in

Niantic crée un casque AR de référence alimenté par Snapdragon AR2

Niantic crée un casque AR de référence avec Snapdragon AR2

Niantic, le développeur de Pokémon GO, a créé un casque AR de conception de référence. Pour ce faire, il a utilisé les dernières puces de Qualcomm.

Snapdragon AR2 a été annoncé mercredi. C’est la première plate-forme Snapdragon de Qualcomm spécialement conçue pour les lunettes de réalité augmentée. Avec cette plate-forme, Qualcomm veut révolutionner le facteur de forme des lunettes AR. Il veut pousser de nouvelles expériences informatiques spatiales entre le monde réel et le metaverse. L’AR2 Gen 1 présente une architecture de traitement distribué multipuce. Il embarque un processeur AR, un coprocesseur AR et une plate-forme de connectivité.

Ni Niantic ni Qualcomm n’ont mentionné quel appareil exécute réellement les applications sur le casque de conception de référence. Mais un grand contrôleur est visible dans la bande-annonce. La conception de référence précédente de Niantic de l’année dernière était attachée à un téléphone et à une batterie via un câble USB-C.

Le casque utilise une optique de guide d’ondes transparente. Par ailleurs, il dispose de trois caméras de suivi et pèse moins de 250 grammes. Il a une conception pliable pour le rendre plus portable que les casques à sangle rigide comme le Quest Pro et le HoloLens 2.

Le casque de conception de référence de Niantic, quel est son objectif ?

Pour rappel, il s’agit d’un modèle de référence. Niantic est une société de logiciels, et ce n’est pas un produit de consommation. Rien n’indique que Niantic envisage de devenir une entreprise de matériel grand public.

L’intention ici peut plutôt être de donner à ses développeurs et partenaires de vrais appareils à expérimenter aujourd’hui. Ainsi, lorsque des lunettes AR d’extérieur grand public seront disponibles, elles auront une longueur d’avance significative sur la création de contenu.

Niantic a également annoncé que son service Lightship VPS sera compatible avec Snapdragon Spaces. Il s’agit du SDK AR de Qualcomm pris en charge par certains fabricants de matériel (bien que les appareils grand public utilisent jusqu’à présent leurs propres SDK propriétaires).

Les systèmes de positionnement visuel (VPS) utilisent des algorithmes de vision par ordinateur pour déterminer la position géographique exacte de l’appareil dans le monde réel jusqu’au centimètre près. Cela est particulièrement utile dans les villes où les grands bâtiments obstruent les signaux GPS. VPS permet de positionner des objets virtuels dans des points de repère du monde réel pour qu’ils soient visualisés par tous les utilisateurs AR qui passent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.