intéresse pas le grand public

Nintendo France : la VR n’intéresse pas le grand public

nintendo france vr grand public réalité virtuelle pas intéressé

Selon Philippe Lavoué, le Directeur général de Nintendo France, la réalité virtuelle et les casques VR n’intéressent pas le grand public. C’est la raison pour laquelle l’entreprise japonaise n’a pas l’intention de se lancer sur le marché du VR gaming pour le moment, au grand dam d’un certain nombre de fans.

En 2018, le marché du VR gaming devrait continuer son bonhomme de chemin. L’arrivée du HTC Vive Pro pour les utilisateurs de PC devrait redonner un coup de fouet aux développeurs. De même, l’apparition de casques autonomes comme l’Oculus Go devrait attirer davantage d’utilisateurs et donc ouvrir de nouvelles perspectives aux studios de création. Du côté des consoles de salon, Sony a déjà annoncé plus de 100 nouveaux jeux PSVR pour l’année qui débute. De même, le bruit court que Microsoft pourrait profiter de 2018 pour lancer un casque VR pour la Xbox One X.

De fait, Nintendo serait le dernier des trois géants du jeu vidéo sur console à ne pas se lancer dans l’aventure VR. Pour les utilisateurs de Nintendo Switch, et plus généralement les fans de la firme japonaise, un casque de réalité virtuelle estampillé Nintendo serait un véritable rêve. Pouvoir s’immerger grâce à la VR dans les univers oniriques de Mario, Zelda, Metroid ou F-Zero est le fantasme de toute une génération de joueurs.

Nintendo France a des doutes sur la capacité des casques VR à séduire le plus grand nombre

nintendo vr wii

Malheureusement, selon Philippe Lavoué, Directeur général de Nintendo France, ce jour n’est pas près d’arriver. Dans le cadre d’une interview accordée au site Les Numériques, le responsable admet que Nintendo n’est vraiment pas convaincu par la réalité virtuelle. Selon ses dires, en observant le marché des casques VR à l’heure actuelle, Philippe Lavoué a « des doutes sur leur capacité à séduire le plus grand nombre ». Il est vrai que, depuis le lancement de l’Oculus Rift et du HTC Vive en 2016, les ventes se sont avérées décevantes par rapport aux prévisions.

Les casques de réalité virtuelle n’ont pas rencontré le succès phénoménal attendu. Plusieurs raisons expliquent cet échec relatif. Malgré les possibilités fantastiques offertes par cette nouvelle technologie, plusieurs facteurs dissuadent les consommateurs de passer à l’achat : le prix, l’encombrement, la difficulté d’installation, et pour certains la sensation de nausée ou de douleur oculaire qui peut apparaître après quelques heures. Bien évidemment, les géants de la VR ne comptent pas s’avouer vaincus, et élaborent rapidement des solutions à ces problèmes.

L’arrivée des casques autonomes comme l’Oculus Go devrait notamment corriger une partie de ces défauts.  Ces casques sont moins chers, plus faciles à utiliser, sans fil, fonctionnent sans capteurs externes et pourraient donc rencontrer un succès plus important à condition de faire l’objet d’une campagne marketing efficace. Pour Mark Zuckerberg, cette nouvelle catégorie d’appareils pourrait permettre d’attirer un milliard de consommateurs dans la réalité virtuelle.

Nintendo a peur de décevoir les consommateurs avec une solution incomplète

nintendo virtual boy

Cependant, Nintendo préfère rester « pragmatique », et estime que «  les consommateurs ne sont pas patients avec le divertissement si vous n’êtes pas capables de leur offrir une solution complète ». On peut en déduire que l’entreprise japonaise préfère attendre que les casques VR soient réellement aboutis et rencontrent déjà un franc succès pour se lancer sur le marché. En lançant un casque VR imparfait pour la Nintendo Switch, la firme aurait tout simplement peur de dégoûter les consommateurs de cette technologie.

Il faut dire que Nintendo a déjà connu un cuisant échec dans le domaine de la réalité virtuelle avec son casque Virtual Boy, lancé en 1995. À l’époque, il était bien trop tôt pour pouvoir proposer une expérience satisfaisante et cet appareil reste l’un des pires ratés de l’entreprise. Plus de 20 ans après la sortie de cet appareil, certains consommateurs estiment encore que la VR n’est pas une technologie viable en se basant justement sur l’échec du Virtual Boy. Une fois déçu, le consommateur moyen change très difficilement d’avis. On peut donc comprendre que Big N préfère faire preuve de prudence vis-à-vis de la VR.

Nintendo pourrait malgré tout créer des jeux VR pour d’autres casques

zelda vr

Cette déclaration de Philippe Lavoué de Nintendo France n’est pas sans rappeler celles de Shigeru Miyamoto, créateur de Mario et Zelda, ou Reggie Fils-Aime, directeur de Nintendo of America. Ces deux responsables Nintendo avaient eux aussi exprimé leurs doutes concernant la VR, et préféraient attendre que la technologie ait fait ses preuves sur le marché pour prendre le train en marche.

Malgré tout, l’espoir de voir quelques-unes des franchises de légende de Nintendo adaptées en VR n’est pas tout à fait éteint. Même si la firme n’envisage pas de créer son propre casque, le président de l’entreprise Tastumi Kimishima annonçait en 2017 que Nintendo pourrait en revanche créer des jeux en VR pour d’autres plateformes.

Le géant nippon a déjà adopté la même stratégie pour le marché du jeu mobile. Il ne souhaite pas fabriquer son propre smartphone, mais a commencé à développer des jeux pour Android et iOS comme Super Mario Run, Fire Emblem Heroes et Animal Crossing Pocket Camp qui ont tous les trois rencontré un certain succès. On peut donc légitimement continuer à rêver de voir un Zelda VR sur Oculus Rift dans un avenir proche…

2 Commentaires

  1. Nintendo fait des machines bas de gamme avec de bons jeux, hors pour la VR il faut une machine haut de gamme pour une immersion, et ce n’est plus leur secteur depuis l’après game cube.

    La puissance de Nintendo réside dans ces jeux, en terme de machines ils sont aveugle sur les attentes du public, honnêtement j’ai pleuré quand j’ai vu l’annonce de la Wii U avec leur manette à écran (pareil pour les actionnaires qui ont revendu leur titre rapidement), et j’ai vu la tombe de Nintendo à l’annonce de la switch qui est une tablette a peine plsu puissante qu’une wii.

    Heureusement ils ont sorti un très très bon Zelda BOTW qui a sauvé l’entreprise et ils ont fait un bon Mario qui rappel le 64.

    Ils ont réussi sur ces deux jeux, et Nintendo fait l’inverse de la VR finalement, ils sont bons en jeux et naze en hardware alors que la VR est bonne en hardware mais naze en jeux (et en maniabilité proposé…)

    Nintendo est l’opposé de la VR en soit. Pour qu’ils proposent un jeu VR ils devraient donc changer fondamentalement de vision sur le jeu vidéo.

  2. Ce Bullshit quand même, en premier lieu la RV intéresse tout autant les gamers que le grand public, je le sais pour en avoir fait des démonstrations et souvent les non gamers étaient très intéressés par les différentes expériences proposées.
    Finalement ce qu’il n’ose pas dire c’est que leur machine serait simplement incapable de faire tourner de la RV.
    Si on regarde les ventes de PSVR en un an, ce sont environ deux millions de casques vendus, Sony ne s’attendait pas à un tel succès, leur prévisions ont largement été dépassées.
    Alors oui, c’est perfectible, oui il y a des casques de meilleurs rendus sur le marché mais aussi à des prix que peu de gens peuvent se permettre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *