in

Reggie Fils-Aimé, ex-Nintendo est sceptique sur la vision du métavers de Meta

Nintendo

L’ancien-président de Nintendo of America, Reggie Fils-Aimé, est particulièrement sceptique sur la vision du métavers de Meta (anciennement Facebook).

Chaque entreprise essaie maintenant de s’accrocher au métavers, a déclaré l’ancien président de Nintendo of America, Reggie Fils-Aimé. Selon lui, l’avenir numérique sera dicté par de petites sociétés innovantes, et non par Facebook.

« Facebook lui-même n’est pas une société innovante« , a déclaré M. Fils-Aimé à Bloomberg. « Ils ont seulement acquis des choses intéressantes comme Oculus et Instagram, et suivi rapidement les idées des gens. Et je ne pense pas que leur définition actuelle réussira. »

Le développement de petites entreprises innovantes suggère davantage de consolidation pour l’industrie. Par ailleurs, M. Fils-Aimé a parlé des acquisitions réussies comme l’achat de Zynga par l’entreprise Take-Two Interactive Software et l’acquisition d’Activision Blizzard par Microsoft.

M. Fils-Aimé critique l’industrie du jeu

M. FILS-AIME

Le nouveau livre de M. Fils-Aimé « From The Bronx To The Top Of Nintendo » parle de son éducation, de la voie de Nintendo, et pourquoi il a obtenu le surnom, le « Regginator ». M. Fils-Aimé a critiqué l’industrie du jeu pour ne pas se déplacer suffisamment rapidement pour relever ses défis de la diversité. « Il s’agit d’une industrie mondiale touchant 3 milliards de personnes dans le monde ; il s’agit d’une activité de 200 milliards de dollars américains « , a t-il déclaré.

M.Fils-Aimé a rejoint Gamestop en 2020. Il était au conseil d’administration depuis un an. Il a critiqué la société, affirmant que la direction actuelle, dirigée par l’ancien chef de la direction, Ryan Cohen, avait repoussé ses idées. À l’époque, il avait pensé que la société pouvait réussir et pivoter au commerce électronique pour mieux satisfaire sa clientèle.

« Il n’y a pas eu de stratégie articulée. Le leadership dit que nous ne voulons pas articuler notre stratégie car ils ne veulent pas que cela soit volé », a-t-il déclaré. « Pour moi, ce n’était pas acceptable. » Notons que M. Fils-Aimé n’est plus actionnaire de Gamestop.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.