in

Qu’est-ce que la Synthetic Reality ?

Qu’est-ce que la synthetic reality ?

Nous entendons souvent parler de la réalité virtuelle (VR). Les géants de la technologie et les entreprises utilisent souvent ce terme. Parallèlement à la réalité virtuelle, nous avons aussi la réalité augmentée. Mais le concept est allé encore plus loin. On compte également la Synthetic Reality. Mais en quoi consiste-t-il réellement ?

La Synthetic Reality, ou réalité synthétique en français, a émergé au fur et à mesure que les technologies numériques et les mondes virtuels se sont développés. A vrai dire, il existe depuis des décennies. Ses origines conceptuelles sont nées aux débuts de la réalité virtuelle (VR) et des environnements virtuels. Cependant, il est moins courant, comparé aux termes VR et AR (réalité augmentée). Mais de quoi s’agit-il ? Nous vous proposons de le découvrir dans les quelques lignes qui suivent.

Autour de la Synthetic Reality

La Synthetic Reality (SR), que l’on connait aussi sous le nom de réalité mixte ou de réalité augmentée avancée, est la convergence entre les mondes physique et numérique. C’est le fruit des progrès constants des technologies AR et VR. Son principal objectif est de faire naître des expériences où les éléments réels et virtuels cohabitent et interagissent. C’est donc une réalité artificielle créée par l’homme. Elle permet de créer des expériences sensorielles immersives, qui ne sont pas réelles. Celles-ci sont plutôt générées par des ordinateurs.

En termes plus simples, la Synthetic Reality fait référence à la création des objets ou des expériences du monde grâce à des techniques informatiques ainsi que des dispositifs spéciaux. A titre d’illustration, avec un casque VR, il est possible de se retrouver dans un monde virtuel. Là, vous pouvez interagir avec des objets et des personnages générés par des logiciels, mais qui semblent réels.

On distingue de nombreux cas d’utilisation de la Synthetic Reality. Il est par exemple possible de l’exploiter dans le secteur des formations professionnelles et des jeux vidéo immersifs. Son utilisation s’étend également dans le domaine de la simulation d’environnements dangereux.  Grâce à cette technologie, il est possible de développer des expériences encore plus passionnantes. Jusqu’en 2040, on s’attend à ce que son adoption et son utilisation soit supérieure à celle des smartphones dans les quatre coins du monde.

Les principales industries dans lesquelles utiliser la technologie

On compte notamment l’industrie du tourisme, de l’éducation et des entreprises.

La Synthetic Reality et l’industrie du tourisme

Aviez-vous déjà rêver de visiter des endroits ou des monuments historiques célèbres, mais qui vous sont inaccessibles étant donné qu’ils sont trop loin ou vous soumettent à des contraintes financières ? Eh bien, la Synthetic Reality a la capacité de recréer ces destinations. Elle vous donne alors l’opportunité de les découvrir virtuellement, ce qui est généralement une expérience réaliste et immersive. Cela est tout particulièrement avantageux pour les personnes avec des limitations physiques.

En plus des recherches de votre destination de rêve sur la toile, vous pourrez l’explorer. Pour les touristes, ce processus favorise une meilleure prise de décision rapide.  Mais ce n’est pas tout. Cette technologie offre les moyens de personnaliser le voyage. Les entreprises qui proposent des offres de voyage peuvent, par exemple, élaborer des destinations virtuelles sur mesure, plus adaptées aux besoins du touriste. Bien évidemment, cette technologie ne remplace pas l’expérience réelle de voyager. Elle reste une simulation virtuelle, un complément aux voyages réels.

La Rynthetic Reality et l’éducation

A ce jour, bon nombre d’étudiants n’ont pas accès à une éducation de qualité. Et pour cause, ils n’ont pas les moyens de se rendre physiquement dans les universités les plus prestigieuses. Grâce à la Synthetic Reality, ils pourraient enfin bénéficier d’un bon apprentissage, en interagissant avec des avatars des chargés de cours virtuels (qui sont en fait des enseignants réels). Cela signifie que les cours se font d’une manière interactive.

Les étudiants auraient l’impression d’assister à un apprentissage direct puisqu’ils pourront participer à des discussions, poser des questions et obtenir un soutien pédagogique. Ces apprenants pourraient même se retrouver dans des environnements éducatifs virtuels qui simulent des musées ou des laboratoires scientifiques.

La réalité artificielle et les entreprises

Les contraintes géographiques empêchent parfois des personnes situées dans différents endroits éloignés de se réunir et d’interagir. Mais grâce aux environnements virtuels créés grâce à la Synthetic Reality, cela est possible. Ainsi, les participants pourront se réunir et travailler ensemble en temps réel. Pour ce faire, ils devront utiliser des casques VR ou d’autres dispositifs compatibles. Ils seront représentés par des avatars virtuels. Ils pourront partager des présentations et discuter par le biais de chat vocal ou de messagerie instantanée.

La Synthetic Reality a un potentiel énorme

La fusion de l’environnement réel avec des éléments virtuels créés numériquement ne manque pas d’intérêt. A vrai dire, elle peut transformer nos vies sur différents aspects. Mais comment ?

Elle permet une interaction immersive

La réalité synthétique offre une expérience immersive où les utilisateurs peuvent interagir avec des objets virtuels dans le monde réel. Cela ouvre de nouvelles possibilités dans des domaines tels que le divertissement, la formation professionnelle, la conception et bien d’autres.

Elle favorise une collaboration et une communication améliorées

La réalité synthétique permet de collaborer et de communiquer plus efficacement à distance. Des environnements virtuels partagés peuvent être créés où les utilisateurs peuvent interagir en temps réel, même s’ils sont physiquement séparés. Cela peut être particulièrement pratique pour des équipes de travail dispersées géographiquement.

