in ,

La future génération de Hololens intègrera une intelligence artificielle

Hololens Coprocesseur Deep Learning pour l'intelligence artificielle

Microsoft ne cesse d’améliorer ses lunettes de réalité mixte : Hololens. Le géant des logiciels vient d’annoncer que sa prochaine génération de lunettes de réalité mixte intègrerait un nouveau type de processeur permettant un apprentissage en « Deep Learning ». Cette intelligence artificielle devrait notamment améliorer nettement la reconnaissance des objets mais aussi les mouvements de mains. Le point sur cet apport.

Pour pouvoir fonctionner de manière fluide, la réalité mixte, tout comme la réalité virtuelle, ont besoin d’une latence très faible au risque sinon de donner un inconfort et générer nausées et maux de tête. La recherche d’information dans le Cloud prend trop de temps pour avoir une latence raisonnable. Aussi, Microsoft souhaite intégrer, dans sa prochaine génération de lunettes Hololens, une intelligence artificielle qui apprendra grâce à la technique du « Deep Learning ».

Hololens Deep Learning

Du « Deep Learning » dans la prochaine génération Hololens

L’apprentissage profond (Deep Learning) a permis des progrès très importants et rapides dans de nombreux domaines. Cet ensemble de méthodes d’apprentissage est très utilisé avec l’intelligence artificielle et donne, après une période d’apprentissage, d’excellents résultats. Microsoft souhaite utiliser cette forme d’intelligence artificielle dans sa prochaine génération de lunettes de réalité mixte Hololens pour tout ce qui touche la reconnaissance d’objets et des mouvements de main.

Cependant, une telle technologie nécessite à la fois l’accès à une grande quantité de données mais aussi un type de calcul spécifique. Hors, ce type de calcul n’est pas adapté aux architectures classiques basées sur un processeur et des mémoires. Des architectures spécifiques sont nécessaires à de tels calculs pour le « Deep Learning ». Pour contourner ce problème, Microsoft a préféré se baser sur un coprocesseur qu’il va intégrer à son multiprocesseur HPU (Holographic Processing Unit). Ce multiprocesseur gère déjà le traitement des informations issues des différents capteurs des lunettes de réalité mixte, les caméras, l’unité de mesure inertielle et la caméra infrarouge.

Un coprocesseur pour gérer l’intelligence artificielle de Hololens

C’est lors du discours d’ouverture de la CVPR 2017 que Harry Shum, le vice-président exécutif de Hololens, a annoncé que la seconde génération de multiprocesseurs HPU intègrera un coprocesseur destiné à l’apprentissage en « Deep Learning » de l’intelligence artificielle des lunettes Hololens. Le vice-président exécutif de Hololens a expliqué que ce coprocesseur prendra en charge la grande variété de couches nécessaires à l’apprentissage en « Deep Learning ». Ces différentes couches seront entièrement programmables. Harry Shum a même réalisé une première démonstration montrant la segmentation des mains.

Hololens intelligence artificielle

Le responsable a, par ailleurs, précisé que le coprocesseur d’intelligence artificielle fonctionnera en continu sans utiliser la batterie des lunettes de réalité mixte. Il a par ailleurs expliqué qu’il ne s’agissait là que d’un exemple des nouvelles possibilités que les équipes Hololens explorent afin d’améliorer encore les lunettes Hololens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.