in

Réalité Virtuelle : un traitement pour le trouble de stress post-traumatique

Réalité Virtuelle pour traiter le trouble de stress post-traumatique

La réalité virtuelle pourrait représenter un traitement alternatif pour les patients qui souffrent du syndrome de stress post-traumatique (SSPT). Selon l’Association américaine des psychiatres, une personne sur 11 en souffrira au moins une fois dans sa vie.

La clinique de traitement UCF RESTORES, centre de recherche à but non lucratif basée à l’Université de Floride centrale, a développé un nouveau traitement médical de pointe qui s’adapte personnellement à chaque patient ayant vécu une expérience traumatisante.

Traitement du trouble de stress post-traumatique par la Réalité Virtuelle

Entre autres, le patient refait face aux contextes de son traumatisme. Afin d’étudier l’efficacité de ce nouveau traitement en réalité virtuelle sur les adultes qui souffrent de stress post-traumatique, la clinique procède actuellement aux essais cliniques. Le trouble observé étant le résultat d’événements traumatiques qui ont eu lieu dans leur âge adulte.

Les personnes éligibles pour les essais cliniques doivent être âgées d’au moins 18 ans, habiter aux États-Unis et répondre aux critères de diagnostic du SSPT. Le programme inclut un pré-traitement d’évaluation, deux semaines de traitement et des bilans post-traitement. Il n’y a pas de frais à payer et un hébergement est prévu pour les deux semaines de traitement.

Comment UCF RESTORES innove

Depuis 2011, UCF RESTORES œuvre pour améliorer le diagnostic et le traitement du SSPT. L’approche consiste à combiner une thérapie d’exposition, la nouvelle technologie et des thérapies individuelles ou en groupe. Après 3 semaines de traitement, le diagnostic a été concluant pour 76% patients.

Une grande partie de ces premiers intervenants a subi un traumatisme lié à la guerre. Le Département de la défense des États-Unis a récompensé la clinique de 3 millions de dollars. Cette somme a permis de développer l’outil de traitement en réalité virtuelle afin d’identifier plus d’événements traumatisants pouvant causer un trouble de stress post-traumatique. Pour rappel, l’US Army utilise actuellement la VR comme outil de prévention des suicides chez les soldats.

Jusqu’ici, la réalité virtuelle en tant que traitement du stress post-traumatique reposait sur un système tiers qui limite ses capacités. Mais UCF RESTORES va utiliser cet outil de traitement VR pour une thérapie d’exposition plus intensive de deux semaines.

Selon son directeur exécutif, Deborah Beidel, cette technologie leur permettra de recréer des scénarios qui reproduisent l’expérience personnelle de chaque patient. Immerger leur souvenir traumatisant leur permettrait de reprendre le contrôle de leur vie quotidienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.