in

Le Congrès américain met en pause la commande des casques de combat AR de Microsoft, et vous ne devinerez jamais pourquoi

Le Congrès américain met en pause la commande des casques de combat AR de Microsoft

Le Congrès américain a décidé de stopper l’achat des casques de combat AR de Microsoft, utilisés lors d’une phase de test. En effet, ces appareils rendraient malades les soldats !

Les casques de combat AR de Microsoft ont été utilisés dans le cadre d’une phase de test. Apparemment, les soldats n’ont pas attendu longtemps pour ressentir des nausées, des douleursoculaires et des maux de tête. D’où la décision du Congrès américain de mettre en pause la commande de ce produit.

Néanmoins, il veut revoir la copie de ce dernier et verse 40 millions de dollars à Microsoft pour des recherches supplémentaires. Cette entreprise devra revoir les erreurs de la première version d’Hololens. Le contrat, quant à lui, est énorme, puisqu’il se porte à une valeur de 22 milliard de dollars sur 10 ans. Il s’agit donc d’un véritable fiasco pour le producteur Microsoft.

Il est à savoir que le casque de combat de Microsoft est un dérivé du casque professionnel Hololens 2. Question résistance, autonomie et autres caractéristiques, il répond au cahier des charges des militaires. Mais au bout de quelques heures, 80% des soldats ont dit avoir présenté des malaises. Mais ce n’est pas tout. Ils ont aussi rapporté des « pannes de fonctions essentielles » du dispositif. 70 soldats ont participé au test, pour des missions de 72 heures.

400 millions d’euros, prévus pour l’achat de lunettes Microsoft supplémentaires bloqués

Initialement, l’armée américaine avait projeté de réserver une somme de 400 millions d’euros pour l’achat de 6 900 lunettes de combat auprès de Microsoft. Mais suite à ces événements, tout cet argent a été bloqué. En tout cas, il s’agit d’une mauvaise publicité pour le matériel de Microsoft. Nous espérons que la contribution supplémentaire de l’armée américaine pour corriger les problèmes actuels du casque portera ses fruits.

Avant de signer ce contrat pour l’armée américaine, Microsoft a indiqué que ce matériel était dédié pour la production et la formation en entreprise. Il a aussi parlé d’une version grand public.

Le porte-parole de Microsoft a refusé de commenter sur les actions du Congrès américain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.