in ,

Comment la RV peut-elle améliorer la santé et l’éducation ?

Améliorer la santé et l'éducation grâce à la réalité virtuelle

La réalité virtuelle, nouvelle innovation de l’industrie des technologies, n’a pas révélé toutes ses potentialités. Nous nous sommes penchés sur ses applications dans le domaine de l’éducation et de la santé.

5 domaines dans l’industrie de la réalité virtuelle 

Capture d’écran 2015-08-13 à 13.47.18
L’éducation et le soin sont les deux secteurs où les innovations sont les plus attendues.

La popularité des casques de réalité virtuelle est au rendez-vous comme en témoigne les files d’attente pour essayer l’Oculus rift ou le projet Morpheus de Sony au sein des salons dédiés aux jeux vidéo. Au-delà de l’expérience visuelle et du jeu immersif, la réalité virtuelle pourrait à moyen terme se révéler un support aux applications très diverses car si une expérience de réalité virtuelle peut transporter son utilisateur dans un univers lointain ou fictionnel, elle peut également recréer la réalité et la simuler à des fins de compréhension d’un environnement, d’un mécanisme ou d’entraînement en simulation afin d’améliorer une performance en situation réelle. Et bien d’autres choses encore.

L’institut d’études GreenlightVR a recensé dans son rapport sur la réalité virtuelle paru en juillet 2015, les entreprises de la réalité virtuelle et identifiée cinq domaines de l’industrie de la réalité virtuelle : le jeu, l’architecture/3D et visualisation, l’éducation, le social et les soins de santé. Le jeu occupe sans surprise la première place de ce classement et devrait y rester pour les quelques années à venir d’après un sondage de l’institut d’étude Tractica publiée au début du mois d’août, qui prédisait également que 14 millions de casques pourraient être vendus au cours de l’année 2016. Cela ne doit pas empêcher de porter notre regard sur les autres secteurs d’applications qui ne cesse d’émerger.

Parmi ces entreprises, la formation professionnelle et l’éducation se placent juste derrière l’architecture et la 3D. Quels sont les exemples d’applications que peut développer la réalité virtuelle dans le domaine de l’éducation ?

Le British Museum à Londres a mis en place le mois dernier une animation en partenariat avec Samsung. L’animation a été mise en place au sein d’une salle d’exposition en réalité virtuelle une salle d’exposition, appelé Digital Discovery Centre. Celle-ci contenait plusieurs pièces datant de l’âge de bronze. En même temps que cette animation faisait découvrir au public la réalité virtuelle, elle était une voie de transmission de connaissances de manière ludique et pédagogique. Les visiteurs ont eu à enfiler des casques Samsung Gear VR compatibles avec un smartphone Galaxy S6 pour assister à l’animation et évoluer dans un décor de forêt remplie d’objets d’art en réalité virtuelle. L’interaction était également au centre de l’animation : les visiteurs étaient amenés à trouver les divers usages des objets qu’ils rencontraient au fur et à mesure de leur visite. Ainsi au-delà du simple aspect ludique, le Digital Discovery centre est un exemple d’application de la réalité virtuelle faisant une place à l’apprentissage et à la découverte.

La société Sony, de son côté, développe un partenariat avec la NASA et Jet propulsion laboratory ( JPL ), pour la conception d’une expérience en réalité virtuelle. L’expérience réutiliserait les données détenues par la NASA sur la planète Mars, afin de recréer la sensation de se retrouver sur son sol, une application dont pourraient se servir les pédagogues.

Du hardware, mais aussi des contenus en réalité virtuelle pour la découverte. C’est ce que l’entreprise de création de contenus en RV HoneyVR souhaite réaliser. La société souhaite développer une série de contenus appelée « Time Travellers », permettant de revivre les grands événements de l’histoire et pour cela elle souhaite faire appel à des artistes de computer-generative imaginary. HoneyVR invite les artistes de CGI à lui soumettre des pièces qu’elle adaptera en VR.

La réalité virtuelle dans la formation professionnelle

La réalité virtuelle aurait également sa place dans la formation professionnelle et notamment dans la formation au sein de secteurs à risques tels que les plateformes pétrolières.

“Les plateformes pétrolières ne peuvent s’immobiliser le temps de former leurs employés » explique Peter Schlueer, directeur de WorldViz – une entreprise aidant les entreprises à mettre en place des solutions en réalité virtuelle pour les environnements professionnels à partir de 20 000 dollars – « Dans ce cas, la réalité virtuelle peut être une solution pour la formation et l’apprentissage en permettant une mise à l’échelle et de se représenter l’environnement” explique-t-il encore.

Elle a déjà sa place dans les mines où la société Mines rescue a notamment développé son propre centre virtuel de formation des salariés des mines. En les exposant à des situations de danger, la simulation par la technique de la réalité virtuelle permet de mieux préparer les salariés à réagir face à ces mêmes situations sur le terrain.

La réalité virtuelle au secours des malades et des chirurgiens

Quand elle ne s’occupe pas d’éducation, la réalité virtuelle a le potentiel d’apporter un renouveau dans le domaine des soins de santé mais également de la formation des chirurgiens.

Des chercheurs de l’université de Huddersfield ont réalisé une application permettant de visualiser de manière précise l’anatomie du corps humain et les procédures chirurgicales à l’aide d’un casque de réalité virtuelle.   

Un chirurgien dentiste de prestige travaille actuellement à le rendre applicable à la formation dans le domaine de la chirurgie corrective des dents. Cet outil permettrait à des chirurgiens de participer virtuellement à une opération comme partie intégrante de son projet.  

« Si vous êtes un chirurgien en apprentissage, en utilisant l’Oculus, vous aurez l’occasion de voir une procédure chirurgicale et de “toucher” le crâne des personnes et d’interagir avec lui”, explique le médecin.

Le rapport de GreenlightVR sur l’industrie de la VR a conclut que l’éducation, les réseaux sociaux et les soins étaient des domaines dans lesquels des innovations sont attendues dans les prochaines années.  

Source 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.