in

Thérapie VR : Comment la réalité virtuelle change le traitement des troubles mentaux

thérapie vr

Au début, les experts craignaient que la réalité virtuelle (VR) n’endommage notre cerveau. Actuellement, on constate au contraire que cette technologie est susceptible de l’aider. Elle serait avantageuse dans le traitement des conditions comme l’anxiété sociale, la douleur chronique, et même la maladie d’Alzheimer. Ces solutions sont encore testées en laboratoire. Mais certaines font déjà leur chemin dans les cabinets de thérapeutes et dans les établissements hospitaliers.

Le recours à la réalité virtuelle pour le traitement des troubles mentaux est très récent. Et avec l’enthousiasme suscité par le divertissement et les jeux VR depuis son pic de 2017, il est raisonnable de se demander si la thérapie VR restera un projet. Jusqu’à présent, les preuves sont fortement en sa faveur.

Thérapie VR : Essayée et testée

Ces dernières années, on a remarqué une vague d’intérêt pour les technologies de la santé mentale. Ainsi, les entreprises créant du contenu VR pour des résultats thérapeutiques reçoivent un déluge d’attention et de financement. Certes, la réalité virtuelle a été utilisée avec succès pour traiter le trouble de stress post-traumatique (TSPT) depuis les années 1990. Mais ces nouveaux programmes abordent un éventail beaucoup plus large de conditions.

La bibliothèque de Limbix, basée à Palo Alto, par exemple, comprend du contenu VR conçu pour traiter de nombreux types problèmes. On mentionne tout particulièrement la dépendance à l’alcool, la claustrophobie et la dépression chez les adolescents. Quant à Psious, une plateforme de thérapie en réalité virtuelle pour la santé mentale et psychologique basée à Barcelone, elle propose des traitements pour les troubles de l’alimentation.

thérapie VR

L’utilisation de la réalité virtuelle lors d’une thérapie VR conduit à de meilleurs résultats de traitement. C’est ce qu’a déclaré Stéphane Bouchard, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en cyberpsychologie clinique à l’Université du Québec. Les patients en thérapie VR sont en mesure de faire des choses qu’ils ne pourraient pas faire dans le monde réel. « Dans l’une de nos études, nous avons demandé à des patients qui ont peur des hauteurs de sauter d’une falaise », a déclaré Bouchard.

Thérapie VR : Certains produits ne fonctionnent pas

Il est important de souligner que tous les contenus de thérapie VR ne fonctionnent nécessairement pas. « Au moins deux ou trois fois par an, j’assiste à des conférences où je vois des entreprises en démarrage montrer des vidéos d’environnements de réalité virtuelle qui sont incomplètes, non testées et n’ont certainement pas été essayées par des psychologues », a déclaré Bouchard.

Des règles et des normes plus claires permettront aux patients et aux praticiens d’identifier plus facilement les produits qui fonctionnent. L’établissement de ces règles nécessitera davantage de recherches sur ce qui rend les thérapies VR efficaces.

Un domaine d’intérêt majeur devrait être de « déterminer quel type de personne agit positivement à la réalité virtuelle, par opposition à d’autres méthodes », a déclaré Albert Rizzo, directeur de la réalité virtuelle médicale à l’Institute for Creative Technologies de l’Université de Californie du Sud. A titre d’illustration, les patients atteints de trouble de stress post-traumatique répondent mieux à la thérapie d’exposition à la VR, par rapport à d’autres méthodes de traitement.

Quelques façons dont la réalité virtuelle pourrait transformer le traitement de la santé mentale

1 personne sur 4 souffre d’un problème de santé mentale à un moment donné. L’amélioration de l’accès au traitement est devient impératif. Les formes de thérapie les plus efficaces consistent à accompagner les patients dans des situations quotidiennes. Cela est coûteux et prend parfois du temps. Les thérapies psychologiques en réalité virtuelle peuvent apporter une solution. Voici quelques façons dont la réalité virtuelle pourrait transformer le traitement de la santé mentale.

Coaching « in situ »

Les interventions thérapeutiques les plus réussies aident les gens à modifier leur façon de penser, de réagir et de se comporter dans les situations qu’ils trouvent les plus difficiles. Il peut s’agir de monter dans un bus bondé, d’aller à un événement social, ou simplement de quitter la maison. Nous avons tendance à mieux nous souvenir des informations lorsque nous sommes dans le même état physique ou mental que lors de la formation initiale de la mémoire.

thérapie VR

Si nous souhaitons que quelqu’un se souvienne d’une technique pour atténuer son anxiété au moment de faire les courses, il est préférable de se rendre dans un supermarché pendant la séance de thérapie afin de pratiquer la technique. Un tel coaching « in situ » se produit rarement dans les services de santé mentale en raison de facteurs tels que le coût et le temps. C’est là que la réalité virtuelle peut aider.

