in

Ultraleap Gemini : un hand-tracking qui mérite toute votre attention

Ultraleap Gemini

Annoncé il y a déjà un bon bout de temps, Gemini est le hand-tracking de cinquième génération d’Ultraleap. A l’occasion de l’édition 2022 du CES, la société a donné aux visiteurs la possibilité d’essayer la technologie. Présents à l’événement, nos confrères d’Uploadvr ont pris leur temps pour la découvrir. Voici justement le résumé de leur impression.

Le suivi des mains fait sans nul doute partie des fonctionnalités les plus incroyables offertes par la technologie VR. Pour ceux qui l’ignorent encore, le hand-tracking ne date pas d’hier. En fait, bien avant le lancement des premiers casques VR grand public, la startup baptisée Leap Motion a déjà proposé un dispositif de suivi des mains. Elle l’a ainsi sorti en 2014. Toutefois, dès que les contrôleurs HTC Vive et Oculus Touch ont vu le jour en 2016, on l’a laissé de côté.

Et pourtant, il ne coûtait qu’environ 80 dollars, et une nouvelle version du produit, appelée « Orion », a aussi débarqué sur le marché un peu plus tard. Heureusement, l’entreprise spécialisée en technologie haptique UltraHaptics a acquis Leap Motion en 2019. Les deux firmes, devenues Ultraleap, ont alors commencé à développer le successeur d’Orion, le Gemini. D’après nos confrères de chez Uploadvr, il s’agit d’une technologie de suivi des mains de haute qualité, qui est bien meilleure que celle du Meta Quest 2.

Ultraleap Gemini : le futur du hand-tracking

Ultraleap a dévoilé Gemini en 2020. Selon la société, elle l’a créé à partir de zéro. Nos confrères d’Uploadvr l’ont essayé avec les casques VR HTC Vive Focus 3 et Lynx R1. Bien entendu, les deux appareils embarquent la puce Qualcomm Snapdragon XR2.

Le Gemini étant équipé de deux caméras fisheye infrarouges tournées vers l’avant, et non sur les côtés, il offre donc un large champ de vision de 170 degrés. C’est bien sûr plus large que celui des caméras des deux casques VR.

En plus de cela, ces caméras donnent également un chevauchement presque total. En somme, on peut de ce fait très bien étendre les bras tout naturellement. De plus, on n’a pas à se soucier de sortir de la plage de suivi.

Avec le système de hand-tracking d’Ultraleap, on peut d’ailleurs dire adieu aux latences. Même si on cache les mains, par exemple, le suivi reprend instantanément dès qu’elles réapparaissent dans la zone de suivi.

Quoi qu’il en soit, l’Ultraleap Gemini sera préintégré dans le casque Lynx R1, qui sera proposé à partir de 500 dollars pour les contributeurs Kickstarter. D’après nos confrères d’Uploadvr, aucun suivi des mains n’a présenté un rapport qualité/prix aussi captivant jusqu’à maintenant. Ils n’ont pas manqué d’ajouter que Meta a du rattrapage à faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.