in

Shanghai fait ses premiers pas dans le métavers

Shanghai métavers

anghai, la plus grande ville de Chine ambitionne d’exploiter le potentiel de la technologie du métavers. Elle l’utilisera au sein de ses services publics et bureaux d’affaires.

La Commission municipale des technologies de l’information et de l’économie a publié un plan de développement sur cinq ans à Shanghai. Et celui-ci parle du métavers comme un outil à explorer et à utiliser dans la vie quotidienne. Ce plan en question s’appuie sur le plan à long terme du gouvernement, annoncé en mars 2021. Il contient la première mention du métavers. On y retrouve également les plants potentiels de Shangai pour la mise en exécution de cette technologie.

L’industrie virtuelle a gagné en popularité. Elle a connu une croissance importante surtout suite au changement de marque de Facebook en Meta. Rappelons que ce géant mondial souhaite aujourd’hui se concentrer sur ses efforts de construire le métavers.

Selon une traduction CNBC du document chinois, le texte indique les domaines spécifiques où l’utilisation du métavers sera encouragée. « L’application du métavers se fera dans des domaines tels que les services publics, les bureaux d’affaires, le divertissement social, la fabrication industrielle, la sécurité de la production et les jeux électroniques« , indique le communiqué.

Le changement de marque de Facebook en Meta a accéléré la course vers le métavers. Par ailleurs, Bill Gates, entrepreneur et milliardaire américain, a déclaré qu’il pensait que la plupart des réunions virtuelles se passeraient dans le monde virtuel au cours des deux à trois prochaines années.

L’intérêt de l’Asie pour le métavers

Shanghai métavers

Les plans proposés par Shanghai pour le métavers et sa mise en œuvre s’inspireraient de l’engagement de la Corée du Sud envers le métavers. Récemment, la nation a annoncé que Séoul deviendrait la première grande ville à entrer dans le domaine virtuel.

La capitale sud-coréenne a investi environ 3,2 milliards de dollars dans le projet. Elle souhaite devenir la première nation asiatique dans la sphère virtuelle. En outre, le Japon a lancé la Japan Metaverse Association (JMA). Cette association japonaise a été créée par des sociétés de crypto-monnaies.

La Banque populaire de Chine a fait des mises en garde sur les dangers du métavers et des jetons non échangeables (NFT). Mais cela n’a pas empêché de nombreuses entreprises chinoises à déposer des dizaines de milliers de demandes de marque faisant référence à ce terme.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.