Elle a des applications industrielles

La réalité synthétique peut transformer de nombreux secteurs industriels, tels que l’architecture, l’ingénierie, la médecine et la fabrication. Les architectes peuvent, par exemple, visualiser des modèles 3D de bâtiments dans leur emplacement réel. Les médecins peuvent simuler des opérations chirurgicales complexes. Quant aux travailleurs de l’industrie, ils peuvent bénéficier de formations virtuelles pour des tâches dangereuses.

Elle permet des expériences de divertissement avancées

La réalité synthétique ouvre de nouvelles perspectives dans le domaine du divertissement. Les jeux vidéo peuvent être enrichis avec des éléments virtuels intégrés dans le monde réel, offrant ainsi des expériences plus immersives et interactives. Les spectacles et les événements en direct peuvent également recourir à la technologie pour créer des effets spéciaux et des décors virtuels impressionnants.

Elle permet une adaptabilité et une personnalisation

La réalité synthétique permet aux utilisateurs de personnaliser leur environnement virtuel en fonction de leurs préférences et de leurs besoins. Les applications peuvent s’adapter aux utilisateurs en temps réel, offrant des informations contextuelles et des fonctionnalités personnalisées.

La technologie soulève de nombreuses questions

La Synthetic Reality est une technologie en développement. Par conséquent, il reste encore des défis techniques à relever. Certes, des progrès significatifs ont été déjà réalisés. Mais ces défis nécessitent des efforts de recherche et de développement pour que la réalité synthétique soit plus accessible et plus répandue. Voici quelques-uns de ces défis en question.

Un rendu graphique pas assez réaliste

La création d’environnements virtuels nécessite des graphismes et des rendus de haute qualité pour fournir une expérience immersive aux utilisateurs. Certains développeurs se concentrent aujourd’hui sur l’amélioration des techniques de rendu graphique en temps réel. L’objectif est d’obtenir des environnements plus réalistes et détaillés.

Une interaction pas assez naturelle

L’un des objectifs de la réalité synthétique est de vous permettre d’interagir de manière naturelle avec l’environnement virtuel. Cela nécessite encore des avancées dans les domaines de la reconnaissance des gestes, de la détection de mouvement et de la captation des expressions faciales pour créer une interaction fluide et intuitive.

Au sujet de la latence et de la fluidité

La réalité artificielle requiert des performances en temps réel pour éviter tout décalage ou latence entre les mouvements de l’utilisateur et la réponse de l’environnement virtuel. Il faut ainsi relever le défi de fournir une expérience fluide et sans latence. Et cela implique une optimisation continue des performances matérielles et logicielles.

Une puissance de calcul énorme requises

Les environnements virtuels complexes exigent une énorme puissance de calcul pour créer les graphismes en temps réel. Il faut donc chercher à optimiser les algorithmes et à exploiter les avancées dans les technologies de processeurs et de cartes graphiques. Cela améliorera les performances et réduira les besoins en puissance de calcul.

Au sujet de l’ergonomie des dispositifs

Les casques VR actuels sont loin d’être légers et facilement maniables. Au contraire, nous avons du mal à les porter sur de longues périodes. Les développeurs se focalisent sur des moyens pour rendre les dispositifs plus ergonomiques et faciles à utiliser. Cela entrainera une adoption plus large de la Synthetic Reality.

Quel avenir pour la Synthetic Reality ?

La réalité synthétique a de beaux jours devant elle. Nous avons vu que cette technologie permet de nombreuses possibilités. Et dans ce secteur, les progrès technologiques mènent à de toutes nouvelles expériences immersives. Mais quelles sont les tendances et les développements potentiels pour son avenir ?

Des améliorations matérielles

Les casques VR et les dispositifs AR deviennent de plus en plus légers, compacts, puissants et abordables. Les écrans à résolution élevée, les capteurs de suivi précis et les systèmes audio avancés améliorent l’expérience immersive.

Des applications étendues

La Synthetic Reality va au-delà des jeux vidéo et des divertissements pour trouver des applications dans divers domaines. Elle est présente dans les domaines de la santé, l’architecture, le design, le tourisme, la publicité etc. Des simulations de procédures chirurgicales peuvent par exemple aider les étudiants en médecine à acquérir des compétences pratiques.

La réalité augmentée omniprésente

Les technologies AR connaissent un développement impressionnant sur les smartphones. Et à ce rythme, nous pouvons nous attendre à son utilisation généralisée dans notre quotidien. Des applications AR peuvent proposer des informations contextuelles en temps réel, des traductions instantanées, des instructions de navigation, etc.

La socialisation en VR

Les interactions sociales en VR sont de plus en plus réalistes et immersives. La rencontre, la communication et même l’interaction dans des environnements virtuels partagés sont maintenant possibles. Et cela est valable, que ce soit dans le cadre d’événements en ligne, d’expériences sociales, de rencontres virtuelles, de jeux ou simplement de travail collaboratif.

L’intégration de l’intelligence artificielle

L’intelligence artificielle (IA) a la capacité d’améliorer les expériences de Synthetic Reality. Pour ce faire, elle propose en des assistants virtuels, des personnages virtuels réactifs et des interactions reposant sur la gestuelle. Les avancées de cette particulière branche de l’informatique favorisent aussi la création des environnements virtuels plus réalistes et dynamiques.

Les interfaces cerveau-machine

Les interfaces cerveau-machine (ICCI) pourraient favoriser un contrôle plus direct et intuitif des expériences SR. Aussi invraisemblable que cela puisse paraître, des chercheurs se concentrent sur des outils qui nous permettent de maîtriser des éléments virtuels simplement en y pensant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.