in

[TEST] Red Matter 2 : toute la beauté de la science-fiction en VR

Arrivé sur Meta Quest 2 il y a quelques mois, Red Matter 2 est un jeu VR de science-fiction qui fait actuellement pas mal d’adeptes. Il s’agit bien évidemment de la suite de Red Matter. Découvrez-le en détail à travers notre test.

Disponible sur les casques SteamVR et Meta Quest 2, Red Matter 2 est sorti plus de quatre ans après le lancement du titre original. Les fans du jeu de réalité virtuelle ont de ce fait dû attendre un long moment avant de pouvoir jouer à sa suite. Néanmoins, l’attente en valait la chandelle, et c’est le moins que nous puissions dire. Vous vous demandez sans nul doute ce que le fameux jeu a de si particulier. Prenez le temps de lire notre test complet du titre pour le savoir.

Red Matter 2 : l’histoire continue

Red Matter 2 est une suite directe de Red Matter. Si vous n’avez pas encore joué à ce dernier, il se peut donc que vous ayez du mal à bien comprendre l’histoire. Il est vrai que le nouveau titre essaye de rappeler ce qui s’est passé dans le jeu original. Cependant, si vous souhaitez profiter pleinement de l’expérience VR, vous êtes recommandé de commencer par celui-ci.

En résumé, vous êtes amené à voyager à bord d’une station spatiale presque sans vie. Vous devez suivre un camarade déterminé à affronter des méchants qui se servent de la dangereuse et mystérieuse « matière rouge » comme arme. Sur votre chemin, vous tomberez sur une architecture de style brutaliste unique en son genre.

Vous aurez aussi droit à de beaux détails visuels, et pourrez interagir avec beaucoup d’objets du monde du jeu. Pour progresser, vous devrez d’ailleurs résoudre toutes sortes d’énigmes. Tout comme dans le premier opus du titre, vous incarnez ainsi Sasha Riss. Dans le nouveau jeu, le voyage de l’agent volgravien commence alors juste après la fin de son prédécesseur.

Red Matter 2

Un gameplay plutôt dynamique

Red Matter 2 étant une suite directe de Red Matter, les deux titres VR ont un gameplay assez similaire. Néanmoins, lorsque vous jouez au nouveau jeu, vous remarquerez que son gameplay a été repensé, surtout pour rendre la progression et le déroulé de l’histoire moins monotones.

Il est donc devenu nettement plus dynamique. Le titre est notamment riche en interactions immersives. Tout comme son prédécesseur, il bénéficie également de bonnes caractéristiques techniques et artistiques, faisant de lui l’un des meilleurs jeux de sa catégorie sur Quest 2. Il est toutefois tout aussi impressionnant sur les casques PC VR.

Les énigmes dans le jeu sont d’ailleurs assez variées. Certaines d’entre elles sont plus créatives et plus intéressantes. Sur votre chemin, vous pourrez, entre autres, être amené à comprendre le fonctionnement de machines spécifiques, à utiliser des objets de votre environnement pour garder des portes ouvertes, et bien plus encore.

Red Matter 2

Plein d’outils indispensables

Pour avancer dans Red Matter 2, vous aurez besoin de toutes sortes d’outils. Le plus utile d’entre eux est sans l’ombre d’un doute le scanner. Il vous servira à analyser quasiment tous les objets présents dans votre environnement. Cela vous permettra de trouver des indices, mais surtout aussi de traduire les différents textes exclusivement russes du titre.

À part le scanner, vous obtiendrez également un pistolet à énergie au cours du jeu. Il s’agit de la seule arme que vous pourrez utiliser tout au long de l’aventure. Il vous aidera à venir à bout des drones de sécurité et des robots humanoïdes. Le hic, c’est que les combats sont apparemment plus une corvée qu’un plaisir. En effet, les ennemis sont extrêmement difficiles à abattre.

Ils sont plutôt doués pour esquiver vos attaques alors que pour les faire tomber, vous devrez toucher leurs points faibles. Et le pire, c’est que la précision et la vitesse des balles du pistolet ne semblent pas être à la hauteur de la tâche. Pour les joueurs qui n’ont pas beaucoup de patience, il est ainsi évident qu’ils choisissent la difficulté facile. En plus du scanner et du pistolet, il y a en outre un jetpack, indispensable à certains niveaux du jeu. Le souci avec cet accessoire, c’est qu’il se déplace lentement.

Des graphismes exceptionnels

Malgré les quelques points négatifs au niveau de son gameplay, Red Matter 2 propose tout de même des graphismes plutôt impressionnants. Ce ne sont pas les détails visuels qui manquent dans le jeu. Même si vous y jouez sur le casque VR autonome Quest 2, vous pouvez profiter d’un réalisme exceptionnel. Sur les casques PC VR, c’est bien évidemment encore meilleur.

En termes d’immersion, il faut également dire que le titre VR de Vertical Robot fait partie des jeux les plus immersifs disponibles sur le Quest 2. Il n’a rien à envier aux titres à succès appréciés par les joueurs sur PC VR, tels que Half-Life : Alyx et Lone Echo. Il tient bien sûr cet atout de ses interactions riches, mais surtout aussi du fait que dans le jeu, vous tenez un outil multifonction ressemblant beaucoup à vos contrôleurs.

Cet outil vous permet donc de saisir des objets, scanner, pirater et éclairer votre chemin à l’aide d’une lampe de poche. Il est bien plus immersif que des mains virtuelles pour interagir avec les différents objets dans le jeu. Côté confort de jeu, le titre VR est en général confortable. Cependant, lorsqu’on y joue en continu pendant un long moment, on peut ressentir une certaine sensation d’inconfort.

Red Matter 2

Red Matter 2 : notre verdict final

Red Matter 2 est un titre à ne surtout pas rater pour les fans de Red Matter. Il continue directement l’histoire de ce dernier tout en apportant diverses améliorations plutôt intéressantes. Son gameplay plus dynamique, ses graphismes à couper le souffle et son niveau d’immersion exceptionnel ne manqueront pas d’impressionner les joueurs.

Le jeu VR de science-fiction de Vertical Robot n’a toutefois pas que des atouts. Ça aurait été mieux si les combats étaient moins difficiles, même si on opte pour un niveau de difficulté élevé. D’autres armes seraient d’ailleurs les bienvenues dans le titre. Quoi qu’il en soit, le jeu vaut vraiment le détour.

  • Gameplay plus dynamique
  • Interactions riches
  • Graphismes exceptionnels
  • Combats difficiles
  • Une seule arme disponible
Gameplay - 6
Graphismes - 8
Immersion - 7

7

Gameplay : Gameplay nettement plus dynamique. Bien repensé pour rendre l'histoire moins monotone.

Graphismes : Excellent niveau de réalisme, même sur le casque VR autonome Quest 2.

Immersion : Interactions riches, et jeu confortable en général.

User Rating: 3.99 ( 2 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.