in

[TEST] Into the radius : Que vaut ce jeu de type survival shooter ?

Into the Radius

Into the Radius est un jeu de tir de survie solo hardcore développé par le studio CM Games. Vous en avez probablement déjà entendu parler depuis sa sortie sur les casques PC VR via Steam. Récemment, il a été lancé sur les casques Meta Quest 2. Découvrez nos premières impressions sur le jeu.

Après avoir passé quelques années exclusivement sur les appareils PC VR, Into the Radius apporte aujourd’hui son escapade post-apocalyptique sur le Meta Quest 2. Combinant l’exploration, la mécanique de survie et le jeu de tir dans un package robuste et agréable, il a beaucoup à offrir aux joueurs en quête d’une expérience profonde. Le jeu rend hommage au livre soviétique Roadside Picnic (1972 ) et plus tard à l’adaptation cinématographique Stalker (1979).

Dans Into The Radius, vous embarquez dans un voyage surréaliste à travers une zone qui regorge de phénomènes extraordinaires, baignée dans une atmosphère maussade et remplie d’entités dangereuses. C’est en partie un jeu d’horreur atmosphérique tendu, en partie un jeu de tir à la première personne et en partie un simulateur de survie méthodique. Lisez la suite pour notre examen complet et notre verdict sur ce que nous pensons de cette aventure VR inspirée de STALKER.

Into the Radius a fait un travail phénoménal pour vous amener dans son monde

Dans les mondes post-apocalyptiques, il y a toujours quelque chose de fascinants à explorer. En fait, ils offrent souvent des expériences tendues et immersives. Et c’est exactement le cas de Into The Radius.

En effet, le jeu vous emmène dans la zone de Pechorsk, parsemée de paysages surréalistes. Situé dans le futur post-apocalyptique, l’humanité est à peu près anéantie, à l’exception de quelques groupes. Vous rassemblez des fournitures pour la survie. Tout au long de la mission, vous aurez à affronter des ennemis très dangereux. Ce qui est certain, c’est que c’est un sacré décor.

À peu près tout dans le jeu semble naturel en réalité virtuelle. Vous utilisez les poignées pour bien saisir les objets et les manipuler. Ouvrir des portes, ramasser des armes à feu, grimper sur des échelles… La liste est longue. C’est ce qu’un jeu VR devrait s’efforcer d’être. Mais Into the Radius pousse cette immersion un peu plus loin que d’habitude. Vous devez par exemple placer manuellement chaque balle dans un chargeur, ce que nous avons réellement apprécié.

Le jeu pousse réellement les joueurs à s’investir dans l’expérience

Une fois que vous commencez une mission et que vous vous aventurez dans la zone d’exclusion, le vrai plaisir commence. Vous chercherez du butin dans les bâtiments tout en profitant d’un environnement très atmosphérique. Naturellement, il y a beaucoup d’ennemis à combattre. La plupart d’entre eux sont basiques presque à tort, avec une IA très simpliste qui ne fera pas grand-chose pour vous défier. Mais cela ne veut pas dire que c’est entièrement mauvais.

Le combat lui-même est parfaitement bien. Vous saisissez l’arme, pointez et tirez. Si vous avez déjà joué à un jeu de tir VR comme Pavlov ou Onward, vous savez à peu près à quoi vous attendre. Le rechargement se fait entièrement manuellement et chaque type d’arme a une sensation unique. Cependant, s’il n’est pas entretenu, vous pourriez vous retrouver avec une arme qui ne fonctionne pas.

Dans votre sac à dos, chaque article occupera de l’espace physique. Cela vous oblige à gérer correctement votre inventaire et à planifier la disposition des choses. Entre deux explorations, vous serez chez vous pour préparer votre prochaine expédition. C’est un petit endroit soigné où vous pouvez entreprendre de nouvelles missions, vendre et acheter de l’équipement, et même jouer de la guitare. Faire le plein de nourriture et nettoyer vos armes afin qu’elles aient moins de risques de dysfonctionnement sont aussi essentiels pour survivre dans la zone d’exclusion.

Le jeu attend un réel engagement du joueur à s’investir dans l’expérience et à faire partie du monde. Et cela rend les aspects de survie d’autant plus gratifiants. Si vous n’avez jamais été un grand fan du genre de survie, il y aura chose dans les exigences approximatives d’Intro the Radius qui vous feront pleinement investir dès le départ.

Beaucoup de choses à voir et à faire

Au fur et à mesure que vous progressez, vous gagnerez beaucoup plus d’équipement, allant des pistolets aux fusils d’assaut, aux fusils de chasse et à une gamme de gadgets pour vous aider à survivre. Ceux-ci vous sont fournis au goutte à goutte à un rythme régulier et ajoutent une nouvelle couche à chaque fois.

Ce n’est pas seulement une carte non plus, mais plutôt une série de zones interconnectées qui rendent un monde par ailleurs massif un peu plus digeste. Chaque zone a également une apparence et une sensation différentes de la précédente, empêchant le jeu de devenir rapidement ennuyeux. Il y a beaucoup de choses à voir et à faire qui vous occuperont pendant un moment.

Se lancer dans Into the Radius nécessite une grande concentration

Avec tant de choses qui traînent, vous pouvez oublier qu’il y a de vraies missions à suivre. Quoi que vous fassiez, vous devez garder en tête que vous devez collecter des munitions et des armes à feu. Vous devez également penser à vos habitudes de réparation. Cela ralentit intentionnellement la vitesse de jeu, vous obligeant à vous concentrer plus intensément sur ce dont vous avez besoin que sur ce que vous tuez.

