Accueil / Secteurs d'applications / Apple veut transformer les voitures autonomes en cabines VR / AR

Apple veut transformer les voitures autonomes en cabines VR / AR

apple voiture autonome ar vr

Apple envisage de transformer les voitures autonomes en cabines de réalité virtuelle et augmentée afin de permettre aux passagers de se divertir pendant leurs trajets automatisés. C’est ce que révèle un brevet récemment déposé par l’entreprise à la pomme.

D’ici quelques années, il est probable que les voitures autonomes sans pilote remplacent presque totalement les véhicules traditionnels. Même si l’on déplore de récents accidents mortels causés par les pilotes automatiques de véhicules Uber ou Tesla, cette technologie révolutionnaire semble inexorablement vouée à se démocratiser.

Les avantages sont nombreux. En termes de sécurité, tout d’abord, si les routes ne sont parcourues que par des voitures autonomes, le risque d’accident sera fortement réduit. Par ailleurs, les voitures sans pilote accentuent considérablement le confort des passagers. Plus besoin de se fatiguer à conduire : il suffit d’appuyer sur un bouton et de se laisser mener d’un point A à un point B.

Apple veut transformer les trajets en voitures en aventures

apple voiture aventure

La question qui se pose, toutefois, est de savoir ce que nous ferons du temps libre ainsi généré. Quel est l’intérêt de ne pas conduire si c’est pour s’ennuyer tout au long du trajet ? Après Intel et sa volonté de transformer les voitures de demain en panneaux publicitaires, Apple pourrait bien avoir trouvé la solution à cette problématique nouvelle.

Un brevet déposé en septembre 2017 et publié début avril 2018 par la firme de Cupertino dévoile d’excitantes idées pour rendre les voyages en voitures autonomes plus amusants. Ainsi, Apple envisage d’utiliser la réalité virtuelle et la réalité augmentée pour transformer les trajets en véritables aventures vidéoludiques.

Apple imagine des voitures dont les fenêtres sont remplacées par des écrans

voiture futur écran

Concrètement, l’entreprise imagine des voitures futuristes dépourvues de fenêtres. Les vitres seraient remplacées par des écrans permettant d’afficher un environnement artificiel. Une alternative proposée est d’équiper les passagers de casques VR / AR.

Dans les deux cas, les possibilités énumérées seraient aussi nombreuses que fascinantes. Il serait par exemple possible d’afficher un faux habitacle sur les écrans pour donner une impression d’espace aux passagers ou leur donner l’illusion d’être dans une voiture de luxe.

Les utilisateurs pourraient aussi transformer leur trajet en une expérience relaxante comme une traversée de rivière ou l’ascension d’une montagne. Au contraire, il serait possible d’opter pour des expériences excitantes telles que des courses poursuite avec d’autres voitures ou des hordes de zombis dans un monde post-apocalyptique.

Les expériences VR / AR seront synchronisées avec les mouvements réels de la voiture

apple brevet voiture ar vr

Pour prolonger cet exemple, lorsque la voiture s’arrêterait à un feu rouge dans le monde réel, une panne pourrait être simulée dans l’expérience VR. Ceci provoquerait une sensation de suspens pour les passagers. Pour parvenir à cette prouesse, Apple décrit la façon dont l’expérience VR serait coordonnée avec un siège actif et des capteurs de mouvements permettant de synchroniser les éléments virtuels avec les mouvements du véhicule dans le monde réel.

Apple cite également comme exemples d’utilisation la possibilité de revivre des scènes cultes de films, des courses automobiles historiques, d’afficher des paysages d’une autre ville du monde réel. Ainsi, grâce à la VR, il serait possible de visiter une ville étrangère en se rendant sur son lieu de travail.  On peut aussi imaginer la possibilité de prendre part à une réunion de travail avec ses collègues tout en se déplaçant.

Vous l’aurez compris, l’idée d’Apple pourrait avoir de nombreux cas d’usage et révolutionner l’expérience de trajet en voiture. Pour rappel, selon la rumeur, Apple développe son propre système logiciel pour les voitures autonomes. On peut donc penser que les différentes expériences décrites par ce brevet seront proposées sous la forme d’applications pour ce futur système d’exploitation. Toutefois, rien ne permet actuellement de déterminer à quelle date ce système sera déployé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *