in

Comment les technologies émergentes peuvent converger pour alimenter le métavers

Métavers

Ces dernières années ont été riches en innovation. En effet, nous avons assisté à la naissance de nombreuses technologies émergentes. Nous citons notamment l’intelligence artificielle, la réalité augmentée, la réalité virtuelle, la Blockchain et la 5G. Ces avancées convergeront certainement au cours des prochaines années. Le métavers catalysera cette convergence.

Le métavers présente de nombreux intérêts. Selon la vision de Meta, celui-ci peut constituer un canal de médiaux sociaux en 3D, avec des messages parfaitement ciblés pour l’utilisateur par l’IA. Pour cette entreprise, le métavers pourrait devenir la prochaine version d’internet. Cette technologie permet également de s’informer, se divertir et travailler.

On aura plusieurs types de métavers. Certains seront réservés au sport tandis que d’autres se concentreront sur les jeux. Il faut souligner que le métavers n’est pas comparable aux technologies actuelles. En effet, celui-ci fournit des possibilités immersives. Il n’est pas étonnant si de nombreuses grandes entreprises comme Facebook et Microsoft s’y investissent autant.

Monica White de Digital Trends s’est exprimé sur le métavers. Elle a indiqué que ce dernier est « destiné à remplacer ou à améliorer les fonctionnalités de la vie réelle dans un environnement virtuel. Tout ce que nous faisons dans la vie quotidienne comme assister à des formations, peuvent être réalisé dans le métavers ».

Table des matières

Second Life, le premier métavers

Le mot métavers n’est pas nouveau. Il y a longtemps, Neal Stephenson et William Gibson ont en parlé dans la fiction. Et c’est en 2003 que le métavers est créé. A ce moment-là, on le connaissait sous le terme de « Second Life ». La plateforme révélait un monde numérique alternatif avec un grand nombre d’avatars.

NBC a défini « Second Life » comme étant un univers virtuel en ligne où les avatars font des choses comme nous le faisons au quotidien. Il peut s’agir d’écouter de la musique, participer à des jeux, visionner des vidéos, acheter ou vendre, et même avoir des rapports sexuels. Il est à savoir que des cours donnés par l’Université Harvard ont même eu lieu sur cette plateforme.

Métavers

Le succès de Second Life fut énorme. Ainsi, on trouve un article à son sujet dans BusinessWeek en mai 2006. Mais ce succès ne dure pas longtemps. Parmi les raisons de cet échec figurent la mauvaise interface utilisateur ainsi que des exigences techniques solides. Ensuite, Facebook est né. Ce réseau a tout de suite fourni une expérience plus convaincante.

En 2007, les technologies émergentes telles que la réalité virtuelle, la réalité augmentée, la Blockchain et la 5G n’existaient pas encore. En outre, le cloud computing était encore à ses balbutiements. Quant à l’intelligence artificielle, elle avait encore peu d’impact.

Meta souhaite peut-être à combiner les éléments les plus convaincants de Facebook et Second Life, basés sur une toute nouvelle plateforme, alimentée par les dernières technologies.

Les technologies émergentes créent le métavers

Plusieurs technologies ont permis la construction du métavers. Cela inclut la Blockchain, la réalité augmentée et la réalité virtuelle, qui ont pris du temps pour mûrir. Ces technologies ont un fort potentiel pour le succès du métavers. Il manquait à chacune d’elle l’application pour faire avancer le développement et l’adoption généralisée. Il pourrait s’agir du métavers.

Pour avoir la puissance de traitement et la vitesse de communication nécessaire pour des expériences plus immersives, il faut connecter les casques VR à un PC ou à une console de jeu. Seul l’Oculus Quest 2 est épargné de cette contrainte. Au cours des prochaines années, nous attendons l’émergence d’expériences sans connexion et une meilleure résolution visuelle.

Blockchain

La plupart du temps, la réalité augmentée a atteint une adoption de niche. En 2016, cette technologie a connu un succès énorme, en tout particulier grâce au Pokemon Go. De son côté, Apple devrait lancer son premier casque AR/VR fin 2022. Cette entreprise a tendance à entrer sur un marché après que les premiers acteurs aient fait leurs preuves.

La Blockchain, ou chaîne de blocs, est une technologie pour stocker et transmettre des informations. Elle sous-tend les monnaies cryptographiques. Elle permet également l’achat de biens virtuels et leur transfert dans la transparence. Les nouvelles applications de Blockchain comme les NFT ont davantage favorisé son adoption, ce qui pointe potentiellement vers une nouvelle économie.

Les perspectives du métavers

Le métavers évoluera probablement petit à petit. Son adoption générale ne se fera pas en quelques années. La société Intel a déclaré qu’il faut une efficacité de calcul 1000 fois supérieure à celle des processeurs actuels pour avoir un métavers réellement immersif. Cela requiert énormément d’efforts. Mais cette entreprise a affirmé qu’elle espère atteindre cet objectif d’ici 2025.

metaverse

Quoi qu’on dise, il y a énormément de travail à faire pour parvenir au vrai métavers. Même au stade actuel de développement, Boeing veut construire ses avions dans le métavers. Pour ce faire, elle va recourir à des jumeaux numériques et des casques Microsoft HoloLens.

Kirby Winfield, associé général fondateur de la société de capital-risque Ascend, considère le métavers comme « la dernière évolution d’un changement en cours vers une vie de plus en plus numérique ». Lorsqu’il arrivera dans son intégralité, ce changement réalisera les visions immersives de science-fiction de beaucoup.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.