Le plus souvent, votre objectif de mission est basé sur un objet qui doit être récupéré. Cependant, si vous passez trop de temps à vous promener dans le Radius, vous rencontrerez un phénomène appelé « The Tide » qui réinitialise les ennemis, les objets et vous jette à un endroit aléatoire sur la carte. Mieux vaut ne pas traîner et avoir tout prêt à la base avant de s’aventurer.

L’accent mis sur la préparation et la maintenance des éléments affecte très certainement le rythme du jeu. Vous devrez réfléchir longuement et sérieusement s’il faut supprimer un méchant, ou seulement se cacher et fuir pour éviter de gaspiller des fournitures.

De nombreuses options de confort dans Into the Radius

Into the Radius présente toutes les principales options de confort VR. Donc la plupart des gens devraient vivre une expérience confortable. La conception de niveau est telle que les utilisateurs devront faire beaucoup de marche et courir. De plus, vous contrôlez comment et quand vous vous déplacez dans le monde à tout moment.

Certains lieux manquent de détails

L’une des choses que l’on a appréciées dans le jeu est le fait qu’il peut être troublant. Into the Radius ne ressemble pas réellement à un jeu d’horreur. Mais certaines des vues à travers l’environnement sont tellement étranges qu’il est difficile de ne pas se sentir mal à l’aise (de la meilleure façon possible).

En même temps, ce n’est pas tout à fait le meilleur des jeux, avec les limitations du Quest 2. Certains lieux semblent juste un peu ternes et manquent de détails, avec beaucoup de textures ternes exposées et des terres arides à explorer qui n’offrent pas grand-chose à regarder.

Cependant, ne vous méprenez pas. Il y a des moments où le jeu peut être vraiment génial, grâce à la créativité de la conception du monde plus qu’autre chose. Mais pour la plupart, la présentation est juste assez disgracieuse. Mais l’apparence n’est pas tout, n’est-ce pas ?

Un menu pas assez clair

Le jeu n’est pas toujours le meilleur pour montrer aux joueurs ce qu’ils doivent faire. Les menus ne sont pas suffisamment clairs, en particulier dans les heures d’ouverture du jeu où vous ne saurez pas entièrement ce que vous devez faire. Vous voulez des conseils ?

Consultez d’abord quelques tutoriels en ligne. Vous ne le regretterez pas et cela vous aidera à tirer le meilleur parti du jeu. Sachez que certains des ennemis que vous rencontrerez peuvent être vraiment effrayants. Les séquelles de la catastrophe qui ont frappé Pechrosk ont ​​laissé des créatures horribles qui vous traqueront, avec un éventail d’entités humanoïdes prêtes à vous massacrer à tout moment.

Ils se présentent sous différentes formes et tailles et ont une variété de forces et de faiblesses. Vous devez donc être préparé pour une situation donnée lorsque vous y faites face. La plupart du temps, il faudra juste quelques balles pour les repousser. Mais il y a aussi des moments où vous devez être un peu plus intelligent dans votre approche.

Un éclairage incohérent et une interaction assez faible

Visuellement, Into the Radius est bien varié. Chaque secteur apporte sa propre ambiance effrayante et ses anomalies environnementales qui le différencient des autres. Mais certaines zones sont géométriquement bloquées pour être parfois immersives.

Un éclairage incohérent donne également l’impression d’être plus caricatural qu’il ne devrait l’être à certains moments, bien qu’il soit clair que les développeurs se heurtent aux limites du processeur mobile de Quest 2. L’interaction avec les objets n’est malheureusement pas non plus un point fort. En outre, recherchez des objets dans le sac à dos peut parfois devenir une expérience désagréable.

Les effets sonores, la musique et l’ambiance sont excellents, mais Into the Radius fait la même erreur que Red Matter 2… Cadre russe, doublage américain médiocre. Les acteurs ne donnent pas l’impression de lire pour une sombre expérience de survie.

Notre verdict

Dans l’ensemble, Into The Radius est l’un de ces jeux qui montre de quoi la VR est capable. C’est une expérience de survie divertissante qui apporte avec elle un monde déchirant et mortel pour mettre les compétences des joueurs à l’épreuve. Il n’y a rien de plus gratifiant dans le jeu que de survivre à une randonnée vicieuse à travers ce qui reste de la terre.

Il y a beaucoup à apprécier dans Into the Radius. Et bien sûr, ce n’est peut-être pas le plus beau jeu de la Quest 2 et il y a quelques bugs qui doivent être corrigés. Nous nous sommes par exemple retrouver coincé dans un environnement dans un cas. Une autre fois, le jeu ne nous a pas laissé interagir avec des objets. À une autre occasion, nous n’avions pas pu tirer avec notre arme.

Mais c’est certainement l’une des expériences de survie les plus enrichissantes sur la plate-forme. Nous le recommandons aux vétérans de la réalité virtuelle, ainsi qu’aux nouveaux venus.

  • Une immersion qui pousse plus loin que d’habitude
  • La créativité de la conception du monde
  • Des paysages surréalistes et un environnement très atmosphérique
  • Chaque arme fournit une sensation unique
  • De nombreuses options de confort
  • D’excellents effets sonores
  • Quelques bugs à corriger
  • Des visuelles peu satisfaisantes
  • Doublage américain médiocre
  • Un manque de variété pour les ennemis
Immersion - 8.1
Confort - 8.5
Gameplay - 8.5
Facteur d’amusement - 5.5
Graphiques - 5

7.1

Immersion : Une expérience de survie très immersive.

Confort : De nombreuses options pour fournir une expérience confortable.

Gameplay : Les mécanismes de base sont dignes d’un jeu de tir VR et de survie.

Facteur d’amusement : Le matériel sur lequel il se trouve ne lui permet pas d'atteindre son plein potentiel.

Graphiques : Le matériel ne permet pas de bonnes visuelles.

User Rating: Be the first one !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.