Les environnements VR créent des simulations immersives d’environnements du monde réel, permettant de se promener et d’interagir avec l’environnement comme s’il était réel. Dans une étude portant sur 30 patients souffrant de croyances paranoïaques sévères, la peur des situations sociales réelles a diminué de moitié après une seule séance de coaching en réalité virtuelle. Des résultats similaires ont été observés pour une gamme d’autres expériences, telles que la peur de la taille et l’anxiété sociale.

La flexibilité

Les patients sont généralement plus disposés à expérimenter des versions virtuelles des situations qu’ils trouvent anxiogènes. En fait, ils savent que ce n’est qu’une simulation. De plus, il est facile d’essayer à plusieurs reprises des choses que l’on trouve trop effrayantes dans le monde réel. Les scénarios VR sont personnalisables pour chaque patient.

La réalité virtuelle a permis aux chercheurs de rendre certains des scénarios plus amusants pour les participants. On cite l’exemple des tâches où le patient doit sauver un chaton ou faire éclater des bulles. Cette flexibilité peut être l’une des raisons pour lesquelles le traitement contre la peur des hauteurs a donné de meilleurs résultats, comparés à la thérapie d’exposition traditionnelle.

Automatisation

L’un des plus grands avantages de la thérapie VR est qu’elle peut être automatisée. Lors du traitement, un coach virtuel peut vous expliquer le déroulement de la thérapie. Il peut vous enseigner les techniques psychologiques à essayer. A chaque session de réalité virtuelle, il n’a pas besoin d’être physiquement et réellement présent. Un psychologue diplômé peut diriger les sessions en fournissant un soutien et des conseils aux côtés du coach virtuel.

thérapie VR

On distingue beaucoup plus de psychologues diplômés disponibles que de thérapeutes hautement qualifiés. Ainsi, la thérapie VR favorise une plus grande accessibilité au traitement. De plus, le traitement VR est susceptible d’être plus abordable. Les améliorations continues apportées au matériel de réalité virtuelle veulent dire qu’il devient de plus en plus abordable.

Quels défis pour la thérapie VR ?

La thérapie VR n’est pas sans défis. Il est vrai que les casques sont beaucoup moins chers qu’auparavant. Cependant, l’accessibilité à cet outil dépend toujours de la capacité des cliniques à s’en procurer. Il est aussi impératif de comprendre les complexités éthiques de la sécurité numérique pour garantir la confidentialité des données. Il faut s’assurer que ces dernières ne puissent être collectées. De plus, la VR ne fonctionne que pour certains types de thérapie.

Néanmoins, les progrès de la technologie et de la recherche signifient que la thérapie VR arrive enfin à maturité. Albert Rizzo pense que nous ne sommes pas loin du jour où les casques de réalité seront comme des grille-pain. Ils seront présents dans chaque foyer. Cela arrivera au point où chaque clinicien aura un casque VR dans son tiroir. Chacun aura reçu une formation sur la façon d’intégrer son utilisation dans la thérapie à un moment donné. Rizzo pense également que la 5G aidera les cliniciens à accéder aux interventions de réalité virtuelle.

Quel avenir pour la thérapie VR ?

thérapie

Le recours à la réalité virtuelle dans le cadre d’un traitement de la santé mentale ne date pas d’hier. Il existe depuis le milieu les années 1990. Mais les récents progrès dans les capacités des casques et la réduction des coûts l’ont rendu plus faisable et accessible. Et aujourd’hui, la recherche sur la thérapie assistée par la réalité virtuelle est en plein essor.

Cette forme de traitement ne remplacera jamais les thérapeutes. Mais elle pourrait améliorer le nombre de personnes pouvant accéder à la thérapie. C’est un complément puissant et l’accès à celle-ci va se développer. La thérapie VR pour la peur des hauteurs (acrophobie) est déjà disponible dans un certain nombre de cliniques du NHS (National Health Service) britanniques. Elle a amélioré l’accès aux cliniques de thérapie psychologique. Plusieurs des essais de recherche VR sont disponibles dans les NHS Trusts.

Au fur et à mesure que la thérapie VR se développe, il sera essentiel que les programmes que nous choisissons soient ceux dont l’efficacité est établie. Il est nécessaire qu’ils soient co-conçus par des cliniciens et des personnes ayant des problèmes de santé mentale. Et les choix ne manquent pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *