La réalité virtuelle produit une compression du temps
in

Psychologie : La réalité virtuelle produit un effet de compression du temps

D’après une étude psychologique, il a été prouvé que la réalité virtuelle pouvait produire un effet de compression du temps. Grayson Mullen a pu expérimenter cette notion de temps, pendant qu’il jouait à un jeu vidéo en VR.

D’après lui, il a perdu la notion du temps pendant qu’il était plongé dans son jeu. Une fois la partie terminée, il n’avait aucune idée du temps qu’il a passé à jouer. Aussi, il a lancé une étude sur l’effet de la réalité virtuelle sur la perception du temps par les utilisateurs.

Une étude psychologique sur la compression du temps en réalité virtuelle

Grayson Mullen était un étudiant en sciences cognitives à l’Université de Californie, à Santa Cruz. Ce fut à cette époque qu’il a ressenti l’étrange effet qui a éveillé sa curiosité. Bien sûr, ce n’était pas la première fois que le fait de jouer à un jeu vidéo faisait perdre la notion du temps. Ce phénomène a déjà fait l’objet de plusieurs recherches. Néanmoins, l’intensité qu’il a ressenti surpassait son expérience en tant que passionné des jeux vidéo.

Par conséquent, il a mis en œuvre une expérience pour approfondir le sujet avec le professeur en psychologie, Nicolas Davidenko. Les résultats de leurs recherches apparaissent dans la revue Timing & Time Perception.

L’étude consistait à distinguer les différences entre la perception du temps dans la réalité virtuelle et sur les moniteurs classiques. Dans cet objectif, Mullen a conçu un jeu de labyrinthe compatible pour les deux formats. Par la suite, 41 étudiants de l’UC Santa Cruz l’ont testé, avec l’équipe de recherche. Les participants ont joué dans les deux formats dans un ordre aléatoire. Autrement dit, ils ne savaient pas dans quel format ils jouaient étant donné que les deux versions étaient similaires.

Les résultats de l’étude

Pour démontrer la compression du temps en réalité virtuelle, les participants devaient arrêter quand ils estimaient avoir joué pendant cinq minutes. Les chercheurs ont calculé le temps écoulé pour chaque participant et il s’est avéré qu’il y a bien un écart entre le temps perçu par les joueurs et la réalité. À la différence des études faites auparavant, l’équipe de recherche a ajouté une tâche de chronométrage. En effet, lors des précédentes enquêtes, ont posait uniquement des questions sur l’expérience.

Le constat était que les joueurs qui ont commencé en VR ont pris en moyenne 72.6 secondes, après que les cinq minutes se soient écoulées. Cela se traduit par 28,5% de plus par rapport au temps réel. En d’autres termes, c’est cette impression que le temps passe plus vite en réalité virtuelle que nous appelons “compression temporelle”. On a uniquement observé ce phénomène chez les participants qui ont joué la version VR en premier.

Les rapports ont alors conclu qu’ils ont estimé le temps écoulé en se basant sur le temps perçu au premier tour, sans tenir compte du format. Maintenant, si cet effet de compression de temps peut être appliqué à d’autres expériences de réalité virtuelle, nous comprendrions mieux ce phénomène.

La compression du temps en réalité virtuelle : qu’est-ce ça implique ?

Malgré des études similaires à celle-ci, le sujet reste un objet de recherche actif. Par exemple, la notion de compression du temps a été appliquée à la médecine dans le cadre de la chimiothérapie. Toutefois, cela n’incluait pas une étude comparative sur un moniteur classique, comme celle de Mullen. Et selon lui, c’est précisément cette distinction entre les deux formats de réalités qui contribue à cette compression temporelle.

Cette notion de perception raccourcie du temps peut rendre certaines expériences plus agréables. Effectivement, pour un traitement médical, ou peut-être un long vol, elle peut s’avérer très bénéfique. Toutefois, dans d’autres circonstances, cela peut avoir des effets indésirables.

Les contraintes d’une compression du temps

Actuellement les casques de réalité virtuelle sont de plus en plus confortables, permettant de les porter pendant plus de temps. En parallèle, plus de jeux vidéo sont conçus pour être disponibles dans ce format. D’après Mullen, il faudrait éviter de passer plus de temps à jouer en perdant la notion du temps, comme avec les casinos virtuels.

Outre la perte de la notion du temps, l’addiction aux jeux affecte le sommeil et l’humeur des joueurs. Pour réduire ce risque, les développeurs pourraient envisager des solutions comme l’intégration d’une horloge dans le jeu.

Il serait également primordial de comprendre pourquoi la réalité virtuelle produit un effet de compression du temps. Dans son rapport, Mullen indique la possibilité selon laquelle l’utilisateur peut perdre sa conscience corporelle quand il joue. D’après le Pr  Davidenko, le corps n’est pas présent dans l’interface virtuelle, ce qui peut empêcher de percevoir les mécanismes comme le rythme cardiaque.

Commentaires

Répondre
  1. Je fais souvent de la vr et je confirme totalement cette étude des fois je crois y être resté 1h mais en réalité j’y suis depuis plus de 3h

  2. Et sa darone quand elle se fait prendre dans une cave elle a la notion du temps ? C’est totalement débile encore un connard qui veut juste tacler les jeux vidéos, la vr es utilisée dans certaines thérapie mais bref

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0
1er Open de France

Tennis de table en VR : le 1er Open de France bientôt lancé

vive focus 3 europe

HTC Vive Focus 3 : avis, prix et date de sortie