in

La position du Japon envers le metaverse et les NFT est claire

Le Premier ministre du Japon, Fumio Kishida a poursuivi ses appels à l’intégration de la technologie Web3. Dans un discours, il a annoncé des plans pour investir dans l’expansion du metaverse et des NFT.

Dans un discours, le Premier ministre du Japon a parlé des plans du pays pour investir dans la transformation numérique. Cela inclut les jetons non fongibles (NFT) et les services metaverse. Le pays encourage régulièrement les investissements dans la technologie numérique, notamment par le biais d’incitations fiscales pour les entreprises qui embrassent un avenir numérique.

En s’adressant au parlement japonais, Fumio Kishida a déclaré que le pays continuerait à se concentrer sur « le soutien à la mise en œuvre sociale de la technologie numérique ». Il « promouvrait les efforts pour étendre l’utilisation des services Web3 basés sur le metaverse et les NFT ».

L’incursion fédérale du Japon dans le Web3 suit une tendance des fonctionnaires à faire des progrès pour mettre en œuvre des services liés au Web3 dans le pays – plutôt que de suivre la voie bureaucratique typique que les politiques doivent souvent emprunter.

Au Japon, un «livre blanc NFT» publié par le parti libéral démocrate

L’administration de Kishida a récemment créé un bureau de politique Web3 sous l’égide du ministère de l’Économie, du Commerce et de l’Industrie (METI). Celui-ci se concentre sur la création de politiques pour l’expansion progressive de la blockchain du pays.

En avril, un groupe de travail lancé par le Parti libéral démocrate de Kishida et dirigé par le politicien Akihisa Shiozaki a publié un « Livre blanc NFT ». Le contenu a qualifié le Web3 de « nouvelle frontière de l’économie numérique ». En outre, il a décrit des plans pour faire avancer la stratégie nationale sur Web3.

Le METI étudierait également une autre proposition visant à offrir des exonérations fiscales aux sociétés de cryptographie japonaises. Il souhaiterait les inciter à poursuivre leurs activités dans le pays. Cela leur permettrait d’alimenter davantage l’industrie Web3 en pleine croissance du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.