in , , ,

[Dossier] Le Playstation VR s’invite à la Japan Expo

Stand Playstation VR Japan Expo

Sony accélère sa communication, à l’approche de la sortie de son Playstation VR. Présenté récemment à Viva Technology, nous le retrouvons une semaine après, à la Japan Expo, où les gamers sont nombreux, ainsi que les attentes.

Ce jeudi 7 juillet, sonnait le coup d’envoi de l’édition 2016 de la Japan Expo au Parc des Expositions de Villepinte. Quatre jours où, fans de mangas, de jeux vidéos, de la culture japonaise et de la culture geek en général se réunissent pour échanger et découvrir autour de leurs sujets préférés. Entre les stands dédiés à la bande dessinée japonaise, les friandises du pays du soleil levant et les cosplayeurs en tout genre, nous accédions, non loin du stand Square Enix et du stand Nintendo à l’espace réservé à la star de cette Japan Expo, le Playsation VR.

Une foule attend impatiemment de pouvoir essayer le casque de réalité virtuelle de Sony. Le succès et l’effervescence que crée l’événement ont poussé Sony à ouvrir une plateforme de réservation, pour pouvoir prendre en main l’objet à raison d’une demi-heure par personne. Notre tour arrive et voilà que nous nous retrouvons encore une fois, après le salon Viva Technology, dans l’univers de la réalité virtuelle façon Sony.

Playstation Vr Queue

Table des matières

L’espace Playstation VR

Nous allons à la rencontre des hôtes en présence. Ceux-ci nous indiquent avoir été mandatés par une entreprise privée, et m’orientent vers Océane Hurtaud, assistante RP pour le compte du constructeur japonais. Nous commençons à lui poser quelques questions. Nous remarquons d’abord que le contenu proposé est bien plus fourni que lors du salon Viva Technology. Nous lui demandons alors de nous faire une rapide présentation des jeux auxquel nous pouvions nous adonner :

Until Dawn: Rush Of Blood
À l’unanimité, c’est le jeu le plus abouti de ceux qui étaient présentés. Tous nous conseillent, s’il n’y avait qu’un jeu à essayer, de nous tourner vers celui-ci. Tirée d’un précédent opus, Until Dawn, cette itération en VR s’affranchit de tout aspect scénaristique. Nous sommes en présence d’un « rail shooter » traditionnel, au sein de l’univers préétabli par son aîné. Glauque et mystérieux, il s’agissait de se laisser guidé, PS Move en main, en économisant nos munitions, en baissant notre tête pour éviter les poutres et éviter ainsi de nous causer encore plus de dommages que ceux infligés par les nombreux ennemis, que notre présence semblait déranger.

The London Heist
Comme son nom l’indique, l’action se déroulait à Londres. Nous étions en pleine poursuite automobile et nous devions tirer sur nos poursuivants afin de nous en débarrasser. S’ensuivait une séance d’interrogatoire où notre regard jouait un grand rôle. Armés de nos PS Move et de notre Playstation VR, l’interactivité avec l’environnement était à l’honneur. Nous pouvions, en plus de donner la mort à nos ennemies, boire un verre pour nous rafraîchir ou allumer la radio. Expérience convaincante, donc, en ce qui concerne l’interactivité.

Ocean Descent
Ce jeu, comme le précédent était déjà présent lors des événements Playstation VR antérieurs. Renommé pour l’occasion (il s’appelait initialement Into the Deep), il nous mettait dans la peau d’un plongeur, descendant les différentes strates de l’océan à l’intérieur d’une simple cage. Nullement interactif, nous pouvions seulement regarder autour de nous et nous déplacer sur une maigre surface. D’énormes requins, d’un réalisme indéniable, s’amusaient à manger les barreaux de notre cage, jusqu’à ce que nous nous retrouvions à leur merci. Un dernier requin, plus menaçant encore, s’approchait dangereusement de nous mettant ainsi fin à cette expérience angoissante. Nous devons reconnaître que, même en sachant pertinemment que cette dernière était virtuelle, les sueurs froides, elles, étaient bien réelles.

Headmaster
Première expérience du football en réalité virtuelle pour le Playstation VR. Ici, seul le port du casque était nécessaire. Il nous fallait donc réaliser une série de défis, en déplaçant notre tête de sorte à envoyer le ballon sur les cibles désignées. Ce jeu ne se joue malheureusement que de la tête, ce qui peut être frustrant du fait que le football, malgré certains joueurs passés experts dans le domaine aérien, se joue par définition avec les pieds. Nous vous épargnerons la trame narrative plus qu’anecdotique.

EVE : Valkyrie
En attendant Star Wars Battlefront : X-Wing VR Mission, nous pouvions nous essayer à ce jeu de shoot, bien connu des joueurs PC, et prenant place au sein de l’espace intersidéral. Dans cette version PS4, nous étions propulsés à l’intérieur d’un cockpit et devions éliminer les vaisseaux spatiaux ennemis. Assez répétitif et limité dans le gameplay, le jeu fournit toutefois une bonne idée de la réactivité du Playstation VR. Satisfaisant pour une courte session de jeu, il pourrait se révéler lassant s’il n’évolue pas d’ici à sa sortie.

VR Wolds et autres…
D’autres jeux étaient disponibles comme Bound VR, Tumble VR, Super Stardust Ultra ainsi que VR Worlds, une compilation de mini-jeux (comprenant certains des jeux évoqués plus haut) supposée accompagner le lancement du Playstation VR. Mais nous vous passerons les détails, car il est temps de s’intéresser à deux jeux très attendus par la communauté des gamers.

 Deux nouveautés très attendues

Océane nous partage son enthousiasme, car Sony, après avoir insisté auprès des développeurs est parvenu à mettre la main sur deux opus très attendus. Kitchen, démonstration technique et passive du prochain Resident Evil 7 et Final Fantasy 15, deux franchises fortement appréciées des joueurs. Elle regrette toutefois que la véritable démo de Resident Evil 5 n’ait pas été dévoilée (Kitchen a été présenté pour la première fois lors de l’E3 2015 et commence un peu à dater) et que, malgré l’insistance du géant japonais, Batman VR n’ait pas pu être présenté lors de cette édition de la Japan Expo. Et nous la comprenons.

Kitchen
Dans cet opus, la narration était au cœur de l’expérience. En effet, le jeu nous mettait dans une position passive qui, avouons-le, ajoutait à notre effroi et notre sentiment d’impuissance. L’ambiance survival-horror était bien présente, et la direction artistique n’était pas sans rappeler la démo P.T du projet Silent Hill qui a malheureusement été avorté. Dans cette démo technique, nous nous réveillions attachés dans une cuisine avant qu’un de nos alliés n’essaye de nous libérer à l’aide d’une machette. Ce dernier se faisait, contre toute attente, poignarder dans sa manœuvre. Nous ne vous dévoilerons pas la suite, mais elle était aussi effrayante et stressante qu’on peut le supposer. Dommage toutefois que nous n’ayons pas pu décapiter quelques zombies, car cela fait partie intégrante de l’expérience Resident Evil.

Final Fantasy XV
Dans le jeu original, l’un des membres de notre équipe et un spécialiste du combat à distance et use de pistolets. C’est donc dans sa peau que nous transporte l’expérience VR de FFXV. Il sera donc impossible de faire tout le jeu en réalité virtuelle, et nous pourrons seulement participer à quelques combats et mini-jeux se présentant sous forme de séquence de shoot. Plus de l’ordre du gadget que de la véritable expérience, le jeu se révèle plutôt agréable à regarder (Square Enix n’a jamais été critiqué pour ses graphismes) et plutôt plaisant, même s’il reste très sommaire.

Ces deux opus très attendus restent assez décevants du point de vue de la richesse. Toutefois, Kitchen tient ses promesses quant à l’aspect psychologie et FFXV VR, pourrait constituer une alternative intéressante s’il était incorporé gratuitement au jeu de base.

La réception des joueurs

Notre opinion faite, nous demandons ensuite à Océane de nous parler de la réaction des joueurs. Tout d’abord, elle nous rappelle que les personnes ayant pu tester le Playstation VR n’étaient pas des néophytes. En effet, l’inscription obligatoire ne laissait planer aucun doute sur le fait que la majorité était des gamers réguliers. La plupart des joueurs étaient assez sceptiques au début, pensant que le PSVR relevait davantage du gadget que de l’expérience originale, mais ces derniers finissaient vite par être convaincus du contraire. Nous avons donc voulu vérifier cela par nous-mêmes et sommes allés à la rencontre de ces personnes.

Player

Thibaut, 22 ans
Thibaut connait très bien le milieu du jeu vidéo, même s’il appartient davantage à la communauté des joueurs PC. C’était ce jour-là la première fois qu’il essayait un casque de réalité virtuelle. Il s’était inscrit le matin même, durant la Japan Expo. Très curieux, il s’est essayé à Rush Of Blood et a qualifié son expérience de « bluffante », « flippante » et « réaliste ». Il regrettait toutefois que les tremblements et les déplacements sur les rails ne soient pas retranscrits, ce qui aurait ajouté au réalisme de l’expérience. Il reste toutefois convaincu que la réalité virtuelle constitue l’avenir du jeu vidéo.

Lucie, 17 ans
Julie est une joueuse, de plus en plus nombreuses dans la communauté du jeu vidéo. Elle est, depuis la Playstation 1 fidèle à Sony, même si elle n’a pas encore pu mettre la main sur la Playstation 4. Elle apprécie particulièrement les RPG Japonais, notamment Kingdom Hearts. Elle s’est donc naturellement tournée vers la démo VR de Final Fantasy XV. La jeune fille n’avait jusqu’ ici été confrontée à la réalité virtuelle qu’au travers de vidéos, qu’elle avait visionnées sur internet. Elle nous dit que l’expérience était intéressante, mais pas révolutionnaire. Elle souligne également le manque de réactivité du casque et le fait que le jeu n’ait pas l’air vraiment abouti. Elle n’est toutefois pas fermée à l’idée de se procurer un jour le Playstation VR, si celui-ci évolue, et corrige les éléments qu’elle a relevés.

Girl PSVR Japan Expo 2016

Julien, 35 ans
Julien s’est tourné vers Rush of Blood et n’a pas été déçu. Joueur PS4, il ne s’était jamais essayé la réalité virtuelle. Avant d’enfiler le Playstation VR, il se disait que l’expérience pouvait être sympathique. Il avait été approché sur le stand, plus tôt dans la journée, et s’était inscrit par simple curiosité. Son expérience terminée, sa réaction fut fort positive. Selon lui, la réalité virtuelle est idéale pour transmettre l’horreur et l’effroi. Il qualifie l’expérience d’ « impressionnante », « réaliste », et nous signifie sa hâte de pouvoir la réitérer avant de s’en aller profiter du reste du salon.

PSVR Japan Expo

Christophe, 25 ans
Sans nul doute le joueur le plus expérimenté que nous avons interrogé. Christophe est un joueur PS4, qui possède son propre magasin de jeu vidéo et de mangas en région lyonnaise. Autant dire que sa présence sur le salon est plus que légitime. C’était aussi pour lui la première fois qu’il essayait le Playstation VR, même s’il avait pu s’initier à la réalité virtuelle avec l’Oculus Rift. C’est donc logiquement qu’il nous livre une analyse plus poussée de l’expérience qu’il a vécu. Pour lui, l’expérience est agréable et constitue sans nul doute le futur du jeu vidéo. Toutefois, il remarque que la résolution est faible, pixelisée et constate un léger scintillement quelque peu gênant. Christophe pense donc que les contenus sont à parfaire, mais sait pertinemment que la technologie est vouée à évoluer. Il se procurera donc, à sa sortie, le dispositif, à la fois pour lui et pour son magasin.

PSVR Screen Japan Expo 2016

Valentin, 13 ans
Nous avons pu interroger un jeune enfant, Valentin, avec bien entendu l’accord de ses parents. Valentin joue habituellement sur Xbox et n’est pas un familier de l’univers Sony. Il avait déjà pu jouer à BaskHead sur l’Oculus Rift, ce n’était donc pas une première pour lui. Pas surpris donc, il qualifie son expérience de « bien » et « réaliste », sans user des superlatifs qu’on pourrait attendre d’un enfant de cet âge. Il nous confie néanmoins, amusé, qu’il n’est pas exclu qu’il le demande à ses parents à Noël.

Le Playstation VR convainc, mais peut encore s’améliorer

Finalement, l’expérience Playstation VR a réussi à convaincre la majorité des personnes s’y étant essayées. Ces dernières, habitués à l’univers du gaming ont tout de même été surpris par le réalisme et la réactivité que proposait le casque de Sony. Aucun problème de maniabilité évoqué. En même temps, les jeux présentés sont encore très simplistes. Nous pouvons nous demander s’il en sera de même pour des jeux plus riches comme Fallout 4. Les problèmes viendraient donc, d’une inégalité graphique et de l’habituel manque de contenu. Nous ne doutons pas qu’au-delà de l’aspect commercial, ces événements ont aussi pour but de pointer les défauts que relèvent les joueurs, afin de peaufiner la bête d’ici à sa sortie prévue pour le 13 octobre 2016. Il faudra que le constructeur propose des contenus plus variés lors de ces prochaines sorties, et non pas des démos laissant un sentiment de frustration. Il serait judicieux, par exemple, de rendre jouables Batman VR et Star Wars Battlefront : X-Wing VR Mission afin de montrer à la face du monde les réelles possibilités techniques du Playstation VR.

Playstation VR Enfant Japan Expo

Japan Expo PSVR RVC Japan Expo PSVR RVC Japan Expo PSVR RVC Japan Expo PSVR RVC Japan Expo PSVR RVC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.