in

L’essor fulgurant de la réalité virtuelle

La réalité virtuelle progresse à pas de géant : à quoi ressemblera le monde de demain ? 

Facebook dévoile le Crescent Bay

La réalité virtuelle était sur toutes les lèvres ces 25 et 26 mars, lors de la conférence F8 de Facebook qui s’est tenue à San Fransisco et a rassemblé des milliers de développeurs. La vedette de l’événement était sans conteste le Crescent Bay, dernière évolution de l’Oculus Rift qui a pu être testée par les visiteurs.

Crescent Bay

L’époque où la réalité virtuelle n’était qu’un rêve pour amateurs de science-fiction est bel et bien révolue. Pour beaucoup de spécialistes, les casques de réalité virtuelle seront, dès 2017, aussi répandus que les smartphones aujourd’hui ! Moins encombrants, plus légers et moins chers que les prototypes que l’on commence à connaître, ces dispositifs séduiront les masses par la multiplicité de leurs usages.

Un séisme dans le monde du jeu vidéo

C’est d’abord dans l’univers du jeu vidéo que la réalité virtuelle provoquera une petite révolution. Voler, se téléporter, respirer sous l’eau : les gamers pourront tester leurs supers pouvoirs dans des univers plus vrais que nature. Et les sensations seront bien réelles ! Il suffit de constater que l’on est pris de vertige en employant l’une des démos présentées lors de la F8, qui place l’utilisateur au bord du toit d’un gratte-ciel.

gratte-ciel

Pour Michael Abrash, chef de l’équipe scientifique d’Oculus VR, qui confie trouver son inspiration dans la trilogie Matrix, c’est normal : étant donné que la réalité n’est définie que par notre interprétation de signaux électriques, peu importe que ces signaux soient artificiels ou réels. Si nous réagissons à un signal artificiel, cette réaction est de l’ordre du réel, et c’est ça qui compte.

Divertissement virtuel

Au-delà de l’industrie du jeu vidéo (qui représente tout de même 95 milliards d’euros de chiffre d’affaire annuel), les acteurs du monde du divertissement pourront eux aussi se frotter les mains car les possibilités offertes par la réalité virtuelle sont innombrables. Danser sur scène aux côtés de son idole ? Être sur le plateau de tournage d’une émission de télévision ? Vivre un match de football sur le terrain ? Rien de plus simple.

L’entreprise américaine NextVR entend bien devenir numéro un dans le domaine. D’ailleurs, elle propose déjà des événements sportifs (courses automobiles, matchs de hockey, de basket, de football,…) en réalité virtuelle, en direct ou à la demande. L’utilisateur coiffe le casque Gear VR de Samsung et est immergé dans la compétition. C’est mille fois mieux qu’à la télévision : on choisit l’angle de vue, on s’installe où on veut, sur le terrain ou dans les gradins, on zoome, on suit de près les statistiques… L’expérience est tellement stimulante que, par certains aspects, on la préfère à la réalité !

nextvr

Voyager sans sortir de chez soi

Du côté du tourisme, les perspectives sont également réjouissantes. Plus besoin de prendre l’avion pour se promener sur la Grande Muraille de Chine, prendre un selfie devant le Taj Mahal et découvrir les pyramides d’Égypte. Mieux encore, la réalité virtuelle permet de voyager dans le temps ! Parmi les projets en gestation, on peut citer Time Walk, qui permettra de revenir cent ans en arrière pour visiter Mill Valley, une banlieue de San Fransisco. L’Oculus Rift Crescent Bay propose pour sa part d’emmener l’utilisateur au pays des dinosaures ou encore sur une planète extraterrestre.

planete

Tout est possible, il suffit de créer des univers en écrivant des lignes de code. Au départ, ce seront les professionnels qui s’en chargeront, puis, petit à petit, le commun des mortels sera invité à le faire. Il s’agira de « scanner » des tranches de son existence et de les transformer en code.

On pourra naviguer dans sa propre vie, revivre des scènes de son passé et mieux se connaître. Il sera également possible d’explorer d’autres vies, de prendre ainsi la place d’une femme, d’une victime de racisme, d’une personne handicapée, d’un journaliste en première ligne de l’actualité : mieux comprendre l’autre pour mieux s’identifier à lui.

Des réseaux sociaux virtuels

Dans un autre domaine, la réalité virtuelle, c’est aussi le don d’ubiquité à la portée de tous. C’est assister à distance à un mariage, à un anniversaire ou à une fête. Facebook a racheté Oculus Rift pour deux milliards de dollars, certes, mais si à l’avenir on peut inviter ses amis à s’immerger dans un événement a mille lieues de chez eux aussi facilement qu’on partage aujourd’hui ses photos et ses vidéos sur les réseaux sociaux, cette somme devient toute relative.

Le virtuel partout

Parmi les bénéficiaires de ces avancées technologiques, citons enfin l’armée, qui pourra concevoir de nouveaux équipements et les tester dans la réalité virtuelle avant de les fabriquer, et l’industrie de la pornographie, qui génère pas moins de 97 milliards d’euros chaque année et qui proposera des expériences nouvelles à ses consommateurs.

realite virtuelle

Potentiel économique gigantesque, machines puissantes et peu coûteuses, développement très rapide de contenu : cette fois, le doute n’est plus permis, la réalité virtuelle est parmi nous. Néanmoins, dire qu’elle sera omniprésente d’ici quelques années, c’est sans doute aller un peu vite en besogne. Peut-être l’avenir réside-t-il plutôt dans la réalité augmentée, où l’utilisateur ne perd pas pied avec le monde qui l’entoure. Mais une chose est sûre, qu’on le veuille ou non, la réalité virtuelle, aujourd’hui, c’est réel.

source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *